Ceux qui défendaient Carrefour Planet sont des brigands

lars olofsson carrefour planetOn dira que l’erreur est humaine… non, pas ici ! Leur erreur est justement de ne pas avoir intégré les non-dits des clients dans leur concept et en cela, c’est impardonnable !

Carrefour Planet n’a jamais rien réinventé !
La base de l’hypermarché n’est pas celle que l’on apprend dans les universités ni dans les écoles de commerce ! On pourrait également dire que dans la presse professionnelle elle est également largement oubliée, pour un grand nombre et notamment la plus diffusée de la place… Elle n’est pas non plus celle qu’imagine ceux qui ne connaissent pas l’histoire du secteur ! Pour créer de l’attractivité pour un magasin de type SSDDS, comme on disait à l’époque, n’a jamais été évoqué de développer à outrance l’alimentaire… bien au contraire ! L’alimentaire était un prétexte à vendre le reste. L’objet n’était pas non plus de rapprocher le concept des grands magasins pour lutter contre les spécialistes… encore moins pourrait-on dire… puisque les hypermarchés venaient des grands magasins américains eux-mêmes. Vouloir les faire ressembler à leurs aînés était un non-sens historique qu’un grand nombre de professionnels du secteur venaient de franchir. A vouloir aller toujours de l’avant sans savoir d’où l’on vient, on finit par prendre du retard ! L’architecte n’est pas le seul à devoir expier cette faute…

 

 

Nous pensons, en cette journée de Pâques…
Que les arbres, eux, ne montent pas jusqu’au ciel et que le futur ex-PDG, devra se sentir penaud d’avoir promis 18% de hausse de chiffre d’affaires dès son arrivée… Comme le disait Michel de Montaigne dans ses essais : « Le législateur des Thusiens ordonna que quiconque voudrait, ou abolir une des vieilles lois ou en établir une nouvelle, se présenterait au peuple la corde au col, afin que si la nouvelle n’était pas approuvée d’un chacun, il fût incontinent étranglé. » Il faudrait que lui et les autres ne puissent jamais se retrouver récompensés ! Espérons en revanche la résurrection d’une si belle idée : celle de Carrefour.

Leclerc
Le livre de Montaigne, avec les commentaires de Le Clerc… Cela ne s’invente pas !

Comment rendre aujourd’hui l’attractivité aux très grands hypermarchés ?
On ne développera point cet aspect dans sa globalité, trop stratégique en somme pour le moment… mais pensez-y bien. Les solutions existent qui doivent être explorer comme cela n’a jamais été fait jusqu’à présent. Travailler l’offre d’une manière innovante, cela fera saliver ceux qui ne connaissent pas l’histoire du secteur… Revenir aux fondamentaux et connaître l’histoire de ce grandes familles fondatrices n’a jamais eu comme objet de faire de l’ancien comme les économes de leur intelligence font aujourd’hui du copier-coller d’internet. Il faut au contraire savoir réformer pour innover…

Jean-Louis Poirier chante “le Couplet du caissier, extraits des Brigands d’Offenbach, à l’Opéra de Saint-Étienne, en décembre 2006.

Laisser un commentaire