Carrefour Un combat pour la libertél

Greenpeace attaque Leclerc sur les jus multi-pesticides et se trompe

22/07/2016 par Soulabail rubrique Actualité retail - 2 Commentaires

Pourquoi Greenpeace attaque Leclerc Obscur ? Il ne s’agit pas ici d’une simple attaque de santé pour la défense pépère de valeur libertaire. C’est à une attaque en règle d’une ampleur rarement égalée contre un distributeur à laquelle nous assistons. Une action qui rappellera sa jeunesse militante à Michel, initié à l’écologie politique par André Gorz… mais cela sans doute les activistes de Greenpeace ne le savent-ils pas.

Greenpeace attaque Leclerc Obscur : d’abord une campagne de communication

Débutons par le plus simple, le discours. “La voici, la voilà : la délicieuse recette du jus multi-pesticides de Leclerc Obscur ! Réalisé à base de fruits issus de l’agriculture conventionnelle achetés chez E.Leclerc, le jus multi-pesticides est la boisson de l’été ! Fraîche, fruitée et pleine de pesticides très dangereux pour la santé de toute la famille.
Partagez cette délicieuse recette toxique et demandez à E.Leclerc de supprimer les pesticides de ses fruits et légumes : greenpeace.fr/leclerc-obscur”

Une boisson en particulier qui est visée ? Non. Une boisson de grande marque ? Non plus ! C’est une politique d’approvisionnement qui est battue en brèche ici, en particulier celle de Leclerc.

Selon une chargée de communication de Greenpeace que nous avons contacté : “On n’est pas ici sur un produit en particulier. Nous avons repris les codes de la grande consommation, notamment ceux des jus multi-vitaminés pour notre communication. Nous avons testé les jus Leclerc réalisés par partir de fraises, pêches et poires des magasins. […] Cette attaque est en fait globale – centrée sur 6 enseignes – Auchan, Carrefour… Le fait est que depuis 1 an 1/2 nous estimons que le moins regardant, le moins transparent, c’est Leclerc. Que cela soit envers nous, ou envers les consommateurs. C’est pour cela que nous avons mené cette campagne. Il faut aussi noter qu’il est initiateur de prix bas et avec cela d’exigences de produits agricoles à moindre coûts et donc de moindre qualité. C’est pas pour autant que l’on ne demande pas aux autres distributeurs de faire des efforts aussi.”

Sans doute s’agit-il ici de la motivation qui fera envoyer pour ce WE de vacances estivale une pétition à Michel-Edouard Leclerc lancée par cette organisation écologiste à partir d’un site déployé pour l’occasion : https://agriculture.greenpeace.fr/leclerc-obscur

Ce site aurait, selon l’organisation Greenpeace, déjà fait partir 112.823 messages au service clients de l’enseigne Leclerc (et 112.835 11h plus tard).

Le message envoyé par l’organisation

Monsieur Leclerc,

je suis très inquiet(e) des impacts négatifs qu’ont les pesticides sur notre santé et notre environnement.

Vous vous présentez comme un défenseur des intérêts des Français, mais en exigeant des agriculteurs qu’ils vous fournissent, en quantité monstre, des fruits et des légumes parfaits toute l’année, vous les poussez à utiliser encore et toujours des pesticides.

Il sont ainsi dans un terrible cercle vicieux : plus de pesticides, c’est plus de rendements à court terme mais une terre de moins en moins fertile, un écosystème déséquilibré et donc… un recours accru aux engrais et aux pesticides.

Je vous demande :

  • d’éliminer en priorité les pesticides les plus dangereux (pour les abeilles et la santé humaine) dans la production des pommes et des pommes de terre;
  • de soutenir les agriculteurs qui s’engagent à produire sans pesticides;
  • d’être transparent vis-à-vis des consommateurs sur le recours aux pesticides dans la production de notre alimentation et le soutien aux agriculteurs.

En espérant que vous considérerez cette demande avec l’urgence et le sérieux nécessaire,

je vous prie d’agréer mes sincères salutations.

jus leclerc greenpeace

Les vidéos de Greenpeace attaque Leclerc Obscur

Pour égayer le tout, deux vidéos réalisées. On vous laisse apprécier la qualité de la réalisation… On se demandera toutefois pourquoi diantre la police de caractère est la même que celle utilisée par Amazon dernièrement. Une recherche d’inspiration ?

La campagne de communication d’Amazon… Sans doute n’y a-t-il pas de lien.

Ensuite des actions de terrain

Voici quelques exemples d’opérations de terrain mises en place dans le cadre de cette campagne de communication.

pesticides Greenpeace attaque Leclerc Obscur affiche rennes Greenpeace attaque Leclerc Obscur

L’organisation Greenpeace se tromperait-elle de cible ?

Ce qui nous semble mal venu dans cette affaire, et sans de lien avec les tâches évoquées par d’autres journalistes, c’est plusieurs choses en fait :

  • que le choix de montrer un jus n’a rien a avoir avec la volonté de dénoncer des fruits ! Il s’agit de deux produits différents dans l’esprit des clients. Faire un jus à partir de fruits pris au hasard et mixés sur sa paillasse n’a pas de caractère scientifique irréprochable digne d’une campagne de cette ampleur. Nous attendons d’ailleurs avec impatience les résultats promis par Greenpeace à notre attention ce lundi pour développer la chose sur les fruits concernés. D’autre part, aider les transformateurs de fruits en jus qui cherchent à monter des filières nationale ayant 10 fois moins de pesticides en dénonçant justement leur produit sans nom ne leur profitera nullement d’autant que l’organisation écologiste se focalise sur les fruits notamment produits en France – alors que nos producteurs cherchent pour le plus grand nombre à être justement les plus vertueux sur ces questions.
    Apprenons aussi que le principal jus consommé par les français, en France, est issu de… l’orange… qu’il provienne d’Espagne ou du Brésil (premier producteur mondial) et que les fruits concernés par la campagne de communication ne sont de fait que des seconds marchés au mieux. De qui veut-on faire le jeu finalement avec cette opération ? ;
  • que l’action est non concertée avec les producteurs concernés ;
  • que le timing choisi par l’organisation écologiste pour son tintamarre médiatique se heurte avec l’autorisation par l’Europe de la commercialisation par Monsanto d’un nouveau produit très sympathique 100% OGM. Autre sujet me direz-vous… Autres sujet disent-ils. Point pour nous. Pourquoi ? Parce que le groupe de biotechnologies américain a indiqué qu’il avait reçu l’agrément de l’UE pour y commercialiser cette variété de soja génétiquement modifié appelée, je vous le donne en mil Emile : « Roundup Ready 2Xtend » résistante donc au Roundup. Une graine résistante au poisson qu’ils avaient décidé de commercialiser. C’est Ségolène qui va être contente… C’est pas de l’humour ça !

MEL aura d’ailleurs répondu sur son site.

Tagged , , ,

Articles liés

2 Commentaires

  1. Sniper22/07/2016 at 22:05

    Un belle exemple de valeurs Monsieur Geenpeace, désinformation, nuisance, démagogie, surf sur les peurs et surtout manque de courage pour traiter les vraies sujets… mais je peux comprendre en période de crise que l’indépendance sous la pression de l’argent et du pouvoir n’aide pas…

  2. SHABAK23/07/2016 at 18:28

    Maintenant pour pouvoir manger soit disant des produits sains pour la santé il faut être chimiste !
    Le constat : la grande distribution n’a plus la cote, qui est véritablement novateur ?
    Aujourd’hui le formatage de l’esprit n’est plus de mise, les protagonistes dans la grande distribution vont en direction des prééminences absolues !
    Chez la fleur de lyse depuis le 29 août 1999 quoi de nouveau ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour