Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour Montesson : les arguments évoqués pour rejeter le projet d’extension

Le centre commercial Carrefour Montesson est actuellement constitué d’une galerie marchande de 59 boutiques et d’un hypermarché (18.000 m²) sur une surface totale de 25.518 m². Le projet d’extension remonte à 2016. Les nouveaux bâtiments envisagés, d’une surface finale de 49.741 m² visaient à utiliser un foncier propriété du groupe.

Un premier avis favorable pour l’extension du Carrefour Montesson

Un avis favorable de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) a été rendu le 13 juin 2019, « considérant que le projet s’inscrit en complémentarité de l’offre marchande disponible sans porter préjudice aux commerces des centres-villes de proximité, ce qui contribuera à réduire l’évasion commerciale et à permettra d’attirer de nouveaux consommateurs sur le territoire. »

Toutefois, l’extension demandée – d’une surface de vente de 24.223 m² – dépassant le seuil fatidique de 20.000 m² permettant l’auto-saisine de la Commission nationale d’Aménagement Commercial (CNAC), un contre-avis devenait nécessaire.

Le rejet en Commission Nationale d’Aménagement Commercial

Demande de permis de construire n°07841819G1013

Jacques MYARD, Maire de Maisons-Laffitte et pourfendeur du projet d’extension, explique sa démarche dans un communiqué du 25 octobre :

« Hier matin, je me suis rendu à la convocation de la CNAC pour défendre les commerces de proximité du centre-ville de Maisons-Laffitte, Arnaud Péricard maire de Saint-Germain en Laye était également présent.

Nous sommes les seuls maires à nous être déclarés contre le projet d’extension de Carrefour.

Cette réunion succédait à une décision favorable de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) au projet d’extension de 24.223 m² de la galerie commerciale du Carrefour Montesson. Cette extension correspondrait à la création de 500 nouveaux commerces !

Lors de la réunion de la CNAC j’ai notamment fait valoir que cette extension menaçait directement notre centre-ville constitué de nombreux commerces de proximité.

Au demeurant ce projet ne s’inscrit pas dans les perspectives du commerce des hypermarchés qui sont directement concurrencés par le “e-commerce”.

Il serait plus que paradoxal d’autoriser ce projet et en parallèle de démultiplier les politiques de revitalisation des centres-villes financés notamment par les collectivités locales et la Banque des territoires : chercher l’erreur !

La CNAC a entendu nos arguments et émis un avis défavorable à ce projet d’extension ! »

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Commission d’enquête
logo assemblee nationale