Carrefour Un combat pour la libertél

Alexandre Bompard : la “grande famille” Carrefour

Selon Alexandre Bompard : “On est au début de cette crise. On a pas encore l’ensemble des enseignements et donc aujourd’hui la priorité, la focalisation, c’est de faire marcher l’ensemble de l’écosystème Carrefour. C’est ma seule… ma seule obsession.” On comprend difficilement dans les faits ce propos. Explication.

Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, donne sa vision

Le président directeur général du groupe Carrefour, Alexandre Bompard, était l’invité de BFMTV et BFM Business le mercredi 29 avril 2020.

La prime de 1000 euros nets

Grand débat pour le groupe. Alexandre Bompard revient sur les détailles de la prime de 1000 euros, liée aux engagements de responsabilité qu’il avait annoncé en précisant les surcoûts liés à la crise : “le premier c’est la prime. Pour la France, par exemple, une prime de 1000 euros nets, quand vous avez…”
Réponse de Thierry Arnaud : “Alors justement Alexandre Bompard, parce qu’il y a eu des discussions sur qui recevait la prime. Donc dans quelles conditions, est-ce qu’elle était assortie d’un statut ? Est-ce qu’il fallait être employé à temps complet ? Est-ce qu’il fallait avoir travaillé pendant la période de déconfinement ? Alors, quelles sont chez vous les conditions précises ? Qui va recevoir cette prime ? Est-ce que c’est bien 1000 euros nets chez vous ?”
Alexandre Bompard : “Alors, chez nous c’est d’une très grande simplicité – j’ai d’ailleurs du mal à penser que cela ne puisse pas l’être ailleurs. Chez nous c’est une prime de 1000 euros nets. C’est comme je l’ai annoncé le dimanche 22 mars. Non conditionnel et non proratisé en fonction du temps de travail.”
Ruth Elkrief : “Donc pour tous ?”
Alexandre Bompard : “Pour tous les collaborateurs qui étaient présents dans la période. Pour tous. Vous avez travaillé 10 heures par ce que vous êtes caissier ou caissière à temps partiel, vous avez 1000 euros. Ça c’est un engagement que j’avais pris. Ça c’est un engagement que je tiens. Donc c’est une prime non conditionnelle et non proratisée. Premier surcoût. Quand vous avez 120.000 collaborateurs en France, vous faites le calcul…”

Alexandre Bompard a-t-il bien calculé ?

Tous le monde devrait toucher la prime selon son propos… alors incluant les télétravailleurs de Carrefour et le siège si l’on compte bien les 120.000 salariés ! Pourtant un document de la CFDT indique le contraire.

85.000 salariés étaient concernés excluant les salariés en télétravail… [source du document CFDT]

Par ailleurs, Alexandre Bompard précise bien que la clientèle va vers l’hypermarché, ce qui est totalement contraire à la réalité. Sans doute une question qui sera éludée lors de la prochaine Assemblée générale prévue pour le 29 mai 2020, cette dernière étant réalisée à huis clos.

Dans cette “grande famille” Carrefour, il reste encore de nombreuses questions… et l’on ne comprend pas encore comment les membres de la famille pourraient se tenir les coudes si Alexandre Bompard privilégie comme il le dit les hypermarchés au dépend de la proximité.

N’est-ce pas Alexandre Bompard qui indiquait que 175 millions de masques chirurgicaux en lots de 5 et 10 masques seraient vendus en caisse à partir du 4 mai à moins de 60 cts d’euro l’unité… c’est vrai que nous sommes à Monaco. Les monégasques sont-ils plus civilisés qu’ils peuvent eux avoir des boîtes de 50 ?

Tænkende ansigt


Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté