Carrefour Un combat pour la libertél

Georges Plassat : la vérité ?

Cette fois c’est sûr… Xavier Kemlin est fâché ! Ceux qui le connaissent depuis longtemps savent qu’il n’est pas commode dans ces situations. Il mettra sur la table ce que d’autres n’oseraient même pas évoquer. Comme tout le monde, il est très préoccupé, déjà par la santé de son ami, il faut l’avouer.
Mais dans la grande famille qu’est Carrefour, aucun tabou ne doit faire jour. C’est pour cela, en ce moment, que Xavier est très fâché. Mais fâché contre qui ? Contre personne en particulier.
Fâché contre un système qui s’autocensure depuis des années et qui ne fait finalement avancer pas assez vite sur de vraies idées.
Fâché contre l’omerta dans lequel il faudrait mettre les employés à qui on demande pourtant en retour de tout donner.
Fâché contre ceux qui limitent l’avènement des fondamentaux du groupe, alors qu’elle devait aller jusqu’aux simples employés.

Xavier Kemlin saisit l’AMF :
“Il faut agir maintenant !”

Alors pour agir, car il est comme cela Xavier, il décide – nous a-t-il précisé – de “montrer tout en haut… au Conseil d’Administration, et lui rappeler qu’il doit aussi agir”. Cela chahuterait les plannings ! Il espère d’ailleurs que des décisions seront prises le même jour où Marcel Fournier sera évoqué à la TV (France5 – 5 mars 2014 – 21h35).
Il aura pour cela même saisie l’AMF, pour les obliger à bouger. Xavier Kemlin précise que “selon la législation l’AMF aurait du contraindre Carrefour à publier des informations sous 15 jours après bourse puis toutes les semaines !” Il précise d’ailleurs que : “Malheureusement les nouvelles ne sont pas bonnes ! […] Donc personne à ce jour n’est capable de dire l’évolution et la durée de l’absence de Georges ! […] Il est totalement inconcevable que le Conseil ne prennent pas ses responsabilités en nommant Philippe Houzé CEO par intérim et [Georges Plassat] Vice-Président en attendant du nouveau côté médicale !” Et comme il nous l’aura indiqué par téléphone : “Il faut agir maintenant !”

La presse très en attente…
ou muselée ?

Il faut dire que peu de médias osent répéter ce que nous avons avons été les premiers à annoncer. On n’en voudra pas à certains, qui pourtant pour Bernard doivent s’en faire les échos. Il faut dire que des budgets de publicité… beaucoup y sont perfusés.
– On n’en voudra pas à de petits amis montrant une pointe d’agacement, même si nous les avons aidé à les montrer à la télé.
– On n’en voudra pas non plus, imaginez, à ceux qui pourraient un jour aller pointer, ceux qui sur ce sujet ne se sont jamais gêné alors que le whistleblower protection act devait protéger les salariés que nous leur avons présenté et qui acceptaient de tout donner et s’engager pour faire bouger.
– On n’en voudra pas à tous ceux, qui bientôt seront bien obligés d’acter.

… on leur conseillera juste de “J’optimismer”.


georges plassat CEO Carrefour santé
Georges Plassat

xavier kemlin AMF carrefour conseil d'administration
Xavier Kemlin

Tagged , , , , , ,

Articles liés

One Commentaire

  1. Richard Woodward08/08/2016 at 13:45

    Monsieur Kemlin a connu les fondateurs du groupe Carrefour , je trouve que M Kemlin a le même regard qu’il avait a cette époque et surtout la droiture !
    Le respect des êtres humains dans un monde ou la finance est impitoyable qui ne respecte plus les valeurs !
    Monsieur Kemlin défend bec et ongle le groupe Carrefour avec respect , intelligence , je voudrais que tous ces hommes de pouvoirs , hommes d’affaires soient comme Monsieur Kemlin !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.
Ce site est indépendant de la société Carrefour, ne contient et n'exprime que des avis et propositions personnels qui n'engagent en aucune façon la société.
Message à destination des actionnaires du Groupe Carrefour