Carrefour Un combat pour la libertél

Palmarès des Grés d’Or 2017 de la FEEF

20/09/2017 par Soulabail rubrique Actualité retail - 0 Commentaire

Les Grés d’Or de la FEEF, créés en 1999, continuent à prendre de l’ampleur et sont devenus aujourd’hui un événement majeur dans le monde de la distribution. Créée en 1995, la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France (FEEF) ne cesse ainsi d’évoluer. Désormais avec plus de 850 entreprises adhérentes, la FEEF poursuit son développement. Elle est devenue un acteur de référence pour améliorer les relations commerciales entre Entrepreneurs PME et distributeurs, dans le sens d’un meilleur « discernement PME ».

Une récompense de la profession

Gré d'Or FEEF

Récompensant des partenariats remarquables entre enseignes de la distribution et PME françaises, les Grés d’Or de la FEEF réunissent l’ensemble des acteurs du secteur. Les partenariats récompensés lors de cette cérémonie aux Folies Bergère https://www.gresdor.com/assurent ainsi leur visibilité, tout en valorisant le dynamisme et la capacité d’innover des enseignes.

2015 et 2016 furent deux années importantes avec l’ouverture de la compétition aux partenariats noués avec les enseignes de la RHF, puis des enseignes spécialisées BIO.

Cette année, ce sont 10 duos « extra-ordinaires » qui sont mis à l’honneur ! Aussi, la suppression de distinction par catégories offre au jury la liberté de récompenser les plus belles histoires, autrement dit des rencontres humaines entre des Entrepreneurs PME et des commerçants qui, par leur collaboration, ont pu créer de la valeur au profit du consommateur.

Cette question de la création de valeur est notamment au cœur des discussions des États Généraux de l’Alimentation, lancés au mois de juillet par Emmanuel Macron. En effet, dans ce cadre, il est essentiel pour la FEEF de rappeler que les relations commerciales doivent être diversifiées, différenciées et rééquilibrées dans un cadre contractuel et responsable pour tenir compte, avec discernement, des différents types de fournisseurs. La différenciation PME permet ainsi de rétablir, dans les faits, une égalité entre les acteurs et, donc, d’adapter le « processus » de relations commerciales aux spécificités des PME, mais aussi, à leurs contributions, en tant que partenaires, au développement des enseignes.

Grés d'Or Dominique AMIRAULT, Président de la FEEF
Dominique AMIRAULT, Président de la FEEF

Président de la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France (FEEF) depuis mars 2012, Dominique Amirault incarne le visage moderne et combatif des Entrepreneurs PME français. Il a débuté sa carrière en cabinets ministériels, à la Délégation interministérielle agro-alimentaire puis au Secrétariat d’État auprès du Premier ministre Raymond Barre, en charge des industries agricoles et alimentaires. Au début des années 1980, il quitte la sphère politique pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. A chaque expérience il établit le diagnostic et impose le bon remède pour remettre d’aplomb l’entreprise. Il développera ainsi Royal Champignon, les Domaines viticoles des Salins du Midi ou encore le leader en vins du Val de Loire qui, sous son impulsion, verra ses exportations passer de 30% à 60% du chiffre d’affaires. Plus récemment, Soleillou devient entre ses mains Soléou, la référence de l’authentique goût du Sud.

Dominique Amirault a été élu à trois reprises par ses pairs pour poursuivre et dynamiser les missions de la FEEF avec un mot d’ordre : soutenir les PME et les Entrepreneurs dans leurs relations collaboratives avec leurs clients. Par ailleurs, il a créé le label « Entrepreneurs + Engagés », le premier label RSE d’entreprise dans une démarche de progrès. Il est également l’auteur d’un livre intitulé « Pour une République de Citoyens Entrepreneurs ! » (Éditions Tallandier, mars 2017) qui est le fruit d’expériences personnelles et collectives. Présenté aux principaux candidats à l’élection présidentielle 2017, cet ouvrage contribue à replacer l’Entrepreneur PME au cœur des débats et à mettre en avant leur rôle moteur dans la création de valeur (en termes de développement économique, d’innovations, d’emplois et pour les relations humaines).

Le Palmarès 2017 des Grés d’Or de la FEEF

La FEEF a réuni un jury d’experts (du monde des médias, des services et du conseil) chargé de décerner les Grés d’Or 2017. Ces trophées valorisent et récompensent les PME (adhérentes ou non à la FEEF) qui ont développé un partenariat dans la durée qui dépasse l’action du référencement avec une enseigne généraliste ou spécialisée.

Ainsi, depuis 1999, la FEEF a récompensé plus de 200 PME. Cette distinction constitue pour nombre d’entre elles un véritable tremplin vers le succès, favorisant ainsi l’emploi, le développement économique des régions et parfois même, le rayonnement de la France à l’étranger.

« Les marques PME satisfont pleinement aux attentes des consommateurs en matière de qualité, d’innovation et de personnalisation. Ainsi, elles expliquent aujourd’hui entre 70 à 90% de la croissance des ventes de la grande distribution (Baromètre Nielsen) et constituent une solution rentable à la croissance des enseignes et un levier de leurs différenciations. Les PME répondent également aux enjeux posés par la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et s’inscrivent dans une logique d’amélioration continue : développement du tissu industriel et de l’emploi local, respect des territoires, approvisionnement durable et valeurs humaines portées par l’Entrepreneur » explique Dominique Amirault.

QUINTESENS & BIOCOOP

Un partenariat qui cartonne !

Créée en 2011, Quintesens est née de la volonté de proposer aux consommateurs une offre alimentaire qui n’oppose plus la santé, le plaisir et la naturalité. Fabriquées en France, les huiles et les vinaigrettes Bio de la marque sont élaborées par un comité d’experts (nutritionnistes, créateurs culinaires) pour offrir des produits à la fois sains, gourmands et naturels. L’entreprise conçoit des produits 100% Bio, fabriqués à 90% en France et privilégie une distribution exclusive en magasins Bio (1300 points de vente) et sur des sites internet spécialisés.

Un emballage durable et inédit

Entre Quintesens et Biocoop, les relations sont engagées en 2015 avec la création d’un groupe de travail visant à accompagner les Jeunes Entreprises de la Bio (JEB) dans leur lancement sur le marché. C’est un an plus tard que l’enseigne entame des relations commerciales avec la marque Quintesens en référençant au national sa gamme d’huile santé. En décembre 2016, la collaboration se veut durable, avec d’un côté Biocoop qui recherche à développer des emballages à faible impact environnemental sur la catégorie huile et, de l’autre, une TPE décidée à trouver une alternative plus écologique aux bouteilles en verre. Quintesens propose à l’enseigne un emballage carton « TetraPrisma » 12 fois plus léger que le verre, incassable et qui émet 3 fois moins de gaz à effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie (source ACV Huiles 2017).

Un projet innovant, audacieux mais risqué

Pour lancer le projet, Quintesens doit disposer d’un débouché commercial garanti et financer le BFR du lancement en production. Biocoop propose à l’entreprise une mise en marché commune en mars 2017. L’enseigne rend alors possible la production et la commercialisation de la première huile d’olive Bio conditionnée dans un emballage carton sous la marque Quintesens. L’enseigne préfinance la première production, sécurise l’investissement et offre à l’innovation une visibilité maximale avec un dispositif de communication efficace en interne et en externe. En mai, la nouvelle gamme est commercialisée et en juin, ce sont près de 384 magasins qui la référencent et prennent un risque commercial. Des délais records ! En contrepartie, Biocoop bénéficie de la primeur du lancement. Pour Quintesens, le soutien de l’enseigne est exceptionnel : du positionnement de la gamme à sa mise sur le marché en passant par le financement de sa production. Cette collaboration est d’autant plus exemplaire qu’elle ne porte pas sur la MDD de l’enseigne mais sur la marque de son fournisseur.

« Ce partenariat illustre parfaitement la vision de la Bio qui m’a conduit à créer Quintesens. Une Bio ouverte, altruiste, qui rassemble ! Je suis venu avec la volonté de nourrir sainement les gens sans impact sur l’environnement, j’y ai en plus trouvé de très belles rencontres. La coopération avec Biocoop fut totale et les échanges transparents et sincères. Aujourd’hui, les engagements de chacun ont été tenus et la confiance entre nos sociétés en a été renforcée »,

Pour Sébastien Loctin, Fondateur de Quintesens : « L’appui Biocoop fait écho à la volonté de l’enseigne de soutenir les entreprises de la bio porteuses de projets ou de produits innovants. Initiée par Biocoop en partenariat avec le Synabio, la démarche « Jeunes Entreprises de la Bio » a pour but d’accompagner des entreprises naissantes sur un plan financier et dans la diffusion de leurs produits. A date, plus de 15 JEB sont aidées et référencées chez Biocoop. Le fondateur de QUINTESENS, Sébastien Loctin a fait partie des fournisseurs qui nous a interpellé et amené à structurer cette démarche » précise Orion Porta, Directeur Général, Biocoop.

HENAFF /SODEXO

Une filière bretonne valorisée dans les restaurants scolaires de la région

Leader du marché français des pâtés en conserve, Hénaff est une entreprise familiale bretonne toujours à la pointe de l’innovation depuis 1907. Depuis les années 2000, la société propose de nouveaux produits frais à base de viande. Pionnière en matière de traçabilité, Hénaff est la première marque à mentionner le nom de l’éleveur sur l’étiquette de ses saucisses et palets frais.

Une collaboration naturelle

Entre Hénaff et Sodexo, la collaboration remonte à 2012 et s’est développée au sein de l’Association Produit En Bretagne. En 2015, Sodexo, prestataire en restauration du lycée agricole privé de Kerlebost, situé à Saint-Thuriau près de Pontivy, est sollicité par l’établissement pour que les lycéens retrouvent dans leurs assiettes les porcs élevés au sein de leur ferme pédagogique. Sodexo choisit Hénaff pour son savoir-faire en matière de fabrication de produits à base de porc entiers. Sa proximité, sa forte notoriété, sa haute qualité produit (du porc, du sel, du poivre et c’est tout) ont été décisifs pour Sodexo.

Une traçabilité garantie de l’exploitation à l’assiette

Dans le cadre de ce partenariat, Hénaff travaille conjointement avec le groupement de producteurs de porcs, Porc Armor Evolution, auquel le lycée adhère et auprès duquel la société Hénaff s’approvisionne. Depuis cet accord scellé entre Sodexo, Hénaff et l’établissement, des porcs de l’exploitation sont transportés par le groupement vers l’abattoir de la société Hénaff à Pouldreuzic. Cette dernière prend en charge leur transformation et l’élaboration de saucisses avec des porcs entiers. Pro à Pro, distributeur partenaire de Sodexo, livre ensuite le lycée et d’autres établissements de la région. Les saucisses Hénaff sont estampillées « Lycée de Kerlebost » avec le logo du lycée apposé sur la barquette de saucisses !

Valoriser une filière locale : un pari 100% gagnant

La collaboration entre Sodexo, Hénaff et le lycée agricole de Kerlebost est un bel exemple des nombreuses valorisations possibles d’une filière en local. Les élèves de l’établissement sont sensibilisés au consommer local tout comme les consommateurs de la région. « Notre partenariat avec Sodexo a permis de fédérer tous les maillons de la chaine alimentaire de l’éleveur à l’assiette dans le respect de valeurs communes mais aussi de privilégier un circuit court. Pour Hénaff, le respect des hommes qui aiment le travail bien fait, l’attachement commun au territoire, le bien-être animal contribuent à la haute qualité produit » indique Claudine Hervo, Chef des ventes, Hénaff.

« Sodexo propose des services de qualité de vie à ses clients, répartis sur l’ensemble du territoire. Pour ses approvisionnements Sodexo dispose aussi d’un ancrage territorial fort, et entretient des relations historiques avec les producteurs locaux. Aussi, quand notre client du lycée agricole de Kerlebost nous a sollicité, nous avons immédiatement pensé à Henaff pour bâtir ce partenariat associant l’enseignement et le monde économique. Animés par l’esprit de réseau, partagé au sein de l’association « Produit en Bretagne », nous sommes fiers d’avoir su innover, dans un cadre totalement sécurisé, et en confortant des relations humaines fortes » ajoute Jean-Michel Noël, Responsable Régional Opérationnel Achats chez Sodexo.

LES ETABLISSEMENTS GEYER & CARREFOUR

20 ans après « IN », le lancement de la première marque soft drink bien-être

Les Établissements Geyer, plus vieille limonaderie de France créée en 1895 en Moselle, sont connus du grand public pour leur marque Lorina. Cette PME, qui n’avait encore que 3 salariés et vendait ses limonades à 15 km autour de chez elle, a vu sa notoriété exploser depuis 1995, avec un objectif, remettre la limonade artisanale au goût du jour. L’intuition était juste car aujourd’hui, Lorina est la 1re marque de limonade du marché, et s’impose sur le marché des boissons gazeuses premium. Lorina dépasse les frontières et est présente chez 7 des 10 plus grands distributeurs mondiaux dans plus de 40 pays.

Une confiance historique

Entre Carrefour et les Ets Geyer, les premiers échanges remontent en 1996 (20 ans de collaboration) avec le référencement national de la première limonade artisanale Lorina reconnaissable par sa bouteille en verre et son bouchon mécanique. Dès 1996, un Grès d’Or allait déjà saluer ce partenariat naissant. D’autres références ont suivi et cette collaboration s’est étoffée. Aujourd’hui, 20 produits couvrent les unités de besoin consommateurs sur les marchés des limonades, des boissons aux Fruits Gazeuses et des Soft Cocktails.

La dernière innovation « IN », le 1er Soft Bien-Être

Le lancement de la marque Programmes « IN » répond aux nouvelles attentes des consommateurs adultes autour du bien-être. L’arrivée de 3 nouvelles boissons pétillantes et faibles en calories sur une nouvelle catégorie de produit, le Soft Bien-Être, est un vrai pari. Composées de légumes, de fruits, de fleurs, de jus et vitamines, ces nouveautés allient bien-être et plaisir. Elles offrent le choix, selon les références, entre différents programmes : vitalité, antioxydant ou détente.

Cette idée-là a séduit Carrefour dans le cadre de son programme « Innbox », qui a pour but de développer les innovations au sein des PME les plus prometteuses. L’enseigne Carrefour met ainsi à disposition des Établissements Geyer ses équipes marketing, innovation, packaging et qualité. Grâce à ce programme, la nouvelle marque « IN » bénéficie de toute l’expertise de l’enseigne avant d’être commercialisée.

Une gamme attendue par les consommateurs

L’arrivée de nouveautés « IN » sur le marché suscite un réel engouement auprès des consommateurs. Les performances de cette nouvelle catégorie de produits dépassent déjà celles des catégories existantes, notamment celles de l’offre Lorina Snacking. Depuis 20 ans, les Ets Geyer et Carrefour ont développé un partenariat qui a su prouver sa longévité et ils ont prévu de continuer ensemble encore longtemps !

Pour Jean-Pierre Barjon, Président des Etablissements Geyer : « Séduire et satisfaire les consommateurs, c’est évidemment la volonté de nos équipes chez Geyer. Mais rien n’est possible sans l’incitation, le relais et l’assistance du distributeur. L’innovation chez Geyer et Carrefour, c’est un point de rencontre, un langage commun »

« Nous sommes particulièrement fiers chez Carrefour de pouvoir faire bénéficier de bon nombre de compétences dans le domaine du marketing, de la qualité, de l’innovation à des entreprises engagées et fidèles dans notre partenariat commercial. Si les Ets Geyer peuvent s’appuyer sur nos structures, Carrefour peut aussi compter sur l’entreprise qui fait preuve d’adaptation, de réactivité et qui s’inscrit pleinement dans l’ambition de créer l’innovation », Martial Ferrandis, Directeur Catégorie Soft, Jus, Sirops et Eaux, Carrefour.

CREPERIE JARNOUX & AUCHAN

Les crêpes et les galettes bretonnes : une offre qui se réinvente

Après quelques années passées à vendre ses crêpes et galettes sur les marchés bretons, c’est en 1989 que la Crêperie Jarnoux noue les premiers contacts avec l’enseigne Auchan (27 ans de collaboration). Après avoir proposé ses services directement dans les magasins, la PME connait la centralisation puis la commercialisation de ses produits dans tout le réseau national. En 1999, la Crêperie Jarnoux s’industrialise avec une nouvelle usine pour assurer les volumes tout en conservant ses fondamentaux que sont la qualité, l’accessibilité et la valorisation de produits locaux.

La crêpe investit de nouveaux rayons

Face au succès grandissant des crêpes Jarnoux auprès des consommateurs, Auchan décide en 2000 de confier à la PME, la fabrication d’une gamme de crêpes et galettes à sa marque. La PME et l’enseigne partagent la même envie d’expérimenter de nouveaux produits et choisissent de tester de nouveaux rayons pour développer les ventes. Les galettes et les crêpes font alors leur apparition dans les rayons Traiteur, Boulangerie/Pâtisserie, Bio et plus récemment Snacking sous marque Auchan. L’offre qui y est proposée est personnalisée pour chaque rayon afin de répondre aux attentes des clients. Au sein du rayon Boulangerie Pâtisserie, Auchan va plus loin avec la création d’un « pôle crêpes et galettes ». Les recettes sont plus gourmandes et le packaging est spécifique (flowpack papier traduisant le caractère artisanal du produit), pour une différenciation garantie.

L’engagement et la confiance au rendez-vous

Fidèle à ses valeurs, la Crêperie Jarnoux développe depuis 10 ans l’approvisionnement de matières premières locales et maîtrise aujourd’hui différentes filières (filière lait, oeufs, farine de blé noir et de froment). Auchan l’encourage dans cette démarche car elle correspond aux partis pris de sa MDD « le bon, le sain et le local ».

L’enseigne soutient et accompagne la PME sur le marketing, sur la marque et le développement de packagings innovants. La mise au point d’un nouveau conditionnement éco-responsable donne un nouvel élan au partenariat. Les échanges sont fluides et constructifs, et le partenariat consolidé. Auchan guide la Crêperie Jarnoux dans son approche consommateur (expériences produits), met à disposition ses équipes marketing et son réseau pour assurer un maximum de diffusion.

Depuis 2006, les chiffres confirment le succès de ce partenariat avec une progression de 74% des UVC entre 2006 et 2016. La confiance, l’écoute, l’anticipation et l’innovation ont été primordiales dans les relations avec Auchan et décisives dans les résultats des rayons Traiteur, BIO, Pâtisserie ou Snacking de l’enseigne.

« Partant du principe que de bons ingrédients feront de bons produits, la Crêperie Jarnoux a toujours su allier authenticité, gourmandise, rigueur et modernité. Si les filières locales sont aujourd’hui tendances, elles ont été depuis toujours pour la Crêperie Jarnoux le socle de son métier et une garantie de qualité pour le consommateur. La force du partenariat avec Auchan réside dans sa dimension plurielle ; volumes importants et sécurisés, capacité d’innovation et envie d’exploration », Arnaud Cousin, Directeur Commercial, Crêperie Jarnoux.

« Les valeurs de l’entreprise Jarnoux et le soin apporté aux produits, aux ingrédients, à la localité, correspondent en tous points aux partis pris de la marque Auchan qui fête cette année ses 20 ans. Par un travail collectif et le partage de nos retours d’expériences, nous pouvons construire ensemble les produits que nous voulons vendre. Grâce à sa capacité d’innovation et aux adaptations dont l’entreprise Jarnoux sait faire preuve, nous pouvons transformer ces projets en produits comme le font les grandes marques. Les projets sont développés de concert et la prise de risque est partagée dans le seul objectif de dynamiser notre commerce et la satisfaction du client. C’est une fierté pour Auchan d’être récompensée aujourd’hui aux côtés d’une PME pour cette collaboration qui démontre que l’envie partagée laisse encore de beaux jours devant nous », Jerry LEROY, Chef de produits Frais, Auchan.

CAFES MEO & CORA

Une animation café qui booste les chiffres

Torréfacteur depuis 1928, Cafés Méo est la première entreprise familiale à vendre en 1945 du café en propre sous sa marque et dans ses boutiques. La PME est parmi les premières à obtenir des licences d’importation directe de cafés. Elle peut ainsi sélectionner elle-même ses produits et rechercher les meilleures saveurs et la meilleure qualité tout en s’appuyant sur des valeurs éthiques et environnementales. En 1999, Cafés Méo est certifiée Max Havelaar et confirme ainsi sa volonté de se développer tout en respectant l’environnement et les petits producteurs. Sa grande capacité d’innovation lui permet tout d’abord de concevoir ses propres capsules compatibles avec les machines Nespresso, puis une nouvelle génération de capsules totalement personnalisables et, dernièrement, une capsule bio compostable.

Inventer une nouvelle expérience client au rayon café

L’histoire entre Cafés Méo et Cora démarre en début d’année 2016 avec une ambition commune : proposer une animation magasin qualitative capable de répondre aux objectifs des deux partenaires. Le concept doit offrir au client une expérience unique, augmenter la notoriété de la marque et développer les ventes en magasin. Pour concrétiser ce projet, Cora et Cafés Méo travaillent ensemble pour concevoir un meuble modulable, facile à implanter qui permette de recréer en magasin un atelier café.

Cet outil à la vente s’inscrit dans une démarche pédagogique qui vise à faire découvrir aux consommateurs tout l’univers du café : sa culture, ses variétés et ses modes de dégustation. L’atelier permet à Cafés Méo de théâtraliser un moment de consommation convivial au moyen d’une machine à café Grain et d’une machine Capsules.

Une coordination et une volonté synonymes d’efficacité

Cora participe activement à l’optimisation du dispositif. Quant à Cafés Méo, elle retravaille le concept jusqu’à l’obtention d’un outil satisfaisant. Dès janvier 2017, 10 « ateliers café » sont fabriqués et l’argumentaire est finalisé en vue d’une première animation magasin début mars.

Les retours clients sont très positifs et, à l’issue des 3 premières opérations réalisées à ce jour, les résultats dépassent les attentes des deux partenaires. Les performances sont notables avec un chiffre d’affaires multiplié par 5 pendant l’opération, pour se stabiliser ensuite en multiplication constante par 3 comparé aux enseignes n’ayant pas intégré l’atelier café.

Cora se félicite de cette collaboration et n’hésite pas à faire découvrir à ses clients des saveurs de café inédites en référençant de nouvelles capsules Méo. « Notre partenariat avec Cora consiste à développer des ateliers café sur les lieux de vente à vocation pédagogique. Nous partageons la même envie de faire ‘’ voyager les consommateurs de la fève à la tasse d’exception’’ et ainsi de leur permettre les choix les plus adaptés à ses modes de consommation », Gérard Meauxsoone, Président, Cafés Méo.

« Pour assurer le succès de l’animation, nous avons réservé à Café Méo les meilleurs emplacements à l’entrée du magasin. Les consommateurs ont été séduits et les chiffres très satisfaisants. Une vraie réussite qui a renforcé notre collaboration et la confiance de nos équipes », Gérard Pachoud, Directeur Général, Cora.

MARIE MORIN & SYSTEME U

Le goût et la tradition comme levier de différenciation

Marie Morin est une entreprise familiale et artisanale bretonne spécialisée dans la fabrication de desserts haut de gamme, sans colorant ni conservateur. Au début des années 90, les premières recettes « maison » sont distribuées aux crèmeries et aux épiceries de la région. C’est en 1994 que la marque Marie Morin est lancée. Depuis cette date, la PME n’a cessé de se développer tout en préservant une fabrication artisanale et sa dimension familiale.

Une collaboration croissante depuis 23 ans

En 1994, pour Marie Morin la collaboration avec Système U est évidente de par son implantation dans l’Ouest de la France. Au démarrage, les référencements sont locaux puis deviennent régionaux. Entre 2011 et 2017, le partenariat s’intensifie avec un référencement à l’échelle nationale et un assortiment doublé dans les magasins de l’enseigne. Dans l’entreprise, une force de vente intégrée est créée avec l’embauche de 3 chefs de secteur. En accordant toute sa confiance à la PME, Système U a permis de développer un partenariat gagnant-gagnant.

Une approche produit gagnante

Pour Marie Morin comme pour Système U, l’approche produit est essentielle dans leur partenariat tout comme la démarche catégorielle et merchandising. Le co-développement de desserts, l’élaboration de nouvelles recettes, les tests et les dégustations organisés sont essentiels et incontournables. L’engagement des deux partenaires fait ses preuves et les résultats sont là. La collaboration a permis de multiplier par 7 le chiffre d’affaires entre Système U et Marie Morin en cinq années seulement.

Une volonté partagée de valoriser le local

Au fil des années, l’enseigne et la PME ont développé un partenariat de confiance fondé sur les valeurs de tradition de la marque. Système U a intégré les produits Marie Morin dans ses assortiments de produits régionaux et a mis en avant l’entreprise dans le cadre du lancement du « label U Bretagne ». Pour Marie Morin, cette démarche lui permet de valoriser ses fournisseurs et de souligner ses engagements en faveur d’un approvisionnement local plus respectueux de l’environnement. Aujourd’hui, les magasins U commercialisent les deux tiers de la gamme : une belle vitrine pour Marie Morin !

« A l’heure où la guerre des prix fait rage, nous avons développé un partenariat de confiance avec Système U en nous appuyant sur notre savoir-faire et sur nos valeurs de tradition. Cette confiance nous permet de valoriser notre collaboration avec nos fournisseurs en privilégiant un approvisionnement local », Bruno Morin, Co-gérant, Marie Morin

« Avec Marie Morin, nous parlons essentiellement de produits, de développement de gamme et pas uniquement de prix. On a la même exigence pour satisfaire le consommateur et le surprendre par l’innovation. Nous générons ensemble une croissance construite et durable » annonce Didier Deverchère, Chef de groupe Frais Laitier, U Enseigne.

REITZEL & INTERMARCHE

Un pari audacieux qui ne manque pas de piquant !

La PME Reitzel est une entreprise familiale spécialisée dans la transformation des légumes en condiments depuis 30 ans. Dernier fabricant français de cornichons sous marque de distributeur, l’entreprise fournit majoritairement les enseignes de la GMS sous MDD mais aussi sous sa marque propre « Le Jardin d’Orante ».

Relancer la filière du cornichon en France

En 2015, la PME se lance un pari important : relancer la filière du cornichon à grande échelle en France et proposer un cornichon français à un prix abordable*. Le marché existe avec des consommateurs locavores et des agriculteurs à la recherche d’une diversification de leur production. Reitzel détient le savoir-faire agricole et industriel et convainc 2 agriculteurs de relever le défi. Il ne lui reste alors plus qu’à chercher un distributeur partenaire prêt à s’engager à ses côtés.

* Les derniers cornichons français au vinaigre n’étaient plus distribués qu’au rayon Epicerie fine à un prix élevé (30 euros le kilo) quand les bocaux en provenance d’Inde sont vendus entre 8 et 12 euros le kilo.

Complémentarité, confiance et transparence

Intermarché, client historique de Reitzel depuis 1995 (22 ans de collaboration), décide d’accompagner cette aventure et assure à la PME la mise en rayon de ses bocaux au bon prix. Les équipes sont enthousiastes et les échanges sont francs et transparents entre les partenaires. Chez Intermarché, les services marketing et achat vont soutenir la PME dans le lancement de la gamme en assurant la transparence des marges entre le distributeur, la PME (transformateur) et l’agriculteur. L’enseigne accepte également la nature limitée de cette première production et, avec Reitzel, estime la vente de l’ensemble du stock sous quelques mois.

Un succès qui dépasse toutes les espérances

En octobre 2016, l’ensemble des magasins Intermarché propose à ses clients les cornichons français « Le Jardin d’Orante » de Reitzel. Un mois plus tard, le prospectus national de l’enseigne fait décoller les ventes. En mars 2017, ces cornichons sont victimes de leur succès et 100% de la production est vendue. Intermarché se réengage aux côtés de Reitzel car être producteur et commerçant c’est soutenir les PME françaises et le monde agricole. Aujourd’hui, ce sont 5 agriculteurs qui cultivent les cornichons « Le Jardin d’Orante » et ce n’est que le début !

« Depuis plus de 20 ans, Reitzel est le fournisseur de bocaux de cornichons des marques d’Intermarché. Pour que notre pari de relancer à grande échelle la filière agricole du cornichon en France soit un succès, il nous fallait trouver un distributeur garant de la mise en place des bocaux en magasin au bon prix. Intermarché, en tant que producteur-commerçant, s’est impliqué dans ce projet comme il le fait sur ses propres marques. En communiquant auprès de ses clients et en assurant une détention immédiate des bocaux dans tous ses magasins chaque année, Intermarché contribue grandement au succès commercial de cette nouvelle filière », Sandrine Denoual, Directeur Activité GMS, Reitzel.

« Lorsque la marque Le Jardin d’Orante s’est tournée vers nous pour nous proposer de distribuer des cornichons français et donc de soutenir le projet de relance d’une filière agricole, nous avons tout de suite accepté. En tant que producteur et commerçant, soutenir la production française est un engagement indispensable pour répondre aux demandes des consommateurs en garantissant un prix juste et accessible », Thierry Cotillard, Président, Intermarché.

UN AIR D’ICI & GROUPE CASINO

Le déploiement spectaculaire d’un concept au national

Un Air d’Ici, spécialisée dans les fruits secs et les graines, connait un succès important dès la commercialisation de ses premiers produits en 2009 avec la grande distribution. En 2016, pour ancrer et renforcer son image sur le Bio, la PME crée la marque « Juste Bio » avec une offre disponible sous deux formats, le vrac et le préemballé. L’objectif est de proposer au plus grand nombre des produits Bio qualitatifs en grande distribution.

Répondre aux besoins des consommateurs

Avec le groupe Casino, le partenariat remonte à 2009 (8 ans de collaboration). À l’époque, l’enseigne recherche un partenaire fiable pour couvrir des unités de besoin dans le rayon fruits et légumes. Avec Un Air d’Ici, le groupe Casino débute par le référencement des fruits secs et graines et préemballés dans l’ensemble de ses hypermarchés et supermarchés. Pour la PME, l’activité et le chiffre d’affaires se développent de manière significative.

Un nouveau concept vrac Bio pour une consommation responsable et maitrisée

Début 2017, les partenaires se lancent un nouveau pari : développer le vrac sur l’ensemble des réseaux (HM, SM et Proxi). Pour Un Air d’Ici, le projet a du sens avec sa marque Juste Bio car il s’inscrit dans la démocratisation d’une consommation plus responsable et maîtrisée. La PME propose au groupe Casino un concept vrac Bio « clé en main » inédit incluant la fourniture du mobilier, la gestion merchandising, la création d’une PLV dédiée et la personnalisation de la gamme en fonction de la typologie des magasins. La direction des achats du groupe Casino accompagne l’entreprise dans le choix des assortiments et dans sa capacité à se déployer.

Un déploiement spectaculaire et inédit

Grâce à un travail collaboratif et en synergie, le concept vrac Bio est lancé en début d’année dans quelques magasins pilotes. Le challenge est colossal et marque l’évènement le plus marquant de la collaboration. Le déploiement massif du concept avance au rythme d’une centaine de magasins par mois et ce, dans les différents formats de point de vente. D’ici la fin de l’année, ce sont 62 hypermarchés Géant, 150 supermarchés Casino et 200 magasins de proximité (Casino Shop, petit Casino, Spar et Vival) qui accueilleront l’offre vrac Juste Bio. Il s’agit pour les deux partenaires d’une vraie preuve de réussite et d’engagement commun.

« Le groupe Casino nous fait confiance pour mener à bien ce développement rapide et s’assurer des disponibilités produits et matériels, gérer l’hygiène et la traçabilité du rayon. Il faut surtout souligner le fait que Casino ait parié sur une petite PME française pour marquer un engagement fort vers la Bio. Ce partenariat sans pareil réside dans la confiance, l’investissement et la croyance de nos deux entités au service de la satisfaction client », Benjamin Pomies, Responsable Commercial, Un Air d’Ici.

« Une belle aventure que celle que nous vivons avec la PME un Air d’Ici. En quelques mois nous avons défini et exécuté une feuille de route commune pour implanter un nouveau concept de vente de produits bio vrac dans plus de 400 points de vente dans les 3 formats du groupe. La créativité, l’exigence et l’engagement de nos collaborateurs ont permis cet exploit », David Collas, Directeur Marchandises Alimentaires et Achats Produits Frais Traditionnels, Casino.

QUINOLA MOTHERGRAIN & MONOPRIX

Le commerce équitable, bon dans l’assiette et pour la planète

Quinola Mothergrain est spécialisée dans l’importation du meilleur quinoa du Pérou et l’élaboration de nombreuses recettes (à base uniquement de cet aliment) pour toute la famille. La PME se veut profondément éthique avec un quinoa cultivé selon les méthodes de l’agriculture traditionnelle et acheté selon les termes du commerce équitable. En France, Quinola Mothergrain produit 5 gammes de quinoa biologique et sans gluten et cultive, dans la région d’Anjou, la première gamme de quinoa complet au monde.

Une même envie de développer un commerce équitable, bon et bio

Avec Monoprix, tout a commencé fin 2015 avec un partenariat d’exclusivité. L’enseigne, précurseur de tendances, recherchait un fournisseur lui permettant de répondre encore mieux aux attentes de ses clients en matière de consommation responsable. En sélectionnant la gamme Bio de la PME et ses trois couleurs de quinoa, Monoprix propose ainsi une offre différenciante tout en renforçant ses positions sur le bio.

L’engagement dans le commerce équitable de Quinola Mothergrain a tout de suite séduit l’enseigne qui a référencé sa gamme Bio dans 120 magasins. Permettre aux consommateurs de mieux consommer, manger plus sainement, réduire leur empreinte écologique font partie des valeurs communes aux deux partenaires. L’enseigne a permis à l’entreprise de rencontrer les consommateurs lors de dégustations et de se faire connaitre du grand public. La PME, de son côté, a pu dépasser le seuil des 200 000 euros de prime de commerce équitable reversés à la coopérative péruvienne. En France, l’augmentation des volumes à produire a permis à l’entreprise l’embauche de 3 personnes en difficultés d’apprentissage.

