Carrefour Un combat pour la libertél

Malherbe Design réinterprète "Monkey see, monkey do"

26/11/2010 par Soulabail rubrique Actualité retail - 10 Commentaires
Hubert de Malherbe Design

Qui se déguise en singe ici ? (photo de Hubert de Malherbe reprise de l’Album 2011 Mass-Market de Malherbe Retail Design, p.6)

Comme il l’est évoqué dans l’album 2011 Mass-Market de Malherbe Retail Design, l’architecte du concept de l’enseigne Carrefour Planet, en page 13 (le numéro de la chance) : « Nos équipes attendent les résultats des magasins tests avec impatience ».
Carrefour et nous aussi ! Fébrilement !

Malherbe, quel animal es-tu à te découvrir ainsi ?
Liste des enseignes également remodelées :
– Carrefour Market
– Naturéo
– La Halle
– Marché Franprix
– Euromaster
– Quick
– E. Leclerc
– Valserine
– 3V
– Intermarché
– Les 5 fermes
– Mr.Bricolage
– Jumbo
– Cora

Les plus grands du secteur sont bientôt ainsi à l’identique : c’est l’opposé du commerce moderne. Faites un copier-coller de votre vie et vous ne décollerez jamais ! Avez-vous tous déjà la même maladie ? Ne faites rien et vous serez balayées. La nature aime la diversité. Quel discours vous a-t-il ainsi endormi ?

Bernardo Trujillo Mets toi Maintenant en Marche, avec MMM
La leçon de l’histoire à retenir : comme disait Bernardo Trujillo dans ses séminaires de Méthodes Marchandes Modernes, « le singe voit, le singe fait ».

Document remis sur un salon professionnel de rencontre entre les distributeurs et les producteurs. Sans commentaire.

www.malherbedesign.com

Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Articles liés

10 Commentaires

  1. kremlynx01/12/2010 at 08:15

    Après cela pourrait être un bon pour une partie gratuite. Serait-ce le Georges C……..e du décor ?

  2. Mercurio09/12/2010 at 20:50

    L’auteur (vu par lui même ?) : « Yves Soulabail est Secrétaire général de Rédaction de La Revue des Sciences de Gestion – direction et gestion des entreprises. Il anime des formations dans le domaine de la gestion et développe une activité de consultant en entreprise.
    Par hygiène intellectuelle, il cherche à perpétuer les traces et réactualiser les principes de Bernardo Trujillo : le « Pape du commerce ». Auchan, Carrefour, Casino, Darty, la FNAC, Leroy-Merlin… ses enfants de cœur, ont tous appliqué les principes que ce dernier déclamait lors des séminaires qu’il organisait pour la NCR aux États-Unis. »

    Ce qu’il dit à propos de Malherbe : « Les plus grands du secteur sont bientôt ainsi à l’identique : c’est l’opposé du commerce moderne. Faites un copier-coller de votre vie et vous ne décollerez jamais ! Avez-vous tous déjà la même maladie ? Ne faites rien et vous serez balayés. La nature aime la diversité. Quel discours vous a-t-il ainsi endormi ? »

    Il y aurait donc deux poids, deux mesures (c’est formellement interdit dans le commerce honnête) ? Et sinon quelle différence entre un pape et un singe ? Le discours est tellement négatif et systématiquement dans le dénigrement que ce blog au départ sympathique devient très vite lassant.

    Vite un massage gratuit !

