Carrefour Un combat pour la libertél

Antoine Guichard : qui défendra l’héritage de Casino ?

Antoine Guichard, le président d’honneur de Casino, s’est éteint à l’âge de 86 ans dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 mai 2013. Il était le petit-fils de Geoffroy Guichard, fondateur de l’enseigne de Saint-Etienne. Il avait eu l’occasion d’en intégrer les rangs en 1950.

L’héritage d’Antoine Guichard : Jean-Charles Naouri vs Georges Plassat ?
La disparition d’Antoine Guichard est une immense perte pour Casino et je perds moi-même un ami. Dès notre première rencontre en 1992, s’est nouée entre nous une vraie complicité intellectuelle et professionnelle. Depuis lors, Antoine Guichard a toujours été proche des décisions que j’ai eu à prendre pour le développement du groupe. La justesse de ses conseils, sa grande humanité ainsi que son amitié, resteront pour moi irremplaçables, a déclaré Jean-Charles Naouri, son successeur à la tête de Casino, avec qui il avait entreprise le rapprochement entre Casino et Rallye… dixit Boursier.com.
Georges Plassat, pour sa part, aura rencontré Antoine Guichard alors que ce premier débutait dans l’hôtellerie – après l’école de Lausanne. Entré ensuite à la direction marketing de la branche restauration du Groupe Casino, il sera nommé à la tête du Groupe par Antoine Guichard, en 1983. Il lui succédera à la tête du groupe en 1996.

Antoine Guichard lui-même
Cet ancien d’HEC, passé par les Frères oratoriens, a fait carrière dans le groupe familial (environ 300 héritiers détenteurs de 21 % du capital) de distribution Casino (fondé par son grand-père Geoffroy Guichard), qu’il avait transformé en l’un des plus importants groupes de distribution français, contrôlant en outre diverses marques (La Ruche méridionale reprise à François Pinault, Hippopotamus), s’associant avec Rallye en 1992 grâce au soutien de Jean-Charles Naouri (qui, repris, devenait le premier actionnaire de Casino avec 24 %). Président du conseil de gérance de Casino-Guichard-Perrachon et Cie (groupe Casino) jusqu’en 1996, il contrôlait alors environ 120 hypermarchés, 550 supermarchés et 2 000 supérettes au total (72 milliards de F. de chiffre d’affaires en 1994). Il était PDG des HLM et conseiller de la Banque de France. Il présidait aussi le groupe du mécénat d’entreprise au CNPF à compter de 1987. Il avait pris sa retraite en septembre 1996, laissant son poste à son dauphin, Georges Plassat.

L’entretien d’Antoine Guichard avec Claude Sordet
Claude Sordet avait eu l’occasion d’interroger, pour Les Grandes Voix du Commerce, Antoine Guichard. Voici quelques moments de l’échange.

casino Antoine Guichard

Chez Casino : ‘Je suis partout, je vends de tout’ avait du sens. Nos remerciements à XK pour les photos.


Tagged , , ,

Articles liés

4 Commentaires

  1. xavier kemlin20/05/2013 at 19:19

    Le seul mérite d’Antoine a été de recruter Georges Plassat repéré par Robert Kemlin lorsque ce dernier était directeur de l’Intercontinental à Paris !
    Il laissera le souvenir du fossoyeur de sa propre famille, de l’échec du rapprochement avec Promodès plutôt qu’avec le chef de cabinet de Pierre Bérégovoy (à l’époque mis en examen dans l’affaire Triangle) puis blanchit par ses amis de gauche pour cause de lenteur de la justice !!!
    L’histoire va être réécrite mais dommage qu’il ne soit pas parti chez Danone à l’époque ou il n’était pas en osmose avec le Comité de direction du Casino !
    Paix à son âme, il va en avoir bien besoin…
    il détestait sa propre famille, il aimait les ministres, les médailles et ce parisianisme que Geoffroy exécrait tant !
    Le seul qui peut lui dire merci, c’est Naoury (!), qui – la veille de la fin de l’OPA de Promodès – a convaincu de rompre l’engagement qu’il avait prit à l’égard de Paul-Louis Halley !

  2. Le Loup20/05/2013 at 21:21Auteur

    Il est toujours intéressant de voir les liens avec les banques et les changements de législation suite aux affaires… C’est toujours étrange de voir à quel point la “Rothschild & Cie Banque” peut avoir passer comme monde

  3. xavier kemlin21/05/2013 at 07:54

    Il a été à la base (jcn) de la dépénalisation du droit des affaires ! Ce que a servit surtout aux “patrons voyous” ! La moralité de cette société est reflété par l’image que les politiques de tous bords renvoient depuis 30 ans ! TOUS POURRIS !
    Le grand jour approche … !

  4. Le Loup22/05/2013 at 13:10Auteur

    Tu devrais lire le site de Etienne Chouard… Il y évoque ce qu’il appelle le plan “C” (sans arrière pensée)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.