Carrefour Un combat pour la libertél

Casino : +1,6% de chiffre d’affaires consolidé en 2015 à taux de change constant

09/03/2016 par Soulabail rubrique Actualité retail - 0 Commentaire

RÉSULTATS ANNUELS 2015 du Groupe Casino

Selon un communiqué du Groupe publié le 9 mars, voici les résultats du groupe, alors que le fond spéculatif Muddy Waters (et que certaines personnes donnent des clés d’analyse) vient à nouveau de publier de nouveau une étude à charge contre le groupe français de grande distribution, alors même que les analystes déclarent la conférence aux analystes comme étant particulièrement claire sur les objectifs de l’entreprise :

Chiffre d’affaires consolidé du Groupe de 46,1 Mds€, en progression de + 1,6 % à taux de change constant

  • En France
    – Net redressement de l’activité au S2 2015 et gains de parts de marchés continus chez Géant Casino et Leader Price
  • À l’international
    – Bonnes performances d’Éxito en Colombie, Uruguay et Argentine- Au Brésil, bonne tenue de GPA Food et croissance de la part des formats les plus porteurs  dans le mix
  • E-commerce : croissance continue du volume d’affaires (GMV) de Cnova (+ 16,4 % à taux de change constant en 2015) grâce au développement des marketplaces

ROC Groupe de 1 446 M€, en repli par rapport à 2014

  • En France, redressement significatif du ROC au S2 : 390 M€ (+34,1 % par rapport au S2 2014)
  • À l’international, marges satisfaisantes en Amérique latine malgré leur repli et stables en Asie
  • E-commerce : bonne performance opérationnelle chez Cdiscount et résultat négatif au Brésil

Résultat net normalisé part du Groupe de 412 M€

Réduction sensible de la dette financière de Casino en France* à 6,1 Mds€

 Annonce d’un plan de désendettement de l’ordre de 4 Mds€ avec une première étape significative réalisée au premier trimestre 2016. Les produits de cession seront consacrés à la poursuite du désendettement de Casino en France*

Dividende proposé à l’Assemblée Générale inchangé à 3,12€

casino groupe chiffre daffaires 2015

Ventes totales du Groupe de 46,1 Mds€ et poursuite de la croissance en France au S2 2015

En 2015, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe atteint 46,1 Mds€. La croissance organique est tirée par le redressement des activités en France au S2 et par l’adaptation rapide des filiales internationales à l’évolution de la conjoncture.
En France, la croissance organique des activités de distribution alimentaire s’établit à +1,1% en 2015, soutenue par le fort redressement de Géant Casino et de Leader Price et le déploiement des nouveaux concepts notamment chez Franprix et Supermarchés Casino. Le trafic client progresse de +1,9% en 2015.
Les ventes alimentaires en Amérique Latine poursuivent leur croissance à +5,8% en organique.
Éxito poursuit son développement et enregistre de bonnes performances dans tous les pays. Au Brésil, les ventes de GPA Food sont tirées par les enseignes premium et de cash & carry.
Le nouveau management chez Via Varejo a accéléré les plans de baisse des coûts et la relance de la compétitivité. La filiale finit l’année avec des gains de part de marché au T4 2015.
Enfin, l’activité du E-commerce (Cnova) enregistre un volume d’affaires (GMV) en hausse de +16,4% à TCC en 2015. La progression des marketplaces reste élevée et leur quote-part rapportée au volume d’affaires atteint 20,5 %. En 2015, le trafic est en augmentation de +28,9%. La part de marché de Cdiscount atteint 34,4%* en janvier 2016, soit +3,8% sur un an.

Résultats impactés principalement par le ralentissement économique au Brésil et les effets de change

En 2015, l’EBITDA du Groupe s’élève à 2 343 M€ (2 499 M€ à TCC) et le ROC à 1 446 M€ (1 553 M€ à TCC).
En France, l’EBITDA à 726 M€ et le ROC à 337 M€ ont été affectés au 1er semestre 2015 par les derniers effets de baisses de prix chez Géant Casino et Leader Price. Monoprix et Franprix enregistrent de bonnes performances opérationnelles. Le ROC de la France, en redressement marqué au S2 2015 (390 M€), progresse de +34,1% par rapport au S2 2014 (291 M€).
En France, Casino réalise des opérations de promotion immobilière dans le cadre du déploiement de son modèle dual. Celles-ci ont généré un EBITDA comparable sur les deux derniers exercices annuels : 167 M€ en 2015 et 162 M€ en 2014.
Le ROC du segment Latam Retail s’inscrit en repli par rapport à 2014 à 703 M€. Au Brésil, l’inflation des coûts pèse sur la marge de l’année, dans un contexte de faible croissance du chiffre d’affaires.
La marge des activités de distribution alimentaire en Amérique latine se maintient à un niveau élevé à 4,8 %. Les performances de la Colombie, de l’Argentine et de l’Uruguay sont très satisfaisantes.
Le ROC du segment Latam Electronics est en baisse par rapport à 2014 à 271 M€, impacté par la forte contraction de l’activité à partir du T2 2015. Via Varejo a mis en oeuvre des plans d’action significatifs visant à réduire sa base de coûts opérationnels.
Le ROC de l’Asie s’élève à 277 M€. Le Groupe a annoncé le projet de cession de ses activités en Thaïlande et au Vietnam.
L’EBITDA du segment E-commerce est négatif en 2015. La performance opérationnelle de Cdiscount est satisfaisante avec un EBITDA positif au S2 2015. La performance au Brésil est impactée par l’environnement macroéconomique et par une fraude détectée chez Cnova Brazil.

Nota : Les évolutions en organique et en comparable sont hors effets essence et calendaire TCC : Taux de change constant

Évolution du Résultat financier normalisé

Le Résultat financier normalisé de la période s’élève à -474 M€, en amélioration par rapport à l’année précédente de 146 M€ avec une bonne maîtrise des frais financiers en France notamment sous l’effet de la baisse des taux. Les effets de change et l’optimisation de la gestion de trésorerie au Brésil ont par ailleurs compensé la hausse des taux d’intérêt dans ce pays.
Le Résultat financier normalisé en France s’améliore fortement (-121 M€ vs -204 M€ en 2014) compte tenu de la baisse continue des taux d’intérêt servis (refinancements récents à des taux inférieurs aux obligations venues à échéance), de la renégociation à la baisse du coupon de l’ORA Monoprix et de gains de change liés aux opérations de cession en Amérique latine.

Évolution du Résultat Net normalisé Part du Groupe

Le Résultat Net normalisé Part du Groupe s’élève à 412 M€.
Le BNPA normalisé de base** s’inscrit en retrait à 3,23 € en 2015 (vs 4,74 € en 2014).
Le BNPA normalisé dilué** s’inscrit en retrait à 2,80 € en 2015 (vs 4,34 € en 2014).

Situation financière au 31 décembre 2015

La Dette financière nette au 31 décembre 2015 s’établit à 6 073 M€. Le Free cash-flow avant dividendes (945 M€) consolidé couvre les investissements financiers (217 M€), les dividendes versés (570 M€) et les rachats d’actions et autres opérations (64 M€).
La Dette financière nette de Casino en France*** au 31 décembre 2015 s’établit à 6 081 M€, en réduction de 20 % sous l’effet de la réorganisation des actifs du Groupe en Amérique latine.
Le cash-flow opérationnel après impôts des activités françaises s’élève à 838 M€ et les dividendes reçus à 194 M€. Il couvre les capex nets (498 M€), les frais financiers (130 M€) et les dividendes versés aux actionnaires et aux porteurs de titres subordonnés de Casino (400 M€).
Au 31 décembre 2015, Casino en France** dispose de 5,5 Mds€ de liquidités. Cette liquidité se compose d’une forte position de trésorerie brute de 1,7 Md€ et de lignes de crédit confirmées et non tirées de 3,9 Mds€. À cette même date, l’encours de papier commercial est de 424 M€.
Casino est noté BBB- par Standard & Poor’s (sous Credit Watch négatif depuis le 15 janvier 2016) et par Fitch Ratings (perspective stable).
Le Groupe a annoncé un plan de désendettement de 4 Mds€ incluant notamment le projet de cession Big C Thaïlande et Big C Vietnam.

Événements récents

Le Groupe a annoncé le 7 février 2016 la cession sa participation de 58,6 % dans Big C Thaïlande pour un total de 3,1 Mds. Le prix de cession est de 252,88 THB par action. Cette transaction valorise Big C à 1,7 x le chiffre d’affaires et à 16,8 x l’EBITDA. Le closing aura lieu au plus tard le 31 mars 2016.

Dividende

Le Conseil d’Administration proposera un dividende de 3,12€ par action à l’Assemblée Générale réunie le 13 mai 2016. Il sera détachable le 17 mai 2016 et payable en espèce le 19 mai 2016.

Perspectives

Les perspectives du Groupe sont les suivantes :

– Un désendettement significatif

Le Groupe accélère son désendettement et en particulier en France* avec la réorganisation de la structure du Groupe en Amérique latine et l’annonce d’un plan de cessions d’environ 4 Mds€, dont les produits de cession seront consacrés au désendettement de Casino en France*. Les filiales du Groupe en Amérique latine disposent de bilans solides.

– Une stratégie de rotation des actifs

Le Groupe mène depuis 10 ans une politique constante d’acquisition d’actifs clés et de cession d’actifs matures. Ces opérations, à l’instar de la cession des activités en Thaïlande et au Vietnam, surviennent pour la plupart après des phases d’intensification de la croissance ayant conduit à une maximisation de la valeur des actifs.

– Une croissance rentable en France

Le groupe Casino dispose de positions de leadership autour de marques et de formats diversifiés en France et poursuit sa stratégie autour de 3 formats qui répondent aux besoins actuels et futurs des consommateurs : discount, premium et proximité.

Le Groupe a mis en place des plans d’amélioration de sa rentabilité en 2016 avec une hypothèse de croissance comparable supérieure à +1,5% et une cible annuelle de gains de plus de 100 bp de sa marge commerciale et de plus de 30 bp des coûts dont environ 10 pb d’effet report.

– En E-commerce, poursuite de la croissance et amélioration de la rentabilité

Poursuite de la croissance sur les marchés porteurs et réduction des pertes, avec un objectif de ROC 2016 de Cdiscount en amélioration par rapport à 2015 et une ambition de rapprocher l’EBITDA de Cnova Brazil de l’équilibre en 2016. En France, le Groupe poursuit la forte dynamique de croissance de Cdiscount. À l’international, Casino réduit ses pertes et se recentre sur Cnova Brazil.

– Consolidation du leadership et croissance en Amérique Latine

Suite à la consolidation de ses positions stratégiques en 2012 et en 2015, le groupe Casino dispose aujourd’hui de positions de leadership en distribution alimentaire et en immobilier commercial.
Sur cette zone, le Groupe a accès à 300 millions de clients potentiels. Le potentiel du Groupe y est fort tant en distribution qu’en immobilier commercial.

Conclusion

Les filiales cotées ont chacune communiqué leurs objectifs et perspectives à l’occasion de leurs résultats annuels

S’agissant de la France, le Groupe confirme les objectifs suivants en 2016 :

  • EBITDA d’environ 900 M€
  • ROC supérieur à 500 M€
  • Free cash-flow**** après frais financiers et paiement du dividende***** d’au moins 200 M€

 

* Source : GFK, marché des biens techniques en France
** BNPA normalisé de base : après dilution liée aux deux instruments hybrides et avant dilution liée aux ORA Monoprix, pour lesquelles Casino dispose d’options de rachat
BNPA normalisé dilué : intègre l’effet de dilution liée aux ORA Monoprix
*** Casino en France : périmètre Casino Guichard Perrachon société mère, activités françaises et holdings détenus à 100 %
**** Périmètre holding du groupe Casino, incluant notamment les activités françaises et les holdings détenues à 100 %
***** Cash-flow opérationnel après IS des activités françaises – Capex des activités françaises + dividendes reçus des filiales internationales et des SME – dividendes payés (y compris coupons de la dette hybride) – frais financiers nets

casino-guichard Groupe Casino


Tagged ,

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.