Carrefour Un combat pour la libertél

Le rachat de l’hypermarché Géant Casino de Saint-Grégoire autorisé

Le 14 février 2019, la société Scaouest, à laquelle une société contrôlée par un adhérent E. Leclerc doit se substituer, et l’Association des Centres Distributeurs E. Leclerc (ci-après « ACDLec ») ont notifié à l’Autorité de la concurrence un projet d’acquisition de l’hypermarché Géant Casino situé route de Saint-Malo, à Saint-Grégoire (35).

Le rachat de l'hypermarché Géant Casino de Saint-Grégoire autorisé
Les deux magasins en forte proximité

L’autorité de la Concurrence d’accord sans condition

“À l’issue d’un examen des effets de cette opération sur la concurrence dans la zone de chalandise de cet hypermarché, l’Autorité de la concurrence a autorisé cette opération sans condition.
En raison de la forte proximité géographique entre l’hypermarché racheté [voir illustration], qui passera sous enseigne E. Leclerc, et un hypermarché déjà exploité sous enseigne E. Leclerc par le même adhérent, tous les deux situés à Saint-Grégoire (35), en périphérie de Rennes, l’Autorité a mené, en complément de son analyse locale traditionnelle des effets d’une concentration dans le secteur du commerce de détail, un examen spécifique par l’intermédiaire d’un test de marché (consultation) réalisé auprès des magasins (supermarchés, hypermarchés) implantés dans et à proximité de Rennes (35).”

La présence d’enseignes concurrentes dans les zones de chalandise des deux hypermarchés E. Leclerc garantit l’animation en prix et services pour les consommateurs.

Selon les propos du communiqué de l’Autorité de la Concurrence

“À l’issue de l’opération, les magasins sous enseigne E. Leclerc disposeront d’une part de marché cumulée inférieure à 40%, quelle que soit la zone géographique étudiée.
Par ailleurs, ces magasins resteront confrontés à la concurrence des points de vente de plusieurs enseignes indépendantes, parmi lesquelles Carrefour, Cora, Système U et Intermarché et devront notamment faire face à trois hypermarchés aux enseignes Carrefour et Cora disposant chacun de surfaces plus importantes encore que le plus grand des points de vente des parties, ce qui garantit un large choix pour les consommateurs.
Tout risque d’augmentation des prix ou de dégradation de la qualité des services offerts aux consommateurs résidant dans la région rennaise a donc pu être écarté.”


Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn
Animateur du site

Yves Soulabail
Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, membre de l’Académie des Sciences Commerciales. Il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.