Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour : Résultats annuels 2012

carrefour logo bbrSelon le communiqué de presse du 7 mars 2013 :
Hausse du chiffre d’affaires et du résultat net part du Groupe
Renforcement de la structure financière

Chiffres clés 2012
Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8 Md€, soutenue par les marchés émergents
Bonne tenue du résultat opérationnel courant à 2 140 M€, avec une progression de 3,5% en France et de 14,2% en Amérique latine
Hausse significative du résultat net, part du Groupe, à 1 233 M€ (vs. 371 M€ en 2011), incluant les plus-values de cessions
Amélioration du cash flow libre
Nette amélioration de la structure financière : la dette nette s’établit à 4,3 Md€, en baisse de 2,6 Md€
Dividende proposé : 0,58€ par action payable en numéraire ou en titres, en ligne avec la politique de distribution annoncée en mars 2012

2012 : un Groupe recentré et renforcé

Recentrage du Groupe sur les pays où il détient une position forte et dispose d’un profil multi-format

o Après la cession par Carrefour de sa participation à son partenaire Marinopoulos, ce dernier devient le franchisé exclusif de Carrefour pour la Grèce, à Chypre et dans les Balkans

o Singapour : fermeture des deux magasins du Groupe

o Cession de la Colombie à Cencosud, pour une valeur totale de 2 Md€

o Cession de la Malaisie à Aeon pour une valeur de 250 M€

o Cession de la participation du Groupe dans sa filiale indonésienne à son partenaire CT Corp pour une valeur de 525 M€. CT Corp devient le franchisé exclusif de Carrefour dans le pays

Renforcement des activités en France, au Brésil et en Argentine

o Consolidation globale de Guyenne & Gascogne à partir du 1er juin 2012 après la réussite de l’OPA/OPE

o Finalisation du partenariat sur les services financiers avec Itaú Unibanco au Brésil

o Achat de 129 magasins Eki en Argentine, consolidant le leadership de Carrefour dans le pays

 

Performance 2012 par zone

France

En France, le chiffre d’affaires est en hausse de 0,5% avec une bonne tenue des ventes alimentaires. Le repositionnement prix a peu impacté la marge commerciale grâce au rééquilibrage entre prix de fond de rayon, promotions et fidélité. Les frais généraux sont en baisse en valeur et en pourcentage du chiffre d’affaires. Le résultat opérationnel courant augmente de 3,5% à 929 M€.

 

Europe

En Europe, le chiffre d’affaires baisse de 2,7% à changes constants (-3,1% à changes courants), reflétant la baisse de la consommation, plus particulièrement en Europe du Sud. La Belgique continue d’enregistrer une progression de son chiffre d’affaires. Le résultat opérationnel courant de la zone s’établit à 509 M€, une baisse de 20,6%, largement expliquée par le contexte économique en Espagne et en Italie. En Espagne, l’investissement dans les prix n’a pas été intégralement compensé par la réduction significative des coûts de distribution.

3 En conformité avec la norme IFRS 5, les charges et produits relatifs aux activités non poursuivies (Grèce, Singapour, Colombie, Malaisie, Indonésie) ont été reclassés sur la ligne « Résultat net des activités non poursuivies » du compte de résultat consolidé en 2011 et en 2012.

Amérique latine

La croissance des ventes en Amérique latine reste soutenue (+12,1% à changes constants et +4,6% à changes courants), portée par de solides performances en comparable au Brésil comme en Argentine. La marge commerciale progresse. Le résultat opérationnel courant enregistre une forte hausse de 14,2% à 608 M€.

Asie

Les ventes en Chine et à Taiwan augmentent globalement de 0,5% à changes constants (+10,3% à changes courants). La marge commerciale se tient bien. Le travail continu sur la productivité n’a pas totalement compensé la hausse des coûts de distribution liée à l’expansion et à l’inflation salariale en Chine. Le résultat opérationnel courant est en baisse de 10,3% à 168 M€.

Points clés des résultats 2012

Compte de résultat

Le chiffre d’affaires est en hausse de 1,6% à changes constants par rapport à 2011 retraité des cessions.
La variation est de +0,9% à changes courants.
Le résultat opérationnel courant est stable à changes constants et baisse de 2,6% à 2 140 M€ à changes courants, sous l’effet de :

o La stabilité de la marge des activités courantes, à 22,1% du chiffre d’affaires HT.

o La maîtrise des frais généraux, en hausse de 1,3%, soit +10 points de base en pourcentage du chiffre d’affaires.

Le résultat opérationnel du Groupe est de 1 434 M€ comparé à une perte de 140 M€ en 2011 après prise en compte de charges non courantes nettes qui s’élèvent à 707 M€ en 2012. Les plus-values sur cessions d’actifs de +234 M€ ont partiellement compensé les coûts de réorganisation pour 285 M€, les dépréciations d’actifs pour 236 M€ et d’autres charges non courantes pour 419 M€, dont une large partie est liée à une réévaluation des provisions pour risques.

Le résultat net, part du Groupe, s’améliore fortement et s’établit à 1 233 M€ comparé à 371 M€ en 2011.

o Le résultat net des activités poursuivies, part du Groupe s’établit à 113 M€, résultant des éléments suivants :

– Une hausse des charges financières de 25,1% à 882 M€, largement expliquée par une charge exceptionnelle de 216 M€ liée à notre gestion de position de taux.

– Une baisse de la charge d’impôts, qui s’établit à 388 M€, soit -58,3% par rapport à 2011. Le taux effectif d’impôt (retraité des éléments exceptionnels) s’établit à 35,7%.

o Le résultat des activités non poursuivies, part du Groupe, s’établit à 1 120 M€, essentiellement du fait des cessions clôturées en 2012.

Flux de trésorerie et endettement

Le cash flow libre s’élève à 279 M€, comprenant :

o Un autofinancement de 2 180 M€ (hors activités non poursuivies), en baisse de 8% principalement attribuable à des décaissements au titre de règlements de contentieux fiscaux anciens et de réorganisations.

o Une faible augmentation du besoin en fond de roulement, en nette amélioration par rapport à 2011, sous l’effet d’une amélioration de la trésorerie marchandises issue d’une réduction significative des stocks.

o Des investissements opérationnels contraints à hauteur de 1 547 M€, en baisse de 27% par rapport à2011. Un tiers de ces investissements a été consacré à la croissance dans les pays émergents, stable par rapport à 2011 en volume.

Les variations de périmètre du Groupe ont généré un flux de trésorerie net de 2 Md€ en 2012 :

o L’impact des activités non poursuivies, principalement les cessions de la Colombie et de la Malaisie, est une entrée de cash de 1 960 M€.

o La cession d’Altis a généré un encaissement de 153 M€.

o L’acquisition des titres de la maison-mère de Guyenne & Gascogne a entraîné un décaissement de 96 M€.

La sortie nette de trésorerie liée au paiement du dividende s’établit à 137 M€, le dividende 2012 ayant été versé sous forme d’actions Carrefour pour près de 60% du total.

La dette financière nette s’établit à 4 320 M€, en diminution de 2,6 Md€ au 31 décembre 2012, renforçant la structure financière du Groupe. Le ratio de dette financière nette sur EBITDA s’améliore significativement, passant de 1,8x en 2011 à 1,2x en 2012.

Dividende proposé de 0,58€ par action

Le Conseil d’Administration a décidé lors de sa séance du 6 mars 2013 de proposer à l’Assemblée Générale des actionnaires du 23 avril prochain un dividende de 0,58€ par action au titre de l’exercice 2012, payable en numéraire ou en actions Carrefour.

Ce dividende proposé correspond à un taux de distribution de 45% du résultat net part du Groupe ajusté des éléments exceptionnels, en ligne avec la politique définie en mars 2012.

Priorités 2013

Développement du modèle multi-local, multi-format

o France : poursuite des plans d’actions dans l’ensemble des formats, avec priorité à l’amélioration de l’offre et de l’image-prix, la rénovation des magasins, le développement des drives et du multi-canal

o Europe : adaptation de l’offre et des coûts face à un environnement économique difficile

o Marchés émergents : expansion continue en Amérique latine et en Asie

o Nouvel élan donné au développement des actifs immobiliers

Décentralisation et responsabilisation

o Simplifier les structures et les processus de décision

o Redonner du pouvoir et de l’initiative aux magasins

o Replacer le client au cœur du métier

Maintien d’une discipline financière stricte

o Stabilité de la politique de distribution de dividende

o Augmentation maîtrisée des investissements (prévus entre 2,2 et 2,3 milliards d’euros en 2013)

o Contrôle du besoin en fonds de roulement

AGENDA

Ventes T1 2013 : 18 avril 2013

Assemblée Générale des Actionnaires : 23 avril 2013

 

MODALITES DU PAIEMENT DU DIVIDENDE 2012

La date de cotation des actions ex-dividende est fixée au 2 mai 2013. La période d’option durant laquelle les actionnaires pourront opter pour un paiement du dividende en numéraire ou en actions débutera le 2 mai et s’achèvera le 23 mai 2013 inclus. La mise en paiement du dividende et la livraison des actions nouvelles interviendront le 7 juin 2013.

 

DEFINITIONS

Marge des activités courantes

La marge des activités courantes correspond à la somme du chiffre d’affaires hors taxes et des autres revenus, diminuée du coût des programmes de fidélisation et du prix de revient des ventes. Le prix de revient des ventes intègre outre les achats et variations de stock, d’autres coûts essentiellement composés des coûts des produits vendus par les sociétés financières, des produits liés à l’escompte ainsi que des écarts de change générés par les achats de marchandises.

Résultat opérationnel courant avant amortissements (EBITDA)

Le résultat opérationnel courant avant amortissements correspond à la marge des activités courantes diminuée des frais généraux et autres charges, avant prise en compte des produits et charges non courants tels que définis ci-dessous.

Résultat opérationnel courant (ROC)

Le résultat opérationnel courant correspond à la marge des activités courantes diminuée des frais généraux, des amortissements et provisions.

Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel correspond à la marge des activités courantes diminuée des frais généraux et des amortissements et provisions et des produits et charges non courants.

Sont comptabilisés en produits et charges non courants certains éléments significatifs à caractère inhabituel de par leur nature et leur fréquence tels que des dépréciations d’actifs, des coûts de restructuration et des charges liées à des réestimations de risques d’origine ancienne, sur la base d’informations ou d’éléments dont le Groupe a eu connaissance au cours de l’exercice.

Cash-flow libre

Le cash flow libre est le solde net de l’autofinancement, de la variation du besoin en fonds de roulement et des investissements opérationnels.

 

DISCLAIMER

Ce communiqué contient à la fois des informations historiques et des déclarations et informations prospectives.
Les déclarations et informations de nature prospective ont été établies sur la base des hypothèses actuellement retenues par la Direction du Groupe. Elles ne constituent pas des garanties quant aux performances futures du Groupe. Les résultats ou les performances qui seront réalisées sont susceptibles d’être substantiellement différents des déclarations et informations prospectives présentées en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, notamment les facteurs de risques exposés dans les différents documents déposés auprès de l’Autorité des marchés financiers au titre de l’information réglementée disponibles sur le site de Carrefour (www.carrefour.com) et notamment le document de référence. Les investisseurs peuvent obtenir gratuitement une copie de ces documents auprès de Carrefour. Carrefour ne prend aucun engagement de mettre à jour et/ou réviser ces déclarations et informations prospectives dans le futur.

Tagged

Articles liés

4 Commentaires

  1. l heritier08/03/2013 at 10:50

    BRAVO ! c est pas compliqué quand il y a des gens COMPETENT á la tete !

  2. jean-luc08/03/2013 at 22:39

    Par contre, 0,3 mois de salaire en participation c’est plus de 50% en moins que l’an passé… Vivement l’an prochain, que l’ensemble des salariés puissent profiter de bons résultats également.

  3. Bertrand09/03/2013 at 15:44

    participation et intéressement en chute libre cette année, j’aimerai savoir si toutes les rémunérations variables régressent à l’identique (ex: le bonus encadrement)?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.