Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour : "revenons aux fondamentaux"

Carrefour assemblee generale intervention labruyere

Intervention de Jean-Pierre Labruyère, administrateur du Groupe Labruyère Eberlé, pendant l’assemblée générale des actionnaires de Carrefour du 21 juin 2011 : « En résumer, il faut refaire du commerce. Les fondateurs de Carrefour étaient des commerçants : imaginatifs et économes. Alors, revenons aux fondamentaux. Il faut positiver. Carrefour est une belle enseigne. Il y a encore dans l’entreprise des hommes et des femmes de talent qui ne demandent qu’à lui redonner du panache. Encore faut-il les écouter, ne plus en faire de simples exécutants de décisions prises au siège et redéfinir avec eux une proposition commerciale accessible, recibler prix, promotions, animations. Refaire une communication publicitaire simple, compréhensible et percutante. Eviter les investissements superflus et les coûts inutiles. Tout cela, les hommes et les femmes de Carrefour savent le faire. Redonnez la place au commerce et plus à la théorie et aux concepts. Soyez chez Carrefour un autre Foch de Verdun : ‘Mon centre cède, ma droite recule, situation excellente, j’attaque’. Avec l’adhésion des équipes de terrain, Monsieur Olofsson, vous réussirez. »
Une véritable bouffée d’air pur comme on en connaît d’autres

Réponse de Monsieur Amaury de Seze : à découvrir sur la vidéo…

Tagged , , , , , , , , , , , , , , ,

Articles liés

10 Commentaires

  1. Pascal14/10/2011 at 08:25

    C’est ce qu’on peut traduire par “circulez, y a rien à voir” !
    Ça ne laisse présager rien de bon pour la suite…

  2. Le Loup14/10/2011 at 08:33Auteur

    Je vous laisse apprécier pour un “ami de longue date”.

  3. refonder31/10/2011 at 22:50

    Il faut vraiment que carrefour se réveil !
    car la on vas droit dans le mur, à tout point vue : que se soit sur la nouvel stratégie : Planet du nouveau système de gestion dit “ATICA “(pff, depuis sur-stock, flux trop tendu + de temps en réserve, manutention…) sans compter dans les rayons se qui se passe : des plans d’implantations illogiques, des rayons permanents en saisonniers, des zones évènementielles et des zones promos qui change trop souvent, des catalogues toutes les semaine si c’est pas plus ! les horaires c’est pas mieux ! Carrefour réagi !
    Qui subit ?
    Les employés ! Ils ont marres des changements trop répétitif que ce soit le plan Mercure ou TASC (Tous Aux Service du Client) d’où le port du gilet rouge écrit dans le dos (puis-je vous aidez à mieux consommer ?) ouai ça fait réfléchir quand même sur ce qui dirige le groupe !?
    Les clients !
    Vraiment, moi, en 8 ans d’ancienneté chez carrefour et fidèle employé dans le même secteur (jardin-brico), j’aime mon métier et le contact client et bien-sur leur avis fait très peur à entendre ! Pour la plus ils vont en plus en plus à la concurrence…
    J’ai vues les changements, certes, il y a peut-être un peu de bon dans cette fameuse “stratégie”, mais vraiment faut arrêter les changements et d’innover et revoir les choses de plus haut et revenir aux fondamentaux !
    Que veut le client ?
    un produit avec son prix, un rayon toujours plein !!! et propre ! ( ha !!… les 3 P) plein propre promotionné ou prix mdr
    des promos et des vrais…!?
    et des conseillés toujours dispo !
    On le perd le social avec le client ! Le client est fatigué !
    Faut que Carrefour réagisse.
    Voilà mon coup de gueule.

  4. Le Loup01/11/2011 at 06:36Auteur

    Nous indiquons les essentiels du métier sur ce site, billet après billet. Nous savons que nous sommes lu en interne, à tous les niveaux… Espérons que cela puisse porter effectivement ses fruits…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.