Carrefour Un combat pour la libertél

‘Salariés de Carrefour, unissez-vous’

Carrefour LVMHInformation Exclusive. Xavier Kemlin, après sa grève de la faim devant le siège de Carrefour, exhorte les salariés à réagir en réduisant l’appétit de LVMH. Ce mouvement social citoyen vise à lancer une fronde des caddies contre les produits LVMH, principal actionnaire de la société Carrefour.

« Bernard Arnault, ne peut comprendre que ce qui est lié à son porte-monnaie »pour Xavier Kemlin
« Depuis 10 ans, le Conseil Administration est incapable de mettre un vrai patron connaissant le métier à la tête de ce groupe. J’en suis – comme tous les salariés – totalement indigné. C’est pourquoi, je préconise que dans le monde entier les salariés du groupe retirent les boissons du groupe LVMH des rayons.
Comme pour les sardines, les salariés doivent savoir se regrouper pour combattre cet actionnaire prédateur. Pour qu’il ne vous mette jamais en boîte, il suffit de lui retourner les produits LVMH en réserve. Il ne reste alors qu’à remplir les facings des produits de sa propre concurrence.
Le but n’est évidemment pas de pénaliser Carrefour, mais uniquement son administrateur-financier irresponsable. Même les autres enseignes peuvent d’ailleurs être solidaires de cette action… »
Pour Xavier Kemlin, que nous avons joint par téléphone : « Cela ne peut plus continuer. Cette action concerne tous les salariés, tous les cadres, tous les directeurs de la société Carrefour qui peuvent unir leur action en rétorsion contre les produits LVMH vendus dans les magasins Carrefour.
Dès à présent, tous les salariés sont appelés à refuser la mise en vente, la mise en rayon et les commandes des produits du groupe LVMH pour montrer leur désaccord concernant la politique menée par le principal actionnaire de Carrefour.
Cela ne peut pas durer. Son implication dans la perte de valeur boursière, la dégradation des relations sociales et la fuite généralisée des cadres de cette entreprise ne peut être le fait du hasard. Carrefour France, en deux années seulement, à réduit son personnel de 12% et personne n’en parle. C’est intolérable. »

« Il est temps d’agir »
« Si l’on ne fait rien, on sait malheureusement tous où cela va mener cette entreprise ! La presse économique est aux mains de cette société ou de ses amis. Il faut donc agir directement, sur le terrain. »
Il appelle les syndicats à se joindre à cette action. « Faites entendre les voix de la majorité silencieuse face à la minorité financière, avant qu’il ne soit trop tard !
Salariés, actionnaires et indignés, prenez votre destin en mains avant qu’il ne soit trop tard ! »

Une prise de conscience citoyenne
Il continue : « Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, vient de proposer l’inscription dans le droit européen d’une ‘responsabilité pénale individuelle des acteurs financiers‘. »

Xavier Kemlin qui était au rassemblement des indignés à Genève [vidéo] précise : « J’ai pas honte d’être riche, j’ai honte d’un certain capitalisme. Il faut d’ailleurs aller plus loin, il faut pénaliser les Conseils d’Administration des grandes entreprises du CAC40. » Effectivement, de nombreuses réactions en ce sens voient le jour, et notamment celle sur la Taxe Robin des Bois de 0,05% pour le développement d’une taxe sur les transactions financières afin de limiter l’influence d’une finance sans garde-fou.

L’illustration de ce billet est réalisée à partir de la marque LVMH et d’une ancienne publicité Carrefour ‘Carrefour casse les prix‘.

Dans un tableau, Cédric Geney, artiste, illustre les têtes des grandes fortunes de notre monde intitulé “Top10 des fortunes françaises : série des portraits ratés”.

Les raison de l’indignation à Genève.


Tagged , , , , , , , , , ,

Articles liés

9 Commentaires

  1. Anne Aunime20/10/2011 at 18:45

    Faites venir Marc OURSIN. Il connaît bien Carrefour et a réussi récemment une enseigne de distribution sur le point de déposer le bilan.

  2. Le Loup21/10/2011 at 00:18Auteur

    Marc Oursin, CEO de Carrefour Belgium, quitte son poste. Information disponible sur http://www.lecho.be/actualite/entreprises_consommation/Exclu_Marc_Oursin_quitte_Carrefour_Belgium.8203047-581.art

  3. Anne Aunime21/10/2011 at 09:22

    Creusez sur ce qu’il a fait entre la belgique et maintenant….

  4. Le Loup22/10/2011 at 07:38Auteur

    Éclairer notre lectorat serait appréciable.

  5. xavier24/10/2011 at 09:16

    Non, il faut que le futur dirigeant fasse un tandem avec Pierre Bouchut et il n’y en a qu’un pour diriger un groupe de cette taille ! Et qui soit visionnaire bien que mal élevé !
    M. Oursin a sûrement des qualités mais pas suffisantes pour redresser un groupe de cette taille ex-fleuron de l’économie française.

  6. xavier27/10/2011 at 09:06

    Pour une fois je partage son avis

    L’eurodéputé EELV Daniel Cohn-Bendit a déploré jeudi sur France Info ce qu’il a qualifié d'”aberration chinoise” dans ce “tout petit pas” qu’est à ses yeux l’accord de Bruxelles pour sauver l’euro, jugeant que l’eurozone se livrait “pieds et poings liés aux pays émergents”.
    “C’est un tout petit pas”, “ils ont trouvé des pansements. C’est bien, quand on saigne, il faut des pansements”, a commenté le coprésident du groupe écologiste au Parlement européen.
    Mais il a dénoncé une des mesures du plan, les fonds spéciaux qui seront mis en place pour attirer les investisseurs extérieurs – dont les pays émergents et la Chine – pour renforcer le Fonds européen de stabilité financière.
    Cette “aberration chinoise”, c’est “ridicule”, a lancé M. Cohn-Bendit. “Alors que depuis des mois, est en débat la mise sur le marché d’euroboligations qui permettraient à l’Europe une communautarisation de la dette et de la possibilité d’investissement, on a choisi de se livrer pieds et poings liés aux pays émergents”.
    “Vous ne pouvez pas débattre d’une protection contre la mondialisation sociale et environnementale et demander à ceux avec qui vous allez négocier cette protection de payer votre crise financière”, a-t-il analysé.
    “Vous voyez les Chinois vous donner de l’argent simplement parce que vous êtes sympa ?”, a-t-il ironisé.
    C’est “une mauvaise solution, politiquement dangereuse”, choisie “parce qu’on ne veut pas faire ce pas” vers la fédéralisation de l’Europe, selon le responsable écologiste.

    Bon mais chez Carrefour on aime le “m®de in china” que l’on jette en 5 minutes, irréparable mais pas cher et destructeur d’emploi et de savoir faire !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn