Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour : 60-20-20 remplace Pareto en électroménager

04/01/2013 par Soulabail rubrique Actualité retail - 6 Commentaires

On connaît tous les techniques de gestion du temps et des priorités les plus courantes. Le principe est simple, gérer son temps en se concentrant sur l’essentiel. Par exemple, 20% de nos activités exigent 80% de notre temps disponible, c’est la fameuse loi de Vilfredo Pareto. On peut venir compléter cette analyse par la lutte contre les interruptions : tout travail interrompu étant moins efficace et prenant plus de temps à compléter que s’il est effectué en continu (loi des séquences homogènes du travail d’un certain professeur Sune Carlson).

Règle générale des 60-20-20
Cette règle simple vient compléter les règles précédentes. Cela consiste en premier lieu à prendre du temps en début de journée pour planifier son travail. Il sera alors important de respecter la règle 60-20-20 en se concentrant sur l’essentiel (60% pour les taches planifiées, 20% pour les activités non planifiées et 20% pour les périodes tampons et les imprévus). Il faut donc élaborer des listes de tâches à accomplir de façon à les énumérer et à s’en rappeler. Ensuite de garder en tête ses priorités pour faire le choix des tâches à déléguer et à éliminer. En dernier lieu, à commencer par ce qui nous intéresse le moins… La vision de Carrefour est différente en ce qui concerne l’appellation 60-20-20.

L’interprétation des 60-20-20 par Carrefour
La principale problématique pour le non-alimentaire actuellement – parce que c’est de cette activité qu’il s’agit ici – reste la faiblesse des rotations des produits enrayon. Combien de frigos, d’appareils photos, de téléphone et autres appareils de petit électroménager, combien de marins, combien de capitaines… qui sont partis joyeux pour faire leurs courses dans des chaines lointaines… Trop… et donc trop peu de ventes certaines.
Il n’y a qu’a voir certains rayons à un mois d’intervalle pour constater qu’une partie du stock est mort. Oh rage, Oh désespoir… Pourtant, la valeur unitaire de certains produits reste grande, trop grande dans le non-alimentaire.
Alors que chez Carrefour, le stock en valeur est une donnée largement diffusée et suivie en interne, la rotation – pour sa part – reste encore le parent pauvre et pourtant c’est là qu’il faut agir…
Si 60 pour-cent des produits ne sont vendus que rarement, un cinquième sont sujets à promotion et l’autre cinquième tournent réellement, pourquoi garder autant de références ? Les meilleures ventes du secteur doivent être accompagnées et le reste de l’assortiment restreint. Voilà la solution en essai actuellement dans 3 magasins : mettre un mur TV interactives pour présenter les matériels en électroménager. Il y a pourtant d’autres solutions impliquant les produits…

La modernité pourrait représenter un gadget aux yeux des clients
On comprend en effet difficilement que la volonté soit de garder de l’espace pour afficher sur des murs d’écrans des références dont le stock n’est plus présent en magasin. L’avantage compétitif du magasin physique devient alors inexistant face au commerce électronique. Ce rayon “interminable” en magasin, comme certains veulent l’appeler,  se verra irrémédiablement concurrencé par le téléphone mobile des clients, alors que d’autres solutions doivent être trouvée, sinon à quoi bon…

carrefour rayon bio vache

 

Tagged , , ,

Articles liés

6 Commentaires

  1. dramatisation05/01/2013 at 17:25

    Considérons un instant un client qui entre dans ce magasin. Est-ce sa faute si justement le magasin est si petit qu’il ne peut contenir tous les produits dont celui qu’il cherche ? Non, évidement que ce n’est pas plus celle du magasin qui ne peut pousser ses murs… (sauf à dégager la réserve puisque livré en just in time, encore que non puisque c’est ici qu’est mis le drive… LOL). Alors le client voyant le mur reconnait le produit cherché… et demande au vendeur qui est physiquement présent… de le lui vendre… “le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous”.

  2. dramatisation05/01/2013 at 17:27

    L’important n’est pas la façon de répartir le temps, mais de savoir… pourquoi on fait telle ou telle chose… et donc à quoi elle sert… il y a donc un temps pour tout.

  3. Le Loup05/01/2013 at 19:04Auteur

    @Dramatisation
    Vous avez sans doute noté que de toutes les façons, Carrefour ici intègre un élément hors temps d’implication et justement tournée sur les stocks en eux-mêmes.

  4. Le Loup05/01/2013 at 19:07Auteur

    Les vendeurs vont être très heureux puisque si l’on évoque se raisonnement, alors tous les produits peuvent se vendre ainsi, on scanne avec une douchette par soi-même et fini les primes…

  5. dramatisation05/01/2013 at 23:34

    Mais non, l’avenir c’est la distribution multicanaux en un endroit, et les stocks sur les chaines de production, et puis, un scan dans un magasin c’est un peu comme un pourboire cela peut être réparti…et finalement, c’est aussi le Groupe qui doit redistribuer les bénéfices..Ce qu’aime un vendeur c’est aussi le bonheur de discuter avec les gens, les convaincre…le support virtuel c’est une aubaine pas une contrainte.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour