Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour augmente son résultat courant et son résultat net au 1er sem. 2013

29/08/2013 par Soulabail rubrique Finance - 3 Commentaires

Groupe carrefour georges plassatSelon le communiqué du groupe intégralement repris
Enregistrement sonore de l’intervention de Georges Plassat 

Chiffres clés S1 2013

• Ventes hors taxes de 36,5 Md€, en hausse de 1,4 % à changes constants. En prenant en compte les effets de changes, la variation est de – 0,8%.
• Résultat opérationnel courant de 766 M€ en hausse de 7,7% à changes constants. En prenant en compte les effets de change, le ROC est en hausse de 4,9 %. Croissance du ROC en France et en Amérique latine à changes constants. L’Europe du Sud est impactée par l’environnement économique.
• Hausse du Résultat net, part du Groupe, à 902 M€.
• Structure financière renforcée et amélioration de la position de liquidité, avec une dette nette de 5,9 Md€, en baisse de 3,7 Md€ par rapport au 30 juin 2012.

Carrefour-chiffres-cles-S1-2013

Les chiffres 2013 et les informations comparatives 2012 présentés dans ce document prennent en compte le classement de certaines activités conformément à la norme IFRS 5 – Actifs non courants détenus en vue de la vente et des activités non poursuivies (Grèce, Singapour, Colombie, Malaisie, Indonésie et Turquie) ainsi que l’application rétrospective de la norme IAS 19 révisée – Avantage du personnel.

Faits marquants S1 2013

• Poursuite de la réorganisation et du renforcement des partenariats internationaux :

o En Turquie, le Groupe a réorganisé son partenariat avec Sabanci Holding en transformant la gouvernance de leur société commune CarrefourSA. La transaction a reçu l’accord des autorités compétentes en juillet dernier. Carrefour détient désormais 46,2 % de CarrefourSA.

o En mai, Carrefour et Majid Al Futtaim Holding ont réorganisé et renforcé leur partenariat : Carrefour a vendu sa participation de 25 % dans Majid Al Futtaim Hypermarkets pour 530 M€ à son partenaire régional. Le partenariat de franchise est renforcé, prolongé dans le temps et élargi sur son périmètre au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie centrale.

o En mai également, Carrefour et le groupe CFAO ont annoncé la signature d’un protocole d’accord pour constituer une société commune qui sera détenue à 55 % par CFAO et à 45 % par Carrefour.

Celle-ci bénéficiera d’un droit exclusif de distribution lui permettant de développer différents formats de magasins en Afrique de l’Ouest et centrale.

• Amélioration significative de la position de liquidité :

o Nouvelle émission obligataire de 1 Md€ en mai (coupon 1,75 %, échéance 2019).

o Rachat obligataire pour 1,3 Md€ de nominal en juin sur les échéances 2014, 2015 et 2016.

o Renouvellement des crédits syndiqués pour un montant de 4,15 Md€.

Performance S1 2013 par zone
Carrefour-performance-S1-2013

France
En France, les ventes hors calendaire sont en hausse de 1,0 % sur le semestre et quasi-stables à – 0,3 % en publié. La marge commerciale est en hausse, sous l’effet des plans d’action. Les coûts d’exploitations sont stables. Le résultat opérationnel courant progresse de 75,4 % à 482 M€, avec une bonne rentabilité de l’ensemble des formats.

Autres pays d’Europe
En Europe, le chiffre d’affaires baisse de 4,5 % à changes courants, reflétant un environnement économique toujours difficile en Europe du Sud. Le taux de marge commerciale résiste néanmoins, avec une attention constante portée au positionnement prix. Les coûts d’exploitation sont stables. Le résultat opérationnel courant s’établit à 36 M€, impacté par la baisse des résultats en Italie.

Amérique latine
A changes constants, la croissance des ventes en Amérique latine se poursuit (+ 13,3 %). L’effet de changes est très défavorable sur le semestre. La marge commerciale se tient bien. La rentabilité au Brésil continue de progresser. En Argentine, où la Société résiste bien, le gel des prix réglementaire et la hausse des salaires ont impacté le résultat.

Asie
Les ventes en Asie augmentent de 2,7 %. Au cours du deuxième trimestre, les ventes en Chine et à Taiwan retrouvent une tendance positive. La marge commerciale se tient bien. Le résultat opérationnel courant a été impacté par l’inflation des salaires et par les coûts liés à l’expansion en Chine.
Analyse des résultats S1 2013

Compte de résultat
• Le chiffre d’affaires hors taxes est en hausse de 1,4 % à changes constants par rapport au S1 2012.

En prenant en compte les effets de changes, la variation est de – 0,8 %.

• Le résultat opérationnel courant progresse de 7,7 % à changes constants. Il augmente de 4,9 % en prenant en compte des effets de change pour atteindre 766 M€, avec :

o Une hausse de la marge des activités courantes, à 21,9 % du chiffre d’affaires hors taxes comparé à 21,5 % au premier semestre 2012.

o Des coûts d’exploitation maîtrisés.

• Le résultat opérationnel du Groupe est en hausse de 77 % par rapport au premier semestre 2012, à 1 254 M€, après prise en compte de produits non courants nets qui s’élèvent à 489 M€.

• Le résultat net, part du Groupe, s’établit à 902 M€, comparé aux 3 M€ enregistrés au premier semestre 2012.

o Le résultat net des activités poursuivies, part du Groupe s’établit à 519 M€, en hausse significative, reflétant les éléments suivants :

Des charges financières de 402 M€, en hausse de 75 M€, comprenant une charge exceptionnelle de 119 M€ due au rachat obligataire. Les frais financiers liés à la dette, en revanche, ont baissé de 40 M€.

Un taux effectif d’imposition de 34,9 %.

o Le résultat des activités non poursuivies, part du Groupe, s’élève à 383 M€, principalement en raison de l’impact positif net lié au recentrage du Groupe.

Flux de trésorerie et endettement

• Le cash flow libre s’améliore de 243 M€ par rapport au premier semestre 2012.

o Hors charge exceptionnelle de 119 M€ liée au rachat obligataire, l’autofinancement est quasiment stable.

o La variation du besoin en fonds de roulement est stable.

o Les investissements opérationnels se poursuivent, à hauteur de 620 M€, en hausse de 11 % par rapport au premier semestre 2012.

o La sortie de trésorerie liée aux activités non poursuivies diminue de 256 M€.

• Les opérations de recentrage du Groupe, principalement la cession de nos participations dans MAF Hypermarkets et en Indonésie, ont généré un flux de trésorerie net de 980 M€.

• Le décaissement lié au paiement du dividende s’établit à 108 M€, le dividende 2013 ayant été versé sous forme d’actions Carrefour pour 72 % de son montant.

• La structure financière du Groupe s’améliore, avec une dette financière nette de 5,9 Md€, en diminution de 3,7 Md€ par rapport au 30 juin 2012.
Poursuite de nos priorités 2013
Dans un contexte où la consommation se durcit partout dans le monde et où les taux de changes sont volatiles, Carrefour maintient son cap. Les priorités 2013 annoncées lors de la publication des résultats annuels en mars dernier sont confirmées :

• Développement du modèle multi-local, multi-format

o France : poursuite des plans d’action dans l’ensemble des formats, avec priorité à l’amélioration de l’offre et de l’image-prix, à la rénovation des magasins, au développement des drives et du multicanal

o Europe : adaptation de l’offre et des coûts face à un environnement économique difficile

o Marchés émergents : poursuite de l’expansion en Amérique latine et en Asie

o Nouvel élan donné au développement des actifs immobiliers

• Décentralisation et responsabilisation

o Simplifier les structures et les processus de décision

o Redonner du pouvoir et de l’initiative aux magasins

o Replacer le client au cœur du métier

• Maintien d’une discipline financière stricte

o Stabilité de la politique de distribution de dividendes

o Augmentation maîtrisée des investissements (prévus entre 2,2 et 2,3 milliards d’euros en 2013)

