Carrefour en destockage

Chaussette tex prix bas carrefourSi vous recherchez des produits identiques aux magasins d’une grande surface bien connue, qui portent les mêmes marques, sortent également des mêmes usines tout en répondant au même cahier des charges de fabrication. Si vous acceptez que ces produits ne puisent plus être distribués dans le réseaux traditionnel pour bon nombre de raisons… alors vous avez trouvé une enseigne discount de revente de produits… signés notamment Carrefour.

« Ça a la couleur de Carrefour, c’est siglé Carrefour… mais ce n’est pas chez Carrefour »
On connaît les dates d’utilisation optimale (DLUO) courte des producteurs pour lesquels les distributeurs ne font pas de remise en cause officielle ? On connaît également les renouvellement de marchandises suite au changement de saison…
Ces opportunités “exceptionnelles” font la qualité de cette offre et l’attractivité évidente de son prix, pour ces consommateurs malins. Cela fait le slogan de cette enseigne que l’on aurait pu traduire par : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».
Pourquoi ne pas prévoir chez Carrefour, dans son propre réseau, un site spécialisé sur cette question ? On connaît pourtant l’attrait que des événements de vente de masse à prix bas ont eu pour effet, ce n’est pourtant pas si vieux…

Carrefour discount
Produits Carrefour à prix discount, au coin de la rue…
carrefour dicount
On passe la poste, on regarde…
serviette bain
Surprise… Carrefour Home est là ! On s’y attendait pas !
Chaussette Carrefour hypermarché
Les chaussettes sont les mêmes que dans les hypermarchés, cela ne fait pas de doute…
Chaussette prix carrefour discount
Le prix est divisé par deux.
slip carrefour
Un exemple de pris sur des slips pour femme… 5,90/2 = 2,95 €
Slip femme carrefour
Slip femme carrefour

16 réflexions au sujet de “Carrefour en destockage”

  1. Encore des acheteurs qui ont passé des commandes sans demander de prévisionnels aux magasins !
    On achète beaucoup pour avoir un soit disant bon prix ! le chef est content…! et on bazardes n’importe où ! La politique de l’enseigne rien à faire… je fais ma petite cuisine pour avoir ma p’tite prime !

  2. On avait évoqué le problème des achats de textile depuis l’an passé. Les promotions sont passées par là, mais la main n’a pas été rendue aux magasins avec Retalix… une division de NCR Retail.
    Vous avez dit “centralistation” ? Paris ne s’est pas fait en un jour… mais c’est toujours frustrant. Surtout lorsque des clients font vouloir appeler le service consommateurs puisque les produits ne sont pas démarqués !

  3. Allez chez Emmaüs. Vous trouverez aussi des produits non alimentaires venant de nos magasins : retour accueil non vérifié, surstocks, etc. Ah les dons aux associations caritatives n’ont jamais autant intéressés le magasin dans lequel je travaille dès lors que c’était déductible d’impôts sur les bénéfices (et je ne parle pas des dérives que cela a pu engendrer…).
    Les prévisionnels ? Encore faut-il que les managers puissent les faire dans de bonnes conditions et pas à l’arrach. !

  4. C’est sous Retalix ou sous Retaline qu’il est le chef !
    En tous cas y a un actionnaire qui va interpeller le conseil pour non respect de la loi sur la fumée dans les lieux public et non respect du règlement général de l’entreprise ! Est ce un cas de licenciement pour faute lourde ? Quand on fume le cigare dans son bureau en réunion ?

  5. En effet, les dons alimentaires dans le magasin où je travaille continuent malgré la suppression de la réduction fiscale.
    Par contre, moins de volumes avec les nouveaux stickers (remise immédiate en caisse de 0.5, 1, 2 ou 3€ selon le prix du produit) pour gérer les dates courtes.

  6. “Redonnons la main au magasin…” “Redonnons la main au magasin…”
    C’est un slogan qui devrait fonctionner…

  7. le don aux associations sur le nonal ne fonctionne pas avec une déductibilité fiscale, juste sur l’alimentaire mais comme l’on doit réduire la démarque, mise en place des dates courtes (réduction en euro en hyper et en pourcentage en super), donc plus de dons. Par contre, jeter les produits suspecté d’être du cheval dans les enseignes, quel gaspillage… Et jeter 3 yaourt car le 4 ème est cassé, quel gaspillage… Encore du travail. Pour le nonal, on semble privilégier les opérations type liora, kappa, alessi que notre fonds de rayon avec ses ruptures… Et puis faudrait il également que l’on soutiennent les magasins dans leurs engagements… Le pouvoir est rendu, la centrale propose un produit “ambition CA” sur lequel on doit s’engager (ex : pringles, jambon herta ou fleury michon, …), le magasin considère que le produit n’est pas exceptionnel ni son prix, il ne s’engage pas, pas grave, flux poussé de la centrale et casse en magasin… Il est où le pouvoir de dire non…CQFD.

Laisser un commentaire