Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour partenaire officiel de la COP21

29/11/2015 par Soulabail rubrique Actualité retail - 0 Commentaire

Carrefour, partenaire officiel de la COP21, permet aux personnes qui le souhaitent de participer à l’Université de la Terre dont le thème est à cette occasion :  » Changeons tous les climats ! » Alors que se tiennent à Paris les négociations sur le climat, Carrefour propose de prendre part aux échanges avec de nombreuses personnalités, à l’Unesco, les 4 & 5 décembre prochains.
Vous pourrez notamment rencontrer Bertrand Swiderski, Directeur RSE du Groupe, qui interviendra le vendredi après-midi sur la table ronde intitulée : « Le climat, à quel prix ? »
Jérôme Bédier, pour sa part, comme Directeur Général Délégué et Secrétaire Général du Groupe, sera présent le samedi 5 décembre pour évoquer le thème : « Changer de leadership pour changer de climats ».

Pour vous inscrire aux conférences et tables rondes : http://www.universitedelaterre.com/

La vision Carrefour

ABEILLEcarrefour« Pour Carrefour, bien faire notre métier, c’est préserver les ressources pour servir des produits de qualité à nos clients. Pour nous, il n’y a pas de performance économique sans performance relationnelle, sociétale et environnementale » Georges Plassat, CEO Carrefour.
Carrefour s’engage à réduire de 40% les émissions de CO² de ses magasins dans le monde en 2025 (vs 2010) et à terme de -70% en 2050. Les leviers sont à deux niveaux : les principales sources directes d’émissions de CO2 (consommation d’énergie, utilisation de fluides réfrigérants et transports de marchandises) et les sources indirectes, notamment l’impact CO² des marchandises commercialisées.

1- Fixer un prix interne du CO2 de manière volontaire
L’objectif est d’investir dans des technologies moins émettrices de CO2.

2- Réduire la consommation d’énergie de 30% en 2025
Le plan Antigaspi qui a permis une baisse en dix ans de -31,1 % en 2014, repose sur la fermeture des meubles froids, un éclairage LED, le pilotage de compteurs intelligents en magasin, et le partage de bonnes pratiques. Résultat : 5 ans d’avance sur l’objectif de -30% en 2020. Un projet inédit de « magasin autonome en énergie » en 2016 en France concentrera les technologies et innovations les plus efficaces.

3- Développer la part des énergies renouvelables dans nos consommations
Grace à des initiatives de production d’énergies renouvelables à l’aide de panneaux photovoltaïques sur les magasins et les plateformes logistiques.

4- Réduire de 40% les émissions de CO2 liées à la production de froid en 2025
Anticipation de la suppression des fluides HFC, nouvelles installations testées depuis 2009 avec des fluides naturels (CO2), pour un froid « propre ». Un engagement renforcé dans le cadre collectif du Consumer Goods Forum (400 entreprises – 70 pays).

5- Réduire de 30% les émissions de CO2 liées au transport de marchandises en 2025
Sur les 2 dernières années Carrefour a réduit de 7% ses émissions GES par la palette grâce à l’optimisation logistique : la réduction des distances, la fin des retours à vide et un meilleur remplissage des camions. Des alternatives au diesel sont développées avec un test de 6 véhicules hybrides et, une flotte de 200 véhicules biométhane d’ici 2017. Anti-gaspi, cette solution est anti-pollution : pas de particules fines, moins 90% des émissions de CO2. Pour aller plus loin, en Chine, Carrefour propose des navettes 100% électriques pour ses clients.

6- Mobiliser nos fournisseurs dans la lutte contre le changement climatique
70% des émissions de CO2 d’un produit sont liés à l’amont agricole. C’est pourquoi Carrefour s’engage au sein du Consumer Goods Forum, instance représentative du secteur agroalimentaire, à stopper la déforestation avant 2020, supprimer les HFC et réduire de moitié les déchets alimentaires d’ici 2025. Carrefour engage ses fournisseurs dans l’agroécologie, à travers ses « Filière Qualités Carrefour », (21 000 producteurs dans le monde), et agit pour réduire le gaspillage alimentaire: vente en promo des produits à date courte, allongement des dates limites de consommation, dons aux associations (88 millions de repas donnés en 2014), information des clients, conditionnement des fruits et légumes, tests de nouveaux emballages…

La vision d’Auchan

Conscient de son impact écologique, Groupe Auchan travaille systématiquement et activement depuis 2008 à diminuer ses consommations d’énergie dans les 12 principaux pays où il est implanté. Fin 2013 il a été décidé de faire de l’efficience énergétique un projet d’entreprise. En 2014, l’ensemble des métiers du groupe, hypermarchés, supermarchés et immobilier commercial s’est fixé un objectif au niveau mondial : diminuer de 20% additionnels la consommation d’énergie au global de ses sites – entrepôts, hypermarchés, supermarchés sièges, et centres commerciaux – d’ici 2018. Décision qui vient renforcer sa mobilisation pour faire de l’économie d’énergie une nouvelle compétence au cœur de ses métiers, de constructeur et exploitant de centres commerciaux, à gestionnaire de magasins alimentaires, grands utilisateurs de climatisation et de matériels frigorifiques. En octobre 2015, l’inauguration en France du nouveau centre commercial des « Saisons de Meaux » illustre le niveau d’exigence atteint aujourd’hui par le Groupe : un centre commercial certifié BREEAM Very Good [1], un hypermarché Auchan conçu pour consommer 35% d’énergie en moins qu’un magasin classique [2] et certifié ISO 50001, une installation frigorifique fonctionnant au CO2 pour limiter drastiquement son impact en émissions de gaz à effet de serre.

À l’occasion de la COP21, Groupe Auchan confirme l’ambition publiée dans son rapport d’activité et de développement responsable 2014 : « faire du climat une préoccupation partagée avec nos millions de clients ». Il s’agit de promouvoir la sobriété carbone dans la consommation, en premier lieu l’alimentation, à l’origine d’une part importante des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Le Groupe se mobilise pour rendre accessible à tous les consommateurs, même ceux qui ont peu de moyens, une offre de plus en plus élargie de produits frais, locaux, de saison et biologiques [3], pour diminuer le gaspillage alimentaire et réduire les emballages, conditions pour un régime alimentaire moins « carboné ».

[1] La certification Breeam comprend 9 sections dont la plus importante est l’énergie qui compte pour 19% dans la notation. Immochan a choisi de soumettre à l’évaluation BREEAM tous ses projets de construction ou rénovation lourde de centres commerciaux.
[2] 299 kWh/m2 /an.
[3] 7 880 références de produits bio-commercialisés dans ses supermarchés et hypermarchés.

Les entreprises qui s’engagent

Les signataires : Augustin de Romanet, président-directeur général d’Aéroports de Paris Patrick Kron, président-directeur général d’Alstom Philippe Varin, président du conseil d’administration d’Areva Thierry Le Hénaff, président-directeur général d’Arkema Vianney Mulliez, président du conseil de surveillance d’Auchan Jean-Philippe Puig, directeur général de Groupe Avril Henri de Castries, président-directeur général d’Axa Jean-Laurent Bonnafé, CEO de BNP Paribas Georges Plassat, président-directeur général de Carrefour Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA Emmanuel Faber, directeur général de Danone Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d’EDF Max Roche, directeur général d’Eiffage Philippe Salle, président-directeur général d’Elior Gérard Mestrallet, président-directeur général d’Engie Jean-Charles Decaux, directeur général de JCDecaux François-Henri Pinault, président-directeur général de Kering Véronique Laury, CEO de Kingfisher Bruno Lafont, co-président du conseil d’administration de LafargeHolcim Philippe Wahl, président-directeur général du Groupe La Poste Gilles Schnepp, président-directeur général de Legrand Jean-Paul Agon, président-directeur général de L’Oréal Jean-Dominique Senard, président de Michelin Stéphane Richard, président-directeur général d’Orange Maurice Lévy, président du directoire de Publicis Groupe Elisabeth Borne, présidente-directrice générale de la RATP Rudy Provoost, président-directeur général de Rexel Pierre-André de Chalendar, président-directeur général de Saint-Gobain Olivier Brandicourt, directeur général de Sanofi Jean-Pascal Tricoire, président-directeur général de Schneider Electric Denis Kessler, Président-Directeur général de SCOR SE Guillaume Pépy, président de la SNCF Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Générale Jean-Pierre Clamadieu, président du comité exécutif et CEO de Solvay Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez Patrick Pouyanné, directeur général et président du comité exécutif de Total Jacques Aschenbroich, directeur général de Valeo Antoine Frérot, président-directeur général de Veolia Xavier Huillard, président-directeur général de Vinci

universite-de-la-terre-2015

Tagged , , , ,

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour