Carrefour Un combat pour la libertél

Gérard Romiti : "Monsieur Le Président, y aura-t-il encore des marins pêcheurs en France ?"

10/12/2013 par Soulabail rubrique Actualité retail - 3 Commentaires

marins pecheursNous reproduisons ici l’intégralité du courrier de Gérard Romiti, Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins, à destination de François Hollande. Il s’agit évidemment de mettre en perspective les précédents articles que nous avions mis en ligne.

« Monsieur Le Président de la République

Y aura-t-il encore des marins pêcheurs en France à la fin de votre mandat ?
Voici la seule question à trancher ces prochains jours. En effet à la suite d’un artifice de communication volontairement destructeur pour la pêche française, certaines ONG s’arrogent le droit de dire ce qui est bien ou mal !
Malheur à quiconque se rebelle, elles remplacent les lois et les négociations démocratiques par leurs oukases meurtriers !
Ainsi la pêche est-elle montrée du doigt par ces grands inquisiteurs moraux !
Ils ont tranché : s’il faut choisir entre nourrir les hommes ou sauver les poissons, ce sera le poisson !

Qu’osons-nous faire ?
Notre métier : remonter nos filets des océans et mers souvent déchainés afin de répondre aux besoins alimentaires des français.

Comment le faisons-nous ?
Dans le respect absolu des avis scientifiques émis par les instituts nationaux de tous les pays de l’Atlantique Nord et le respect total des règles draconiennes européennes et françaises sur les quotas de poisson et les techniques de pêches !
Aussi les pêcheurs français sont révoltés d’être salis par des ONG irresponsables et manipulatrices !

Mardi, il y aura un vote au Parlement Européen qui engagera le sort de milliers de pêcheurs européens. Un compromis responsable a été pris par les députés européens de la commission Pêche, il y a quelques semaines. La polémique inutile d’aujourd’hui met en jeu plus de 400 navires français qui pêchent les espèces profondes et environ 3 000 emplois, seulement pour la France. Les pêcheurs français ne veulent pas être la variable d’ajustement de la soi-disant bonne conscience écologique qui veut décider du comment se nourrir de chacun !
Ils ne veulent pas laisser leur place à des intérêts étrangers qui pourraient exploiter d’autres ressources sans aucun contrôle et pour lesquelles ces ONG sont étrangement silencieuses…
Aujourd’hui on met en cause la pêche des espèces de grands fonds, demain la pêche au chalut et ensuite tous les métiers de la pêche.

Les pêcheurs sont les vrais écologistes de la mer ;
Ils n’ont aucun intérêt à la disparition d’aucune espèce !
La mer est leur vie et leur métier !

Ils en appellent à la raison et à votre soutien, Monsieur le Président.
Les pêcheurs de France veulent faire leur métier !

Gérard Romiti
Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins »

marins pecheurs

Lettre ouverte des marins pêcheurs au président de la République

CNPMEM


Tagged , ,

Articles liés

3 Commentaires

  1. Sniper11/12/2013 at 07:09

    Etre contre est toujours plus facile que de chercher des solutions. Contre la pêche, la chasse, l’élevage intensif… Ces contres ont ils la solution efficace pour nourrir la planète ? Sur le papier ils le disent, mais ces solutions sont souvent inapplicables. Contester, interdire c’est peut être bien, mais construire l’avenir serait préférable.

  2. Le Loup11/12/2013 at 09:26Auteur

    Sauf que les multinationales ne le favorisent pas non plus !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.