Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour ouvrait ses parkings aux cascadeurs

carrefour bataille cascadeurCarrefour comme jamais vu… enfin si ! Voici un exemple de ce que les fondateurs appelaient “faire la foire” à l’instar des conseils de Bernardo Trujillo. « No parking – No happiness » aurait-on pu entendre alors… pastichant le fameux « No parking – No business » d’antan.

Un parking est un lieu de passage… en cascade


Tagged ,

Articles liés

2 Commentaires

  1. xavier kemlin23/07/2013 at 10:59

    Le funambuliste Henry avait vécu 6 mois sur le toit du Géant Casino de Monthieu !
    Les gens ont perdu le sens du commerce, de l’événement et de la fête !
    Est-ce la centralisation ? Le manque de créativité d’une génération game boy ?
    Je me pose encore la question !! ;o((

  2. Le Loup23/07/2013 at 14:20Auteur

    La réponse est simple alors… c’est la centralisation qui supprime toute prise d’initiative.
    La génération Game Boy, comme tu dis, est beaucoup plus ouverte.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.