Proposer une alimentation saine, éthique et responsable

Pour sa gamme alimentaire « Manger mieux pour de bon », Monoprix a sélectionné la gamme « graine » de Quinola Mothergrain. Cette gamme a pour objectif de toucher un maximum de consommateurs y compris les personnes végétariennes, végan ou à la recherche de produits sans gluten, lactose, allergènes et des alternatives à la protéine animale. Pour la PME, intégrer la sélection de l’enseigne lui permet de toucher une clientèle plus large et de promouvoir ses produits dans un univers fidèle à ses valeurs. En 2017, le chiffre d’affaires de Quinola Mothergrain a doublé avec l’enseigne. Monoprix associe Quinola Mothergrain a sa démarche de développement durable et a choisi dernièrement de référencer en national 3 nouveaux produits. Entre la PME et l’enseigne, l’écoute et la proximité ont été décisives pour avancer.

« Monoprix a encore une fois prouvé qu’elle était l’enseigne pionnière dans les produits innovants tout en restant très attachée aux histoires et aux valeurs de ses fournisseurs. Les équipes ont immédiatement adhéré à notre marque en intégrant nos produits en rayon Bio. Une belle aventure qui ne fait que commencer ! », Paul Berrué, Commercial, Quinola Mothergrain.

« La gamme de quinoa a été lancée en exclusivité pour Monoprix pendant une année. La démarche de Quinola Mothergrain s’inscrit pleinement dans l’ADN de Monoprix : des produits bons, innovants et avec un vrai engagement », Hélène Gipoulou, Acheteuse Épicerie, Monoprix.

« J’ai été séduite par des produits porteurs d’histoire et simples qui ont le potentiel pour s’inscrire dans le quotidien de nos clients. J’ai aussi trouvé une équipe à l’écoute, apte à considérer Monoprix comme une enseigne unique. Ils ont su nous apporter de l’innovation et des produits que l’on ne trouve nulle part ailleurs », Alice Olivero, Responsable de Marché Epicerie, Monoprix.

Grand Prix du Jury
RICA LEWIS & E.LECLERC

Redonner du sens à l’achat

Née à Marseille en 1928, Rica Levy International est, avec sa marque Rica Lewis, le pionnier du jeans en France. Depuis le lancement du premier jeans en coton équitable Max Havelaar, la marque n’a cessé d’innover dans des nouvelles matières pour offrir qualité, confort et durabilité aux consommateurs. Présents sur plus de 90% de la catégorie des pantalons Homme en GSA, la PME rachète Ober fin 2016 pour renforcer sa position sur les pantalons Femme.

Une opération qui invite les consommateurs au recyclage

En début d’année 2016, E.Leclerc et Rica Lewis réfléchissent à une opération magasin dynamique et innovante qui puisse à la fois valoriser la gamme de jeans Rica Lewis en point de vente, animer les magasins E.Leclerc et répondre aux attentes des consommateurs en matière de développement durable.

Les deux partenaires (30 ans de collaboration) choisissent d’organiser une opération commune et dynamique basée sur le recyclage des produits. Du 28 mars au 30 avril 2017, les consommateurs sont invités à rapporter un ancien jeans pour bénéficier d’un bon d’achat de 5 euros à valoir sur les produits Rica Lewis. L’opération est relayée en prospectus et valorisée en magasin (boxes, PLV) pendant 1 mois. « Rapportez vos anciens jeans et bénéficiez de 5€ de réduction immédiate pour l’achat d’un jeans homme ou femme ».

Développer un commerce éco-responsable

Cette opération a mobilisé de nombreuses ressources chez les deux partenaires qui considèrent l’opération comme un véritable succès. Au-delà de l’offre et du prix, cette collaboration a permis de redonner du sens à l’achat via une nouvelle approche de commerce éco-responsable. En termes de chiffre, l’opération est une vraie réussite avec 6 tonnes de jeans collectées et le développement du chiffre d’affaires du rayon jean de 32%.

« Les consommateurs veulent donner du sens à leurs achats, au-delà du seul prix, l’innovation, qu’elle soit produit ou trade marketing et qui facilite le progrès social, environnemental ou sociétal, a une vraie raison d’être. C’est ce que Rica Lewis et E.Leclerc, pour qui la RSE est au coeur de leur démarche quotidienne, ont entrepris avec l’offre forte autour du recyclage des jeans, un partenariat « industrie/commerce » qui a été un vrai succès reconduit pour 2018. Conforté par la réussite de cette dynamique écoresponsable, un jeans en denim coton recyclé sera lancé prochainement », Dominique Lanson, Directeur Général, Rica Levy International.

« C’est une opération qui a permis d’animer le rayon textile dans nos hypermarchés, de recruter et fidéliser de nouveaux consommateurs. Elle était parfaitement en phase avec notre démarche de développement durable. Grâce à cette collecte de jeans, nous allons valoriser les fibres recyclées au travers d’un pull Tissaia qui sera vendu en octobre dans les magasins E.Leclerc », Candice Lebeau, Responsable marketing d’enseigne non alimentaire, E.Leclerc.

#GRESDOR2017

Tagged , ,

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour