Carrefour Un combat pour la libertél

L’arrondit obligatoire pour les paiements en espèces en Belgique

Depuis le 1er décembre 2019 les règlements en espèces sont obligatoirement arrondis aux 0 ou 5 centimes les plus proches pour tout paiement en espèces effectué en Belgique. Ce n’est bien entendu pas le prix des produits individuels qui sera arrondi, mais uniquement le montant total du ticket de caisse.

L’arrondi devient obligatoire en Belgique pour les règlements en espèce… Les comptables vont s’arracher les cheveux !

Si vous faites un achat en
espèces dans un magasin pour un total de 12,92 euros, le commerçant ne pourra
vous demander que 12,90 euros. Mais si, dans un café, vous avez une addition de
25,88 euros, vous paierez 25,90 euros. Les paiements numériques ne seront pas
obligatoirement arrondis en revanche.

Les pièces rouges appelées à disparaître

Néanmoins, les pièces de 1 et 2
centimes d’euro continueront d’avoir cours légal. Elles ne perdront pas leur
valeur et elles pourront toujours être utilisées pour payer. Les entreprises
pourront également les rendre sur les paiements en liquide et, en tant que
consommateur, impossible de les refuser. Toutefois, on s’attend à ce que les
règles d’arrondissement fassent tout doucement disparaître les petites pièces
de 1 et 2 centimes d’euro de la circulation. Un processus que les entreprises
et les consommateurs peuvent d’ailleurs accélérer en soutenant une cause.

Les pièces de 1 et 2 centimes d’euro ne sont pas très populaires

Fin novembre, Febelfin a commandé une enquête auprès d’une population de 1042 individus belges, entre 16 et 79 ans, sur l’utilisation des pièces rouges. Les résultats confirment ce dont on se doutait : ces piécettes ne sont pas très populaires. Ainsi, 64% des personnes sondées affirment ne pas les aimer et une majorité d’entre elles préféreraient en être débarrassées selon le sondage. Les gens n’aiment pas les pièces rouges principalement parce que leur manipulation demande plus de temps au moment de payer, que ces pièces prennent trop de place dans les portefeuilles et surtout parce qu’ils n’aiment pas en recevoir en retour.

La vision du Loup

Très amusant de voir Comeos, la Fédération belge du commerce et des services, avec des partenaires bancaires, participer à ce jeu étrange de rogner doucement cette liberté de régler en liquide.


Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Commission d’enquête
logo assemblee nationale