Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour des illusions perdues

03/12/2010 par Soulabail rubrique Actualité retail - 1 Commentaire

Si l’on fait abstraction des situations antérieures, historiques de l’enseigne et les erreurs biens comprises aujourd’hui, on pourrait revenir sur les essentiels de terrain :
– si les magasins font supporter 3% de surcoûts supplémentaires de fonctionnement en comparaison des concurrents
– si le siège à lui seul représente également 1% de plus encore que les concurrents
– si la moyenne des gains supplémentaires en Ebit est de 2% pour nourrir des actionnaires, alors qu’elle est en tout de 1 à 4% chez les familles adverses… cela fait une sacrée différence cumulée.
Mécaniquement, sur une activité de 70% en alimentaire, cela représente un besoin d’augmentation des prix de l’ordre de (3+1+2) / 0,70 = 8,5% à générer en supplément de ses voisins.

Les grandes illusions
Voilà une charue devient bien lourde à tirer… “Parlez à la vache, elle vous donnera du bon lait”… sauf qu’ici vous l’asséchez ! Les vaches ne savent plus où donner de la tête !
Cela vous fait un fond de rayon forcément trop cher.
Si maintenant vous cumulez encore des promotions à hue et à Dia
Il ne vous reste plus qu’à vous pendre avec la queue… des vaches.


Tagged

Articles liés

One Commentaire

  1. Boussemart Benoît21/12/2010 at 16:12

    Bonjour
    N’ayant pas toute l’information sur la répartition entre les “surcoûts” (mais au profit de qui s’agit-il ?), il est assez délicat de prendre position avec la conclusion.
    Si vous voulez dire que le groupe Arnault et Colony veulent traire la “vache à lait” (vieux modèle du Boston Consulting Group), alors tout à fait d’accord.
    Mais ceci est au détriment de tous les autres acteurs du groupe, et notamment des salariés (encadrement compris).
    B. Boussemart

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn