Carrefour n’en a cure

carrefour commerçant du templeLe commerce en est là, sous nos yeux, et certains de veulent pas le voir ! Nous en sommes las. A ne pas changer, les plus grands commerçants créent leurs opposants. Opposants aux marchandises sans valeur. Opposants aux monnaies sans valeur. Pour le moment, Carrefour n’en a cure et c’est bien dommage.

Don Bernardo avait raison
« Vous avez voulu construire des temps de commerce, vous en ferez vos mausolées » disait Trujillo, lui qui n’était mystique – parole d’un disciple aujourd’hui à Genève. Il n’était pas connu pour son altruisme social et pourtant c’était le cas. Ceux qui ne veulent plus lire entre les lignes en suivant ses principes aujourd’hui ne s’anoblissent pas.
Fulbright était peut-être partagé dans le secteur comme la vision atlantiste de beaucoup, mais aujourd’hui Le Siècle et autres Bilderberg sont pour un commerce stérile en la matière.


3 réflexions au sujet de “Carrefour n’en a cure”

  1. Joseph dit alors à Pharaon que les sept beaux épis et vaches sont des années d’abondance et que les sept maigres épis et vaches sont des années de famine. (extrait de la genèse) Traduction il faut savoir gérer en fonction de l’état de l’environnement et non pas toujours avec la même logique, pour comprendre il faut lire la suite de l’histoire de Joseph fils de Jacob.

Laisser un commentaire