Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour : intelligence économique

29/11/2011 par Soulabail rubrique Actualité retail - 5 Commentaires

Voici une analyse, librement disponible sur internet, à propos des probabilités de départ de Carrefour d’Amérique Latine et d’Asie, datée du 2 novembre 2009… L’ensemble du document est consultable depuis cette page en appuyant sur le signe en bas à droite de la fenêtre active ci-dessous.

Carrefour ou l’intelligence d’être pisté…
Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, le document suivant reprend les principales méthodes d’analyse. Des actionnaires minoritaires et très actif, comme on peut en voir dans la presse, pourrons s’amuser de cet article puisqu’ils en font métier, tout comme les lecteurs des sites spécialisés qui viennent scanner régulièrement les pages que vous lisez sur ce site, par exemple dynvibe pour des groupes comme Casino, L’Oréal ou Accor, ou d’autres encore pour Auchan… on les remercie de l’honneur qu’ils nous font.

carrefour methode du puzzle


Tagged ,

Articles liés

5 Commentaires

  1. xavier29/11/2011 at 16:10

    Le dialogue est encore plus productif ! lol

  2. xavier29/11/2011 at 16:14

    A coté de ça ils payent les télécoms 5 fois plus cher pour se persuader d’être protégé contre les grandes oreilles ! Ou comment pousser la paranoïa à son paroxisme ! Ça fait le bonheur de Cisco !
    je te l’ai tjs dit Jocelyn ! ;o))

  3. Le Loup29/11/2011 at 18:34Auteur

    Entre ceux qui cherchent et ceux qui voudraient trouver…

  4. Le Loup29/11/2011 at 18:36Auteur

    Qui est Jocelyn ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.