Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour : avoir une idée de concert c’est d’abord se concerter

22/10/2013 par Soulabail rubrique Actualité retail - 1 Commentaire

Venons-en à l’idée de motiver les équipes et les souder. Réalisez donc une fête de fin d’année pour toute les équipes de la région parisienne. On ne parlera pas du nombre de personnes concernées, soyez rassurés. Prévenez les artistes : une chanteuse de banana-split, un Laurent, une Sylvie… vous voilà à présent prêt à choisir une date. Un dimanche soir quelle idée ! Ne faut-il pas ici changer ? Voulez-vous fêter le calendrier républicain ou le Christ-Roi ? Faut-il fêter une Flora toute sainte qu’elle soit ?
Les conjoints et les enfants non invités en tout cas, comment voulez-vous ainsi motiver et récompenser ?
On entend dire des salariés que pour les artistes actuels, sans doute y en avait-il de moins éternels. Avec Mireille et l’ami de Sylvie, vous aurez pu largement rappeler les 50 premières années puisqu’ils étaient – dès les débuts – déjà conviés ! Regardez, du côté de Roger sur la droite qui, comme d’un fait exprès, fêtera le jour que vous avez choisi l’anniversaire de sa disparition…

Les commerçants savent que le temps à son importance
Les clients savent également que la seule chose que l’on ne rachète jamais dans les rayons est le temps que l’on y passe. Pour les salariés, il en va de même ! Entre la famille et le reste… pourquoi vouloir séparer ceux qui s’aiment alors qu’ils pourraient partager ?

carrefour roger lanzac


Tagged ,

Articles liés

One Commentaire

  1. CrieurPUB22/10/2013 at 07:37

    A la seule initiative de quelques agriculteurs qui ont décidés de se spécialiser dans une culture particulière dont la terre a l’origine n’était pas reconnue particulièrement accueillante = la viticulture – Faire du Vin dans une région non particulièrement choisie –
    Ces petits viticulteurs se sont regroupés et ont régulièrement festoyés comme on sait le faire dans le milieu agricole = sans prétention mais avec courage et détermination comme on sait le faire quand on veut se détendre “faire la fête” en évacuant le quotidien La “Fête à Tout pris” qui formate l’oubli des contraintes –
    Puis ils sont passés de la Fête à la vente de leur récolte –
    Les municipalités de leur “terre” (des petites communes) ont rejoint la fête –
    Puis la Fête est devenue Régionale… et la Vente de la récolte a suivie… elle est devenue Régionale… puis Nationale…
    Et Aujourd’hui l’Hexagone est invité à la fête… Tous les ans…
    Tous les ans, c’est l’arrivée du Beaujolais Nouveau…
    Des petits commerces la fête a gagnée la grande Distribution…
    Aujourd’hui l’arrivée du Beaujolais nouveau se fête toujours mais plus “entre amis” que dans sa version populaire où elle a perdue de son intensité festive et commerciale avec la grande distribution –
    Pourquoi la grande distribution ne sait-elle plus faire la Fête ?
    Peut-être parce qu’on achète plus à la Toussaint qu’à Noël !!! (ironie)

    Signé = Dédicace à quelques “Marketteurs”…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.