Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour : le mouvement des indignés au-delà des frontières

31/10/2011 par Soulabail rubrique Actualité retail - 2 Commentaires
L'indignation portait Carrefour

Un nouveau souffle portait Carrefour

Contrairement à ce que laissait sous entendre l’article « Pourquoi le mouvement des ‘indignés’ reste limité en France » publié  dans Le Monde fin juin 2011, le mouvement tend à s’étendre comme une véritable tâche d’huile dans tous les pays. Les idées sont plus fortes que les canons lorsqu’elles s’imposent.

Carrefour : ne faudrait-il pas changer de stratégie ?
Au-delà même de la prise de consciences collective et du mouvement des indignés comme on peut le constater, cette révolution passive est celle des consciences. Les commerçants doivent réagir à ces modifications profondes des attentes des gens, avant même d’être celles des clients.
L’histoire de la société Carrefour nous faisait pourtant la leçon sur ces questions essentielles. Carrefour était une marque de dialogue, qui portait les populations. Qu’en est-il aujourd’hui ! Manque de conscience des dirigeants ? Manque de savoir-faire ? Nous ne pouvons nous y résoudre…

En tout état de cause « L’envie de dépenser progresse à nouveau chez les Français, comme si après avoir remis en question leur consommation en 2008, ils s’étaient rendu compte que tout continue comme avant et que personne n’a vraiment changé de mode de vie. Mais face à cette envie qui monte, les moyens font défaut. La frustration qui découle de cette dissonance est confirmée par 56% des interviewés qui déclarent ne pas gagner assez pour pouvoir vivre comme ils le souhaitent. (Il leur manque à peu près 400€/mois). » C’est en tout cas le résultat de l’étude réalisée par l’agence Australie qui nous fait également savoir que les français rejettent massivement la publicité et les marques par la même occasion… cela ne vous rappelle rien ?

Présentatrice : « Pour la 3e fois, les indignés ont occupé le Paradeplatz à Zurich aujourd’hui. Toujours dans une ambiance chaleureuse et pacifique. Les manifestants veulent un changement de système financier…  Ils cherchent de gagner des auditeurs à leurs idées. Pas sûr qu’ils y arrivent, aujourd’hui il y avait nettement moins de manifestants. Les manifestants sont généralement des gens sans compte bancaire bien rempli. Grande exception : Xavier Kemlin, Français, père de 4 enfants, millionnaire et payant l’impôts comme tout le monde en Suisse. Il s’indigne, s’est déjà mis en grève de la faim pendant dix jours devant Carrefour pour parler au dirigeant. A Genève, il s’est mis au côtés des indignés. Rencontre de notre correspondante en Suisse romande : Alexandra Gubser »

Sujet : « Riche et indigné, ce n’est pas une contradiction. Xavier Kemlin, héritier du fondateur de la chaîne Casino, loge conformément dans une demeure qui a plus de 200 ans. Malgré tout, il s’est indigné. Pas contre le capitalisme, mais contre ses dérives.

Xavier Kemlin : « Sa famille est irritée, ses amis sont surpris, mais Xavier Kemlin ne se laisse pas déconcerter. Chez les indignés qui campent près des réformateurs dans le parc des Bastions, il est le bienvenu. »

Igor Nikolic : « Xavier Kemlin est impressionné de l’esprit combatif des jeunes activistes dans le campement. Il ne se lasse pas de discuter avec eux, de tirer la sonnette d’alarme avec eux. »

Présentatrice : « Sous le regard de marbre des réformateurs, Xavier Kemlin prend congé de ses compagnons d’armes inégales, jusqu’au prochain débat des indignés. »

 


Tagged , , , ,

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.