Carrefour Un combat pour la libertél

Bilan des négociations commerciales 2010 et effets positifs de la loi LME

02/06/2010 par Soulabail rubrique Actualité retail - 2 Commentaires

Hervé NOVELLI, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, a présenté le 1er juin le bilan de l’activité 2009 de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) en présence de Nathalie HOMOBONO, sa directrice générale. A cette occasion il a présenté un bilan des négociations commerciales 2010. Ce bilan confirme, presque deux ans après la réforme des règles des relations commerciales par la loi de modernisation de l’économie, les points positifs enregistrés en 2009 dans ce domaine :

– marges arrière réduites des deux tiers en 2010 comme en 2009 ;
– augmentation de la différenciation tarifaire entre enseignes, signe d’une intensification de la concurrence ;
– évolution favorable des prix : selon l’INSEE, les prix des produits de grande consommation dans la grande distribution ont fléchi en 2009 avec une décroissance de 0,2%.

Hervé NOVELLI a souligné le rôle efficace joué par la brigade LME créée au sein de la DGCCRF pour contrôler l’application de la loi de modernisation de l’économie. Les 31 enquêtes menées par cette brigade ont permis de révéler des pratiques contestables qui feront l’objet de contrôles renforcés dans les prochains mois. Il s’agit notamment  de la pratique de la garantie de marges, de l’utilisation illicite des nouveaux instruments promotionnels et des déréférencements abusifs.

Tagged , , , , ,

Articles liés

2 Commentaires

  1. le rad15/06/2010 at 13:26

    Comment pouvez-vous vous féliciter d’une baisse des prix de 0, 2% sur les produits de consommation courante, alors que dans le même temps, le chiffre d’affaire des agriculteurs a baissé de 50%.
    Affamer ceux qui nous nourrissent et nous vendre des produits de moindre qualité…voilà une technique qui a court terme est surement très rentable, mais dans 10 ans qu’en sera-t-il ?
    La gestion des stocks, la réduction du délais de paiement, finalement de nouveaux moyens pour la grande distribution de faire baisser ses coûts en les répercutant sur les fournisseurs.
    Et où est passé la baisse des marges arrières ? pas sur la note des consommateurs en tout cas.

    Entre avril 2000 et avril 2010 :
    – le prix du lait demi-écrémé a augmenté de 16 % alors que le prix de la matière première a baissé de 5 % ;
    – le prix de la volaille a augmenté de 38 % alors que le prix de la matière première a baissé de 19 % ;
    – le prix du rôti de porc a augmenté de 23 % alors que le prix de la matière première a baissé de 5 % ;
    – le prix du bœuf a augmenté de 34 % alors que le prix de la matière première a baissé de 4 %. (Source UFC.Que-choisir)

  2. Le Loup16/06/2010 at 09:39Auteur

    Merci de votre commentaire.
    Nous ne faisons que relater l’information. Nous ne validons pas les positions de chacun. Nous voulons en revanche être lieu de débat, pour que chacun puisse s’exprimer, de connaissance, notamment sur la partie historique.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour