Carrefour Un combat pour la libertél

foodwatch met en garde Monoprix après son accord avec Amazon

02/04/2018 par Soulabail rubrique Actualité retail - 0 Commentaire

« La vente d’aliments en ligne, c’est souvent le far west » dénonce foodwatch. Quelques heures après l’annonce du partenariat entre Monoprix (groupe Casino) et Amazon pour livrer des aliments à Paris et en proche banlieue, les investisseurs se frottaient les mains en voyant l’action Casino progresser. Mais foodwatch, qui tient notamment à l’œil les pratiques abusives des distributeurs, met en garde Monoprix. L’organisation alerte sur le far west qui semble régner sur les magasins alimentaires en ligne. Dans sa course au profit, la grande distribution – Monoprix mais aussi Auchan, Super U – enfreint trop souvent la réglementation en ne faisant pas figurer sur leurs sites les informations pourtant obligatoires : liste complète d’ingrédients, allergènes, tableau nutritionnel. foodwatch souligne que c’est une exigence depuis 2014. Les consommateurs doivent disposer en ligne des mêmes informations qu’en magasin. Ces ‘oublis’ sont donc illégaux.

foodwatch précise son propos

En ligne, les consommateurs sont trop souvent priés d’acheter des denrées alimentaires aveuglément. « C’est complètement illégal, insiste Mégane Ghorbani, responsable de campagnes chez foodwatch. Nous devrions disposer sur les sites de vente en ligne d’aliments des mêmes informations qu’en magasin ».

Au moment de faire ses achats en ligne, les consommateurs doivent notamment connaître la liste complète des ingrédients, des allergènes et accéder au tableau nutritionnel pour 100g ou 100ml renseignant : la valeur énergétique, la quantité des matières grasses, d’acides gras saturés, de glucides, de sucres, de protéines et de sel.

Selon foodwatch, qui a vérifié les sites de vente en ligne de plusieurs distributeurs, les consommateurs ne disposent trop souvent que d’informations incomplètes. Il manque la liste d’ingrédients ou le tableau nutritionnel (ou bien celui-ci n’indique pas la valeur du sucre) et parfois il faut se contenter d’une simple photo et du prix ! C’est le cas par exemple des sites de Monoprix, Auchan et Super U.

L’application du règlement européen INCO n°1169 de 2011 (INformation COnsommateur) est obligatoire depuis décembre 2014. Il est très clair à ce sujet : « Les denrées alimentaires vendues à distance devraient répondre aux mêmes exigences en matière d’informations que celles proposées en magasin, il convient de préciser que les informations obligatoires concernées devraient aussi être fournies avant la conclusion de l’achat. »

La grande distribution n’a pas d’excuse pour enfreindre la réglementation précise foodwatch. C’est pourquoi l’organisation indique qu’elle va continuer de « tenir à l’œil les opérateurs qui omettraient d’informer les consommateurs comme il se doit. »

foodwatch monoprix accord amazon


Tagged , ,

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.