Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour Villeneuve-la-Garenne : qui a sélectionné le carrelage ?

21/10/2013 par Soulabail rubrique Actualité retail - 5 Commentaires

Carrefour la garenne colombes bongardeNous avions évoqué la notion de décentralisation et la prise d’initiative chez Carrefour. Sur la Chine, c’est un véritable esprit libre qui semble en action au sein des équipes. Sur la France, la question reste sensible selon des sources internes.

Avec la décentralisation, c’est la subsidiarité qui doit s’imposer
On ne devrait jamais remonter si haut pour prendre certaines décisions. Nous évoquons en titre de cet article le choix du carrelage pour un nouveau magasin. C’est un fait encore trop répandu de vouloir centraliser certaines décisions de terrain au sein de la direction France alors que l’avis de Georges Plassat semblait tranché sur ces questions. C’est une réalité, les équipes sont composées de professionnels. Autant les laisser. Les analystes financiers font d’ailleurs les beaux jours à cette idée. Il ne s’agit évidemment pas de juger ici mais de reporter l’avis d’étonnement partagé par plusieurs cadres supérieurs, dont le carrelage n’est qu’un épiphénomène sans réelle importance.
Ajoutez à cela certains “monsieurs ben oui ben oui” par devant – face aux interlocuteurs de niveau supérieur – qui deviennent rapidement des “monsieur ben non ben non” – face à leurs interlocuteurs de niveau inférieur – et l’on comprendra que la principale source de blocage ne vient pas du plus bas.
Entre la tête générale du groupe et les pieds qui n’ont qu’une envie, celle d’avancer, voici le cou pour qui il faudrait un massage, ou mieux un brassage d’idées nouvelles. Le risque, à ne rien faire, serait un symptôme de torticolis spasmodique et généralisé dans cette affaire. Loin du carrelage des magasins, loin des yeux ou loin du cœur de l’activité si vous préférez. C’est pourtant là que tout se fait de mieux.
Nous reprenons à ce propos un entretien de Jacques Defforey sur ces sujets en bas de cet article. A méditer.

Carrefour Villeneuve-la-Garenne
Pour ceux qui ne connaissent pas cette prochaine ouverture, ce futur Carrefour Villeneuve-la-Garenne de de 22 000 m² sera logé dans un centre commercial en finalisation actuellement. Un centre commercial, représentant 86 000 m² de Shon, faisant de cet emplacement le plus grand projet de centre commercial neuf en développement en Ile-de-France comprenant 165 boutiques, des restaurants, 12 moyennes surfaces spécialisées et 3 000 places de parking. Bénéficiant de l’intersection de l’A86 et des quais de Seine, il visera à capter un flux des 6 millions de véhicules par mois. Beau projet.

www.altarea-cogedim.com

De l’esprit de chef pour Carrefour, vision de Jacques Defforey
Le mieux est sans doute de laisser l’esprit du groupe s’exprimer dans ce qu’il avait de plus innovant. Le temps sur ces idées n’ayant jamais prise.

jacques defforey nouvelle homme magazine février 1984

Entretien de Jacques Defforey dans Nouvelle Homme Magazine, 02.84, p. 27.

 

marcel fournier Philippe Bertrand premier directeur des Ulis

Marcel Fournier accompagne Philippe Bertrand, premier directeur du Carrefour Les Ulis. Une décentralisation complète. Photo 1973.

centre commercial regional de villeneuve-la-garenne

Vue d’architecte de jour, document 2011.

centre commercial regional de villeneuve-la-garenne

Vue d’architecte de nuit, document 2011.


Tagged , , , ,

Articles liés

5 Commentaires

  1. CrieurPUB21/10/2013 at 13:09

    Effectivement, cette ouverture-création sera sans doute la dernière de Carrefour avant l’arrivée des Américains = c’est l’avis de nos interlocuteurs du côté de Fort Myers (Florida) ou CrieurPUB est reconnu partenaire utile par COSTCO… mais pas encore par Carrefour France avec près de 40 ans d’existence…
    Pour infos, COSTCO “ratisse” l’immobilier autour des principales sorties du périphérique Parisien et les bords d’autoroute A6, A1 et consorts de la grande ceinture pour une “rafale” d’ouvertures prévues sur 2016 à 2020 –
    On peut compter aussi sur les américains pour donner dans la démesure !

    Pour Carrefour il est aussi important de préparer cela = et cela passe par redonner aux Décideurs en régions leur caractère propre, leur identité Locale = les Américains sont “standardisés” et appliquent la même “recette” partout –
    Créer de suite la Différence sera facile si au niveau de “Carrefour France” si on sait “partenairiser” les “leaders d’Opinions Locaux” avec la fibre locale qui les fait vibrer –

    Les Directeurs d’Hypermarchés doivent s’impliquer, il faut leur en donner les Moyens financiers = c’est une révolution culturelle –

    Aujourd’hui, à quoi servent les Directeurs d’Hyper dans un Magasin Carrefour France ?
    — gestion du pesonnel = Non ! c’est le Drh…
    — gestion des Marchandises, Achats, Ventes = Non ! c’est les Acheteurs du Siège…
    — Gestion économique = Non ! c’est le contrôleur de gestion !
    — Gestion Relations avec les Institutions Locales = Non ! C’est le Directeur Région !

    A quoi servent les Directeurs Hypermarchés Carrefour en France ?
    — Vu du Siège = à tirer les Palettes dans la réserve ?

    Il est primordial de redonner aux Directeurs Hypermarchés la responsabilité des pertes et profits d’une gestion personnalisée pour une vraie vie commerciale de leur Point de Vente en ne voulant pas copier “l’American Life Organisation” = la copie n’est jamais l’original !

  2. FABIEN23/10/2013 at 20:16

    Bonjour, est-ce que quelqu’un connaît l’entité de ce futur hyper. Est-ce Carrefour Hypermarché France ou SDNH (Société des nouveaux hypermarchés) ? merci.

  3. Penelope26/10/2013 at 11:20

    D une manière générale, le probleme c est quand les directeurs ne sont pas là où on les attend. Quand ils mettent le nez dans des sujets largement gêrables par leurs subalternes, mais qu ils ne se positionnent plus quand on les attend sur une décision à leur échelle.

  4. Badaboum26/10/2013 at 17:44

    Le diagnostic qu’il y a un problème de centralisation est exact, mais avant de tout décentraliser, il faut régler un problème : celui des compétences et de la faculté de ceux à qui on veut donner plus de pouvoir de s’inscrire dans une démarche qui les dépasse, de voir au-delà de leur pré carré, d’accepter de se remettre en question, de comprendre que certaines décisions pouvant avoir un sens local n’ont pas de sens économique lorsqu’elles sont remises dans un contexte plus global, etc.

    Or aujourd’hui, ce qui est clair lorsqu’on fréquente les instances de décision opérationnelles supposées permettre le partage des décisions entre le siège et les magasins, c’est que la plupart des directeurs de magasin et des DR n’ont pas les compétences de base pour que ça fonctionne… les positions qui sont prises sont souvent d’abord des positions de principes “je veux telle promo parce que c’est bien”, “il faut faire ceci et pas cela”, ou des positions qui consistent à faire de “mon magasin” le modèle de toute la France, bref, pour généraliser, des positions dénuées de toute argumentation économique solide (sans doute parce qu’une bonne partie des mécanismes économiques qui vont au-delà de la dimension magasin leur échappe), de toute prise de recul, et surtout, de tout effort pour avoir une discussion constructive, parce que “je suis sur le terrain, donc j’ai raison”.

  5. Le Loup27/10/2013 at 08:39Auteur

    La subsidiarité, cela vous évoque ?
    La décision à deux niveaux, connaissez-vous ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.