o Contrôle du besoin en fonds de roulement

Rapport financier semestriel 2013.pdf

Résultats présentés aux analystes.pdf


Tagged ,

Articles liés

3 Commentaires

  1. CrieurPUB03/09/2013 at 00:14

    Heureux de voir reconnue l’action de l’Ambiance en Magasins Communicant –
    CrieurPUB présent en Amérique Latine (Perso à Santo Domingo) participe (modestie mise à part) à une réalisation de progression à 2 Chiffres (unique dans la galaxie Carrefour) soit 13,3 % de progression par rapport à 2012 !
    Résultat France 2012/2013 = moins 0,3 % –
    L’Amérique Latine ou un réseau d’intervenants (CrieurPUB) “ambianceur de Vente” intervient lors de TOUS les EVENEMENTS Publicitaires Locaux avec l’assentiment et la reconnaissance des Sociétés partenaires de Carrefour (Franchises) montre que le recours à l’Animation-Vente (Animateur Commercial) en Magasin est productive !!!
    En France, la Société Carrefour dans ses magasins propres néglige constamment (voir méprise) depuis plusieurs générations de Direction régionale ou Nationale le recours aux “Ambianceurs de Vente” que sont les Animateurs Publicitaires, stade Final de Publicité en l’Opération commerciale alors que des études constantes montrent que plus de 70 % des achats en point de vente “physique” sont réalisés par impulsion…
    Ce constat est totalement méprisé par Carrefour France –
    Rattachée dans l’organisation administrative de Carrefour à un “décideur” Direction Marketing, l’animation en Hypers Carrefour est confiée à des Agences de Travail temporaire, Hôtesses de Salons… qui magré leur bonne volonté n’ont aucune connaissance en publicité , compétence en technique de Vente, organisation d’un magasin… et pour cause !
    Recrutés par “pole-Emploi” à la dernière minute, ces personnels sont rémunérés au salaire d’une femme de ménage avec “panier repas” et 2H de congés payés…
    D’ou l’expression utilisée par les journalistes pour qualifier ce travail vis-à-vis d’un artiste qui irait créer de l’Animation en magasins = il va faire un “ménage”…
    En son époque Danielle Gilbert (Ex Vedette TV) très présente en grande Surface s’est souvent vu gratifier de l’expression –
    Voilà l’équipement 2013 de Carrefour France (Magasins succursales) pour ses magasins en grande Opération Commerciale !
    A ce jour aucune ambiance autre que virtuelle , catalogue papier n’est prévue par la société Carrefour pour son grand anniversaire (Opération commerciale de l’Année) Anniversaire 50 Ans d’Hypermarché… juste quelques hôtesses prises en charge par des fournisseurs…
    Manque de budget on nous répond, nous nous pensons manque de compétence !
    Celà fait d’ailleurs plusieurs années, alors que les budgets changent, les mêmes idées responsables elles sont enracinés…
    P.Julien – Hyper Carrefour Franchisé – St Domingue – Heure Locale 19H07 –

  2. CrieurPUB04/09/2013 at 17:44

    D’abord je voulais m’excuser pour les fotes d’Ortographe sur mes posts – Ce qui est fait –
    (Ces fautes d’Ortographe viennent d’une pratique simultanée de plusieurs langues , du refus d’utiliser un correcteur , d’une écriture rapide sans relecture ) –

    Je reviens puisque CARREFOUR retrace son histoire et parle de Fondamental actuellement pour apporter une nuance à mon précédent propos –

    Lors de la création et du déploiement la Stratégie de Carrefour fut de valoriser le Client sur ses points de vente en ciblant au travers de sa communication une clientéle plutôt “haut de gamme” = le résultat plaça les Magasins Carrefour avec une Bonne Clientéle à pouvoir d’achat garanti par une fréquentation des classes moyennes voir supérieures –

    Ce fut un succés = l’objectif a été atteint – La Clientèle de Carrefour avait du pouvoir d’achat dédié à la consommation – Il appartenait alors à l’Enseigne de proposer des produits de qualité , la clientéle à des prix , bien sur supérieur au marché du Tout venant qui avec des prix inférieurs proposait des produits de moindre qualité –

    Le marché de la consommation c’est ainsi ordonné = la concurrence entrait sur le marché par une bagarre sur les prix relatives aux prix différents affichés par Carrefour –

    Parralléllement au développement de la concurrence le pouvoir d’achat des Classes Moyennes ( voir supérieures) a baissé et les nouvelles technologies (et offres commerciales) se sont développées , de méme que le développement important des offres de placement en produits financiers , auxquels est plus sensible que d’autre ce profil de clientèle –

    Tout ceci s’est étalé sur une époque ou Carrefour gagnait la seconde place de Distributeur
    à l’échelle mondiale , mais négligé le marché Français –

    La négligence s’étalait dans le refus de revoir la Base tarifaire (les prix exposés) et le refus d’élargir la clientèle à d’autres couches sociales –

    Pour exemple le catalogue spécial “Ramadan’ sorti cette année apparait avec 20 Ans de retard !

    Aujourd’hui la Stratégie Tarifaire ( Prix semble changée ) mais les “démons” de la communication reste dans le fait de dégager des budgets pour une convivialité plus “populaire” en magasin et ceci à une époque ou il y a plutôt urgence en la matiére face à la montée d’un monde de plus en plus virtualisé qui oopose déjà une concurrence forte au magasin “physique” …
    P.Julien / CrieurPUB/ St Domingue – …

  3. Le Loup04/09/2013 at 18:16Auteur

    Je ne corrige en effet pas tous les posts des internautes.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site

Yves Soulabail
Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, membre de l’Académie des Sciences Commerciales. Il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.