Carrefour Un combat pour la libertél

Lars Olofsonn est parti à la chasse aux pioupioux : James McCann abattu

08/05/2011 par Soulabail rubrique Actualité retail - 2 Commentaires
jeu du chariot

Le jeu du chariot Carrefour d’une valeur de 200 euros

Dans quelle direction va cette entreprise ? Personne ne peut le dire ! A-t-elle encore une direction ? Personne ne peut le dire non plus ! Mais les erreurs stratégiques se superposent à n’en plus finir. Ces dernières semaines encore : plusieurs jeux sans intérêt.

La direction marketing Carrefour est véritablement incorrigible
Le premier jeu que nous évoquerons est une offre de remboursement de votre chariot. Nous ne voulons pas dire en cette période économiquement tendue qu’un chariot offert soit une paille pour un ménage à faible revenu, au contraire, mais que ce n’est pas la stratégie que l’on attend du leader de la distribution.
Remettez en cause le poids des fournisseurs internationaux, des fausses marques, des faux-semblant, des fausses valeurs ajoutées qui n’ajoutent rien à notre quotidien. Remettez en cause cette valeur ajoutée du rêve que l’on nous propose à longueur de spots publicitaires. Remettez en cause, sinon les clients vous remettrons en cause, tout simplement.
Combien faudra-t-il de participants pour gagner les 200 euros de valeur faciale de cette opération chariot ? Sans doute trop à la vitesse à laquelle vous perdez vos propres parts de marché. [Source]

La performance en berne pour les hypermarches de Carrefour en France [source Les Echos du 6-7 mai 2011, p.3

Le deuxième jeu qui nous interpellait, il y a quelques jours, s’intitulait « la chasse aux pioupious ». On n’imaginait pas ce qu’il déclencherait en interne ! On n’évoquera pas ici le jeu lui-même proposé aux clients mais celui proposé aux directeurs, dont Noël Prioux vient de bénéficier…
En effet, les directeurs perdent leur ticket gagnant à la vitesse de l’éclair, à l’exemple de James McCann, Directeur Exécutif France, débarqué cette semaine et présent à ce poste seulement depuis le 1er février 2010. « Trois petits tours et puis s’en vont. »
Lui dont on vantait dans le communiqué de nomination le « leadership reconnu et [les] compétences managériales [qui] lui permettront d’accompagner Carrefour pour la nouvelle étape de son développement en France » vient de boire la tasse. Les salariés apprécieront… On comprend mieux l’esprit de la chasse aux pioupious que l’on nous proposait…
A la vitesse à laquelle les directions se renouvellent, bientôt plus personne ne voudra jouer à ce jeu là !
On lit dans la presse les noms de Thierry Garnier ou de Guillaume Vicaire, mais qui voudra la place ? Siège éjectable en vue…
Pour James McCann, ce n’est pourtant que bon aloi diront certains. Il paraît qu’il avait osé demander, dans un magasin, de « levez la main [à] ceux qui sont là depuis plus de 5 ans » et qu’il avait ajouté, voyant des personnes s’exécuter : « bientôt cela sera fini ». Il ne pensait sans doute pas si bien dire, mais ne se doutait peut-être pas non plus qu’il en ferait les frais lui-même aussi rapidement. « Du positif chaque jour » comme on dit si bien là-bas…

Avec “La chasse aux pioupious”, les directeurs gagnent “peut-être” des vacances en famille pour l’été…

Qui perd gagne… le droit de partir

Lars Olofsson transportera bientôt les palettes lui-même !
L’équipe internationale qu’il avait rassemblé autour de lui est en effritement. Ses premières décisions avaient évincé les cadres les plus expérimentés, systématiquement, comme si du passé il fallait faire table rase… vous savez pourquoi : Carrefour est contre Carrefour
Voilà qu’il supprime aujourd’hui ses propres acolytes. Ses « enfants de cœur », si vous préférez, viennent à présent dire la messe, la messe du commerçant qui sera bientôt un requiem.
« Vous avez voulu faire de vos magasins des temples de commerce, vous en ferez vos mausolées » leur prédisait Bernardo Trujillo. Il avait encore raison.
Lars Olofsson prend, en attendant, la « direction opérationnelle des activités dans l’attente de la nomination d’un nouveau directeur exécutif France ».
« L’équipe exécutive de Carrefour France agira, pendant cette période, sous l’autorité directe de Lars Olofsson, afin d’accélérer le redressement des performances de la France et de poursuivre l’exécution du plan de transformation. Dans cette période transitoire, Lars Olofsson a demandé au conseil d’administration de différer le projet de cotation de 25% de Carrefour Property. Le conseil d’administration de Carrefour a donc décidé de ne pas l’inscrire à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale du 21 juin prochain. […] Par ailleurs, le conseil d’administration de Carrefour a confirmé l’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale du projet de scission de 100% de Dia, l’activité Hard Discount du Groupe. Cette opération permettra à Carrefour de se concentrer pleinement sur l’accélération du développement de la marque Carrefour, tout en permettant aux actionnaires de Carrefour de bénéficier du plein potentiel de Dia.
Le projet de cotation de Dia ainsi qu’un résumé des activités de Carrefour Property feront l’objet de présentations le 17 mai prochain. » dixit le communiqué de presse repris par la grande presse.

Comment lire encore la presse et la croire ?
On s’interrogera toujours de la liberté effective de cette presse économique, dont les actionnaires sont les mêmes que les entreprises du CAC40, pour évoquer de tels sujets. On s’interrogera également sur la clarté de décision pouvant présider aux choix des petits actionnaires dans le vote des assemblées générales de telles entreprises n’étant informés que de manière partielle.
On retiendra en revanche, bien que cela ne soit pas évoqué dans les médias, sans doute justement pour cela, sur la rumeur évoquant avec insistance – avant l’été – le débarquement du pioupiou en chef : Lars Olofsson lui-même… plus personne ne voudra jouer à ce jeu là !
Qui veut la place ? Siège éjectable en vue…

Il faudra bientôt évoquer la chanson de Johnny Halliday comme hymne Carrefour : ‘Requiem pour un fou’. Mais le fou n’est pas toujours celui que l’on croit. Lars n’est également qu’un pioupiou… C’est bien connu, qui va à la chasse…

Pour la première fois, les documents de travail de la direction générale de Carrefour présentés dans Carrefour Un combat pour la liberté
[avis de lecteurs] [l’auteur ] [commander le livre]


Tagged , , , , , , , , , , , ,

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2030 C'était la fin de l'agriculture française
Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.