Carrefour, histoire d’en rire

Didier Benureau pour CarrefourDidier Benureau serait-il prémonitoire pour Carrefour ? Il nous raconte ici le combat que ce compagnon d’arme livré, mort pour les trois 3 couleurs :

“A toi mon frère
Que j’ai aimé comme un père
Compagnon d’arme
Mort sur la route du devoir
Te voila maintenant rendu
Au pays des disparus
Mort pour l’honneur des 3 couleurs
Toi qui l’auras trop bien aimé
Et parfois même abusé
Te voila donc dans la bière
Dors, soldat Moralès
Dors, dedans ta caisse
Car par-delà de ta mort
Et de ses vers qui te picorent
Dans mon esprit tu brilles encore
Enfant de Marie tout en guenille
De la nation tu fus le pupille
Toi qui voulais voyager. Te voilà z’éparpillé…”


Didier Bénureau – Chanson pour Moralès par kitano78

Laisser un commentaire