Carrefour Un combat pour la libertél

Auchan et Banque Accord révisés à la baisse par Standard & Poor’s

05/12/2012 par Soulabail rubrique Actualité retail - 0 Commentaire

auchan standard poorsVoici, selon un traducteur automatique (ce qui explique le style parfois particulier…), le communiqué intégral de Standard & Poor’s sur la société Auchan et de la Banque Accord : « Perspectives sur Auchan et la Banque Accord révisé à négative suite au rachat des activités de Metro Europe de l’Est ; confirmée à ‘A’

• Le Groupe Auchan SA (Auchan) fera l’acquisition des opérations d’aliments au détail Metro en Europe de l’Est pour une valeur d’entreprise de 1,1 Md €.
• Nous révisons nos perspectives sur Auchan et sa filiale Banque Accord de stable à négative et affirmant notes à long et à court terme de notre «A/A-1 ‘des deux entités.
• Les perspectives négatives reflètent notre opinion selon laquelle les ratios de crédit Auchan pourrait affaiblir durablement à un moment où les conditions du marché sont difficiles et que sa politique financière est devenue plus agressive.

PARIS (Standard & Poors) 4 décembre 2012 – Standard & Poor’s a annoncé aujourd’hui qu’elle a révisé ses perspectives sur la France sur le Groupe Auchan SA (Auchan) de stable à négative. Dans le même temps, nous avons affirmé notre ‘A/A-1’ à long et à court terme cotes de crédit des entreprises sur la société.

Nous avons également révisé notre perspective de stable à négative et affirmé notre ‘A/A-1’ à long et à court terme cotes de crédit de contrepartie sur les finances captive Auchan et Banque Accord principale filiale.

La révision perspective reflète notre point de vue que la transaction va affaiblir les ratios de crédit Auchan et pourrait diluer son profil d’entreprise à un moment où les conditions du marché sont difficiles. La société a annoncé qu’elle fera l’acquisition de Metro AG (BBB-/Stable/A-3) 91 hypermarchés et de biens immobiliers en Russie, en Pologne, en Ukraine et en Roumanie. La transaction, qui devrait fermer au milieu de l’année 2013, va augmenter la dette rajustée Auchan d’environ 1,8 Md €. Cela pourrait éventuellement pousser les ratios de crédit en deçà des seuils que nous jugeons en rapport avec la note actuelle, à savoir ajustée des fonds provenant de l’exploitation (FFO) à la dette de 30% à 35% et la dette à un BAIIA de 2,0 x 2,5 x-.

Nous avons révisé les perspectives de Banque Accord parce que nous équilibrer notre note à long terme de la banque avec la note à long terme de sa mère Auchan.

Nous avons encore Auchan Voir le profil de risque financier comme «modeste», comme nos critères de définition de ce terme. Cette évaluation est étayée par le dossier de l’entreprise désendettement piste. Lorsque les mesures financières ramolli en 2008, Auchan réduit sur les dividendes et les dépenses en capital (CAPEX), qui s’est sensiblement renforcé ses ratios de crédit. Cela dit, nous croyons que la politique financière d’Auchan est devenu plus agressif. Bien que sa politique de rémunération des actionnaires est limitée, l’entreprise investit massivement – nous prévoyons un ratio Capex-à-revenus de près de 4% en 2013, ce qui est bien au-dessus de la moyenne pour le secteur de la distribution alimentaire. Par ailleurs, l’acquisition de magasins Metro suit la récente acquisition de 49% de la joint-venture immobilier Galerie Italia Commerciali (GCI), qui a augmenté la dette rajustée par Auchan € environ 0,5 milliards d’euros.

À notre avis, la transaction va diluer la rentabilité au moins au cours des deux prochaines années, même si elle peut modérément en charge le profil du risque commercial par la suite si les risques d’exécution sont gérés correctement. Auchan vise à améliorer les performances des actifs achetés grâce aux économies d’échelle, le partage des meilleures pratiques, et, en particulier, une stratégie de prix discount. Alors que la baisse des prix peut augmenter les revenus au fil du temps, il pèse immédiatement sur les marges brutes, à notre avis. Pourtant, nous pensons que l’effet global sur la rentabilité sera limitée comme les magasins achetés ne produira que 5% environ des revenus de 2013. La transaction sera modérément réduire l’exposition Auchan en Espagne et en Italie, mais nous croyons que l’avantage de la diversification fournies par les marchés européens de l’Est est limitée car les performances économiques de ces pays ont été historiquement corrélés à la zone euro. En outre, l’intensité concurrentielle est élevée dans certains pays. Sur le plan positif, Auchan va renforcer les positions existantes plutôt que d’entrer dans de nouveaux marchés.

La perspective négative reflète notre opinion selon laquelle l’opération pourrait affaiblir davantage les ratios de crédit Auchan à un moment où les conditions de marché difficiles sont difficiles et que la politique financière est devenue plus agressive. Nos facteurs de scénario de référence présenté dans une croissance à deux chiffres bas en 2013 combinée à une baisse de 15 points de base la marge d’EBITDA ajusté, basé sur une consolidation en année pleine des opérations de détail des produits alimentaires de métro dans l’Est de l’Europe.

La perspective négative sur les miroirs Banque Accord que sur son parent.

Nous pourrions abaisser les notes sur Auchan si la société ne prend pas les mesures nécessaires pour maintenir des ratios de crédit bien en ligne avec nos prévisions, à savoir FFO ajusté à la dette de 30% à 35% et la dette rajustée sur le BAIIA de 2,0 x 2,5. Nous aimerions également envisager un déclassement si nous croyons que le profil d’Auchan risques de l’entreprise s’est affaiblie, comme le montre une tendance à la baisse comme à données comparables croissance, l’érosion des parts de marché, ou une érosion plus élevé que prévu de sa marge d’EBITDA ajusté suite à la transaction.

Nous pourrions réviser les perspectives à stable si la société ramène ses ratios de crédit à des niveaux confortablement en ligne avec nos prévisions sur une base durable. Cela impliquerait que Auchan maintient un historique de bonnes performances en Europe de l’Ouest, rajeunit avec succès les magasins Metro et limite ses investissements et dividendes. »

Version Originale

« Auchan And Banque Accord Outlooks Revised To Negative On Purchase Of Metro’s Eastern Europe Operations; Affirmed At ‘A’

• Groupe Auchan S.A. (Auchan) will acquire Metro’s food retail operations in Eastern Europe for an enterprise value of €1.1 billion.
• We are revising our outlooks on Auchan and its subsidiary Banque Accord to negative from stable and affirming our ‘A/A-1’ long- and short-term ratings on both entities.
• The negative outlooks reflect our view that Auchan’s credit ratios could sustainably weaken at a time when market conditions are difficult and that its financial policy has become more aggressive.
PARIS (Standard & Poor’s) Dec. 4, 2012–Standard & Poor’s Ratings Services said today that it has revised its outlook on France-based Groupe Auchan S.A. (Auchan) to negative from stable. At the same time, we affirmed our ‘A/A-1’ long- and short-term corporate credit ratings on the company.

We also revised our outlook to negative from stable and affirmed our ‘A/A-1’ long- and short-term counterparty credit ratings on Auchan’s captive finance and core subsidiary Banque Accord.

The outlook revision reflects our view that the transaction will weaken Auchan’s credit ratios and could dilute its business profile at a time when market conditions are difficult. The company has announced that it will purchase from Metro AG (BBB-/Stable/A-3) 91 hypermarkets and real estate properties in Russia, Poland, Ukraine, and Romania. The transaction, which should close in the middle of 2013, will increase Auchan’s adjusted debt by about €1.8 billion. This could possibly push credit ratios below the thresholds we deem commensurate with the current rating, namely adjusted funds from operations (FFO) to debt of 30%-35% and debt to EBITDA of 2.0x-2.5x.

We revised the outlook on Banque Accord because we equalize our long-term rating on the bank with the long-term rating on its parent Auchan.

We still view Auchan’s financial risk profile as « modest, » as our criteria define this term. This assessment is underpinned by the company’s deleveraging track record. When financial metrics softened in 2008, Auchan cut back on dividends and capital expenditures (capex), which markedly strengthened its credit ratios. That said, we believe that Auchan’s financial policy has become more aggressive. Although its shareholder remuneration policy is limited, the company invests heavily–we forecast a capex-to-revenues ratio close to 4% in 2013, which is well above the average for the food retail sector. Furthermore, the acquisition of Metro’s stores follows the recent purchase of 49% of the real estate joint venture Gallerie Commerciali Italia (GCI), which increased Auchan’s adjusted debt by about €0.5 billion.

In our opinion, the transaction will dilute profitability at least over the next two years, although it may moderately support the business risk profile thereafter if execution risks are managed properly. Auchan intends to improve the performances of the purchased assets thanks to economies of scale, best practice sharing, and, especially, a discount pricing strategy. While lower prices may increase revenues over time, it immediately weighs on gross margins in our view. Still, we believe that the overall effect on profitability will be limited as the purchased stores will generate only about 5% of 2013 revenues. The transaction will moderately reduce Auchan’s exposure to Spain and Italy but we believe that the diversification benefit provided by Eastern European markets is limited since the economic performances of these countries have been historically correlated to the eurozone. Furthermore, competitive intensity is high in some countries. On the positive side, Auchan will strengthen existing positions rather than entering new markets.

The negative outlook reflects our view that the transaction could further weaken Auchan’s credit ratios at a time when difficult market conditions are difficult and that financial policy has become more aggressive. Our base-case scenario factors in a low double-digit revenue growth in 2013 combined with a 15 basis point decline in adjusted EBITDA margin, based on a full year consolidation of Metro’s food retail operations in Eastern Europe.

The negative outlook on Banque Accord mirrors that on its parent.

We could lower the ratings on Auchan if the company does not take the necessary steps to maintain credit ratios well in line with our guidance, namely adjusted FFO to debt of 30%-35% and adjusted debt to EBITDA of 2.0-2.5x. We would also consider a downgrade if we believe that Auchan’s business risk profile has weakened, as shown by a trend of declining like-for-like growth, eroding market shares, or a higher-than-expected erosion of its adjusted EBITDA margin following the transaction.

We might revise the outlook to stable if the company brings back its credit ratios at levels comfortably in line with our guidance on a sustainable basis. This would imply that Auchan maintains a track record of good performance in Western Europe, successfully rejuvenates Metro’s stores, and limits its capex and dividends. »

 

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour