Carrefour Un combat pour la libertél

CFDT Carrefour : « On a demandé, on a négocié, on a gagné. »

22/10/2011 par Soulabail rubrique Actualité retail - 2 Commentaires
carrefour Prime CFDT 150

Affiche réalisée par Michel Gay

Message que nous avons reçu et diffusons : « Ce matin, 14 octobre, nous avions rendez-vous avec la DRH pour négocier “la prime de partage de la valeur ajoutée”

Quelques chiffres à avoir en mémoire
La participation aux bénéficies 2010 (versé en 2011) c’est 137 800 salariés pour 53 millions d’euros soit 1053 euros en moyenne. Carrefour c’est 679 336 000 actions, chacune rapporte un dividende chaque année (Bernard Arnault et ses amis en possèdent 14,06%). Les dividendes 2010 distribuées aux actionnaires en 2011 c’est 1,08 euros soit 733 millions. La session de Dia a rapporté aux actionnaires 2,90 euros par action soit 1 970 millions.
M. Lars Olofsonn est assuré de toucher 500 000 euros de retraite par an au bout de trois année à son poste (soit au 1er janvier 2012). L’inflation 2011 est actuellement à 2,2%.
La participation et l’intéressement qui seront versés en 2012 au titre de l’année 2010 risquent d’être très faible vu les résultats économiques Carrefour.
La crise que traverse Carrefour depuis 3 ans est due à la crise mondiale consécutive aux errements de nos banques et actionnaires et surtout à nos dirigeants et notre actionnaire principale mais en aucun cas de la faute du travail du personnel Carrefour.

Potentiels de salariés concernés par “la prime de partage de la valeur ajoutée”
Attention les salariés embauchés en 2011 ne sont pas concernés par cette prime. Il faut avoir travaillé au moins 3 mois en 2010. Il y a 153 000 salariés concernés par cette prime car présents dans l’entreprise en 2010. Sur ces 153 000 salariés potentiels seuls 128 000 salariés Carrefour ont 3 mois d’ancienneté en 2010 (conditions mises par l’accord).

Déroulement de la réunion
La CFDT demandait le maximum promis par M. Sarkozy : 1200 euros + une distribution d’action gratuites (qui ne tente rien, n’a rien).

Contre demande CFDT : 200 euros net pour tous avec la paye du mois de novembre (versement 1er décembre) et une distribution d’action gratuites (5 actions, soit 85 euros sont possibles techniquement (il faut une décision de l’AG des actionnaires pour plus).

Dernière proposition de la direction : 150 euros brut (138 euros net) avec la paye du mois de novembre si signature sinon 100 euros brut.

A la fin de la réunion la CFDT a été voir la direction pour demander que ces 150 euros soit net, à cette condition nous signerions l’accord. Nous avons constaté qu’une réponse positive a été donnée dans la proposition d’accord.
Au final c’est 150 euros net (162 euros brut) qui seront versés avec la paie de novembre aux salariés présents en 2010 ayant 3 mois d’ancienneté. 128 000 salariés soit 19,2 millions d’euros. Chiffre à comparer avec les premiers chiffres. […] »

 

La CFDT souhaite à présent négocier dans les hypermarchés l’amélioration de la prime de vacances (1/2 mois) selon la négociation des NAO 2011. Première négociation le 26 octobre.

Déduction de la prime par l’enterprise
Selon les Echos Entrepreneur : « La question a été posée de savoir si cette prime était déductible du résultat imposable de l’entreprise versante. Et bonne nouvelle, l’administration fiscale vient de répondre positivement ! En effet, l’administration fiscale analyse la prime « dividendes » comme un complément de rémunération imposable à l’impôt sur le revenu au nom du salarié. Dans la mesure où les salaires versés au personnel, ainsi que leurs accessoires, sont des charges déductibles des résultats de l’entreprise, l’administration fiscale autorise, dans les conditions de droit commun, la déduction de la prime « dividendes » des résultats de l’entreprise versante. À condition toutefois, précise-t-elle, que la prime corresponde à un travail effectif et ne soit pas excessive par rapport à l’importance du service rendu. Rescrit n°2011/28 du 18 octobre 2011 »

Tagged , , , , ,

Articles liés

2 Commentaires

  1. ROLLINGSTONES20/01/2014 at 14:38

    A l heure actuel sur le plan social en interne dans groupe carrefour , c ‘est une catastrophe ,les primes ? les avantages?les salaires ?les conditions de travail ?
    En plus ils veulent des gens motivés !
    Certains hypermarchés ressembles a des Monoprix des années 1970 ,avec la médiocrité en plus !
    M Plassat doit avoir des lorgnèrent !
    L Empire carrefour risque de finir comme celui de Rome !
    Et les syndicats la font tous du cinéma !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.