  3. Le Loup10/12/2010 at 00:45Auteur

    Avez-vous raison sur le fond ? Prenez plutôt cela comme l’esprit du fou du roi… c’est ça l’idée. Regardez même entre les lignes et vous verrez que je ne fais que magnifier cette entreprise.
    Avez-vous consulté le livre ? 190 pages et 1/2 de contenu sur le secteur et sur la stratégie de l’entreprise sans juger, toutes les parties sont représentées. Les « pour » et les « contre » l’esprit Carrefour de 1976… 1 page et 1/2 plus « ciblée » pour dire ce que l’on peut en penser par une réinterprétation du logo et des valeurs qui y sont – selon moi – attachées. Pour rédiger cela j’ai rencontré plusieurs de ses anciens dirigeants… ceux des plus anciens qui ont accepté de parler ! Est-ce que l’on m’a aidé pour raconter cette histoire partagée par 50 millions de français, cette histoire collective sur une entreprise qui fait manger tous les jours ? On peut les compter sur les doigts d’une main.
    Est-ce j’ai des soutiens financiers, aucun !
    Est-ce que la presse du secteur a décidé de reprendre cette idée de rassembler l’histoire collective d’un secteur tout entier… vous verrez que presque personne ne vient m’aider.
    Il parait qu’il ne faut aller que de l’avant !
    Mais lorsque tout le monde aura oublié pour quelles valeurs les entreprises se battaient… plus personne ne voudra – selon moi – y travailler !
    Savez-vous que LSA a été financé à 20% par des américains ?
    Savez-vous pourquoi ?
    Savez-vous que 2600 français ont fait le voyage aux USA organisé par des américains et des français ?
    Savez-vous pourquoi ?
    Savez-vous que Jean Plassart des comptoirs modernes était très proche de ces idées ?
    Savez-vous pourquoi ?
    Savez-vous pourquoi les américains souhaitaient nous vendre des caisses enregistreuses et que Edouard Leclerc n’avait pas le droit de les utiliser ?
    Savez-vous pourquoi ?
    Je n’avais pas les réponses avant de consulter les archives.
    Comme me l’a indiqué Jean-Louis Solal : « je ne sais pas, j’apprends, je fais ».
    Je ne savais pas. J’ai appris. Maintenant, je le diffuse.
    Le site vient ici en complément du livre. Ce n’est pas le même outil.
    La presse professionnelle ne parle pas, selon moi, des éléments qui peuvent aujourd’hui fâcher dans des termes directs et sans détour. Celui qui pense que je suis contre l’entreprise ne me connait pas assez. C’est l’inverse à bien y regarder… ou plus précisément je suis pour les valeurs qu’elle défendait et ne défend plus, selon moi bien évidemment, assez.
    Comme vous le savez, le secteur entier est en situation de s’interroger. Plusieurs professionnels, pour ne pas dire la plupart de ceux que je croise, se posent des questions aussi importantes que l’avenir de certains principes… pour ne pas dire plus.
    Pour revenir à votre idée, le « Pape » c’était Bernardo… il parlait de « singe », pour qualifier notamment les entreprises qui copiaient les grands du secteur et donnait la direction principale à suivre. Connaissez-vous encore beaucoup de personne dans ce secteur en situation de vous lister les 42 principes de Bernardo ?
    Il a fait la fortune des plus grandes entreprises que l’on connaît aujourd’hui… qui s’en souvient ?
    On ne le site même plus dans les écoles de commerce aujourd’hui !
    Toutes ses idées sont pourtant d’actualité !
    Parlez-en à ceux qui ont fait fortune avec cela. Tous en sont persuadés (en tout cas ceux que j’ai croisé).
    Par ailleurs, je trouve saisissant de voir un architecte utiliser une photo ou il est déguisé en singe. Je n’ai rien contre les déguisements, évidemment, ni contre les singes ! Cela me rappelle juste la phrase de Bernardo. C’est tout !
    Je ne sais pas s’il connait cette partie de l’histoire du secteur que je cherche à sauver par écrit, car elle est dans l’esprit de quelqu’uns qui – doucement – disparaissent aujourd’hui… Sachez qu’avec plusieurs personnes nous mettons en place un moyen de rassembler les archives de toutes les bonnes volontés. 200 mètres sont sauvés (ICC, Etienne Thil, Pierre Faye, Cédric Ducrocq…) d’ici la fin de l’année au sein des archives du monde du travail (archives nationales)… l’idée n’est pas de les enterrer, bien au contraire, de les faire connaître et les diffuser. Deviennez qui finance cela… personne en dehors de ceux qui y croient.
    Chaque jour vous aurez ici, à 10h00, un papier sur l’histoire de Carrefour et son actualité. Acceptez juste que l’on ne puisse être toujours d’accord avec ce qui s’y passe un temps donné, surtout lorsque cela va l’encontre – toujours selon moi – de ce qu’elle a toujours été, notamment pour ses salariés.
    Comme vous le remarquerez, votre texte est repris intégralement, sans modification.
    Que ce blog puisse servir de lieu de débat… il est fait pour cela, vous en conviendrez.

  4. Le Loup10/12/2010 at 01:29Auteur

    J’oubliais juste une chose… vous n’imaginez pas les pressions que l’on doit subir lorsque l’on parle simplement de l’histoire du secteur… c’est parfois très étonnant à vivre.
    Vous qui connaissez la brûlerie… sur Paris, peut-être pouvez vous en parler, à moins que vous ne soyez au 36 de la rue pour savoir mieux sonder nos esprits !
    Mais vous remarquerez… que je me fais tout de même un plaisir de publier vos idées, ce que trop peu de sites actuellement acceptent de faire dans cet univers bien cloisonné.
    Toutefois vous avez finalement raison… je vais cherché à m’améliorer sur le chemin de ce « combat pour la liberté » des idées…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour