Carrefour Un combat pour la libertél

G. Plassat : « les directeurs de magasin n’ont pas besoin d’attendre »

25/01/2013 par Soulabail rubrique Actualité retail - 14 Commentaires

La voix de Georges Plassat est encore rare… Le discours d’enseigne débute doucement dans la presse dirons-nous. A lire en tout cas Les Echos du 18 janvier 2013 on remarque quelques phrases qui tombent à point nommé : « Quand il pleut, les directeurs de magasin n’ont pas besoin d’attendre l’autorisation de la centrale pour mettre en avant leurs lots de parapluies ! » A nos amis – qui comprendront le message –  c’est donc un appel à la mise en route puisqu’il pleut de tout les côtés pendant cette période hivernale…

Georges Plassat est dans l’essentiel…

Il continue l’entretien par : « Il est nécessaire que les fonctions opérationnelles soient assurées par des gens de métier. Nous avons également voulu redonner à nos directeurs de magasin les moyens nécessaires à leurs prises de décision. Dans mon esprit, le siège est là pour faire partager la stratégie, valider les budgets, cibler les investissements et s’assurer au travers d’audits de la gestion des flux de marchandises et d’argent ainsi que l’utilisation des capitaux investis. »
Pour ceux qui doutaient encore, il faut bien libérer les forces de cette entreprise par les réalités du terrain.

L’article de Philippe Bertrand est disponible en intégralité sur : « Le groupe doit servir le client au mieux sur tous les formats et tous les canaux »

les echos logo


Tagged ,

Articles liés

14 Commentaires

  1. jean-luc25/01/2013 at 23:20

    On sent que cela arrive doucement voir rapidement sur certains sujets… Des remises en causes pertinentes avec un développement des outils correspondant. Comme quoi quand dieu le veut les magasins l’obtiennent…

  2. Le Loup26/01/2013 at 06:48Auteur

    C’est qui dieu ?

  3. jean-luc26/01/2013 at 22:19

    Nous avons nous opérationnels, demandé certaines évolutions, changements, depuis un certain temps et l’on “méprisaient” nos demandes. Et bizarrement du jour au lendemain, comme par magie, l’on obtient une partie de nos demandes… Ça doit être la main de dieu ? Ou alors une personne futé, ouverte et pratico-pratique…

  4. tImotee27/01/2013 at 12:30

    Le temps est revenu au beau fixe, depuis que M. Plassat a repris le gouvernail en main… il était temps ! Pour preuve en magasin, nous nous apercevons, depuis quelques temps, que certains fondamentaux ont été remis au gout du jour. Pour exemple, l’image prix qui avait fortement souffert par le passé, avec un panel produits inadaptée à un certain effondrement du panier moyen en France, qui va de paire avec le prix, le plus important selon moi, vis-à-vis du client, quelque soit l’enseigne choisie par celui-ci. C’est à nous de le chouchouter, pour retrouver notre capacité à convaincre et de le fidéliser. Nous avons un magnifique voilier qui reprend la mer…, j’espère enfin, que nous irons rejoindre les mers du sud pour nous dire “que l’eau est vraiment bleue”.
    Comme disait le Général de Gaulle : “L’utopie est la vérité de demain”.

  5. l heritier27/01/2013 at 23:52

    Alors continuons à être utopiste ! Chez les autistes !!!! ;o))

  6. Le Loup28/01/2013 at 09:58Auteur

    Il semble que l’autisme donne parfois une sensibilité à l’égard de l’environnement… ce n’est pas encore le cas !

  7. jean-luc29/01/2013 at 20:17

    @leloup
    La stratégie et les idées descendent (bonnes dans l’ensemble, ouf !!!), mais il faut voir de quelle manière (mal ficelé, pas abouti, désordonné… dommage) et à quelle vitesse (du jour pour le lendemain ou la veille…). A croire que certains la haut on peur s’ils ne pondent pas un projet, un dossier… De la à prendre les opérationnels pour des larbins, il y a un pas…

  8. Le Loup31/01/2013 at 01:22Auteur

    On sait bien que les principales décisions doivent ne pas venir du haut, le haut doit laisse le bas prendre ces décisions.

  9. el hachmi27/02/2013 at 20:08

    Le métier de la grande distribution nécessite une approche participative afin que tout le monde soit impliqué et engagé.
    Chef de secteur alimentaire Maroc

  10. Le Loup28/02/2013 at 11:00Auteur

    Je ne peux qu’être d’accord avec vous sur ce sujet. Le tout étant de le faire totalement partager par tous les intervenants… Le chemin est en vue…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.