Carrefour Un combat pour la libertél

FCD : le Parlement favorise les multinationales de l’agroalimentaire au détriment du pouvoir d’achat

17/12/2013 par Soulabail rubrique Actualité retail - 3 Commentaires

Logo fcd nouveauSelon un communiqué de presse de la FCD, daté du17 décembre 2013 : « Projet de loi consommation : le Parlement bouleverse les relations commerciales au profit des multinationales de l’agroalimentaire.

Conséquence immédiate de cette réforme : le pouvoir d’achat des français sera impacté fortement, avec une augmentation des prix de l’ordre de 5%.

L’Assemblée Nationale a adopté, en deuxième lecture, le projet de loi consommation qui bouleverse les règles régissant les relations commerciales fixées par la Loi de Modernisation de l’Economie (LME) en 2008. Les députés ont fortement remis en cause les équilibres fondamentaux régissant les relations entre les distributeurs et leurs fournisseurs.

Cette modification législative majeure va avoir pour conséquence une hausse des prix de tous les produits de grande consommation.

Les mesures adoptées modifient en profondeur les règles de négociation des prix d’achat des produits par les distributeurs. Cette avancée fondamentale de la LME a permis, depuis 2008, une stabilité des prix. La conséquence sera un risque de hausse des prix de l’ordre de 5%, moyenne des demandes d’augmentation, souvent injustifiées, des grands industriels depuis plusieurs années.

La FCD conteste vigoureusement cette réforme, dans cette période économique fragile, et en appelle à la responsabilité des pouvoirs publics pour que ne soit pas entamé encore plus le pouvoir d’achat des Français. »

La responsabilité s’impose à tous, aujourd’hui, pour que de tels bouleversements et leurs conséquences économiques graves soient supprimés, lors du vote de ce texte au Sénat.

FCD : La Fédération du Commerce et de la Distribution représente les entreprises du commerce à prédominance alimentaire. Ce secteur compte 750 000 emplois,1 750 hypermarchés, 5 400 supermarchés, 4 700 maxidiscomptes et 17 950 magasins de proximité, soit environ 30 000 points de vente pour un volume d’affaires de 170 milliards d’euros. Elle intervient notamment dans les domaines de la sécurité alimentaire, le développement durable, les relations économiques (PME, industriels, filières agricoles), les relations avec les partenaires sociaux et sur les sujets liés à l’aménagement du territoire et d’urbanisme commercial.

www.fcd.asso.fr – www.fcd-leblog.fr

Tagged ,

Articles liés

3 Commentaires

  1. Youssef18/12/2013 at 08:18

    Ne faudrait il pas revenir aux bases du commerce et ne plus empiler des lois qui pénalisent les protagonistes du commerce ou le consommateur ? J’ai connu un commerce libre dans lequel le mot d’ordre était le business. A cette époque le but était de s’enrichir, mot tabou en France. Le but était la masse de marge, tant du côté industriel que du côté distributeur et donc de vendre le plus possible avec un prix impactant différenciant pour le consommateur. La seule et unique question qui devrait prévaloir : faire simple. Les 4P sont toujours d’actualité.

  2. Le Loup18/12/2013 at 09:06Auteur

    Tant que les distributeurs intégrés seront mous du genoux, il ne se passera rien en France… Si : le pouvoir d’achat continuera à baisser !

  3. Sniper19/12/2013 at 14:18

    Globalement

    La droite fait croire qu’elle sait gérer l’argent, mais ne sait pas comment faire pour traiter le social

    La gauche fait croire qu’elle sait gérer le social, mais ne sait pas comment faire pour gérer l’argent

    La seule solution pour donner de l’espoir et de faire croire que l’on sait gérer les deux.
    Il faut nouveau parti, mariage du canard et du lapin, le Droitomuniste, le seul parti qui peut faire l’unanimité sans gérer les problèmes. De toute façon cela ne peut pas être pire, mais au moins ce nouveau parti ne pèsera sur les compte de la CQ, car même si ça s’apparente au Prozac c’est pas remboursé. Ceci occupera les gens de pouvoir et pendant ce temps nous pourrons peut être faire du business

    Pour être encore plus tranquille il faudrait payer les hommes de pouvoir au sein d’un cercle où ils prendraient des décisions virtuelles pour les autres personnes du cercle dans un emplacement isolé du reste du monde (type le sarcophage de Tchernobyl, il paraît que le terrain n’est pas cher là bas !) au moins on limiterait les risques. Nous redonnerions le pouvoir aux entreprises sans être pollué par tous ces lobby et ces lois

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Commission d’enquête
logo assemblee nationale