La moutarde de Normandie du Canada

Étrange, c’est toujours étrange lorsque l’on apprécie les produits de France de voir comment les étiquettes peuvent nous surprendre en indiquant moutarde de Normandie.

Etrange moutarde de Normandie

Une bonne moutarde de Normandie. D’où peut-elle bien venir. De Normandie évidemment. C’est vrai que l’on connait plus la Normandie pour ses pommes, son Calvados… d’autres choses. Allons toutefois pour la moutarde.
Et là, que voit-on ?
Que la graine de… moutarde… provient du Canada. Que les grandes sociétés de production souhaitent nous faire le coût pendable de faciliter la venue de 80% des graines consommées en France en provenance du Canada, passe encore.
Qu’une petite entreprise le fasse… cela chagrine. Faut-il que l’on doive bientôt se remettre à cultiver nous-même ? On comprend mal Toustain-Barville dans ces conditions avec sa fleur de lys et “son terroir de moutarde française”. On appréciait un produit sans additifs. Que fait Intermarché pour évoquer cela avec le producteur, voir à le soutenir si besoin ?

moutarde de Normandie moutarde de Normandiemoutarde de Normandie
Photos prises dans un magasin Intermarché.

5 réflexions au sujet de “La moutarde de Normandie du Canada”

  1. Peut être un hommage au Canada pour sa participation au débarquement du 6 juin 1944 ?

  2. Bien. Et où est le problème ?
    Les graines de moutarde viennent du Canada mais l’ensemble est façonné en France. c’est donc bien une fabrication Française.

  3. Si l’on évoque la législation, vous avez raison. Il n’y a pas de sujet. Sauf que la clientèle n’évoque pas, elle, la législation… Mais une certaine valeur liée au produit transformé.
    Une moutarde de Dijon, même sans AOC, participe du tissu économique s’il favorise une culture locale, ne pensez vous pas. Certains moutardiers l’on compris sur Dijon. C’est une bonne chose.
    D’autant qu’en 1735… le Canada restait encore loin… vous ne trouvez pas ?

  4. Message que je reçois du CEO de Toustain-Barville.

    “Bonjour Monsieur Soulabail,
    Merci pour vos encouragements ! Notre société emploie en effet du personnel en Normandie, fabrique ses produits grâce à des acteurs locaux et régionaux qui sont des producteurs de cidre, de colza , fabricants d’emballages, imprimeurs et importateurs aussi (Graine de Moutarde, Poivre…). Nous nous attachons d’ailleurs à ne pas cacher la provenance de nos graines de Moutarde.
    Vous avez acheté et goûté notre Moutarde et je vous en remercie. En bon professionnel vous avez enquêté également probablement sur les lieux de fabrication de la Moutarde de « Dijon » Maille, Amora, des marques de distributeurs et de la provenance de leur matières premières. Vous avez étudié probablement l’histoire de la Moutarderie Bocquet à Yvetot (76) fermée après avoir été rachetée par Amora. Vous avez également étudié l’histoire de la Moutarderie Tabouelle à Caudebec les Elbeuf (76). Vous pouvez ainsi informer et conseiller vos lecteurs pour faire le meilleur choix.
    Merci encore pour votre soutien à la réussite de notre entreprise. Nos salariés apprécient. Grâce à des encouragements tels que les vôtres les volumes de notre entreprises grandiront rapidement et nous pourrons embaucher et monter une filière moutarde en Normandie au bénéfice de notre agriculture. Nous avons aussi le soutien d’enseignes comme Intermarché qui savent comme vous à quel point l’économie locale est importante.
    Merci beaucoup de changer vos habitudes et d’abandonner votre moutarde Unilever pour la nôtre, bien meilleure et fabriquée près de chez vous en Normandie !
    Cordialement,

    Olivier Brama
    Toustain-Barville
    51, rue de la République
    76250 Déville-lès-Rouen
    FRANCE”

  5. Monsieur,
    Je suis très honoré de votre réponse. Vous avez noté qu’une moutarde saine, sans additifs, est un gage de qualité à mes yeux. Nous semblons avoir une vision similaire afin que puissent se développer de nouveau des filières complètes incluant des débouchés pour producteurs de graines de moutarde, qui reste la matière première principale. Il me semble que sur Dijon, la moutarderie Edmond Fallot (http://www.fallot.com/) a également cette volonté de mettre en oeuvre une production qui puisse utiliser des graines locales qui ne soit pas issues uniquement des producteurs Canadiens, que l’on salut au passage…
    Je confirme que nombreux sont les producteurs qui n’indiquent pas la provenance. C’est le cas par exemple pour un autre produit distribué par Intermarché réalisé par les moutardes de Meaux Pommerie (http://www.moutarde-de-meaux.com/), alors que la production est également sans additifs.
    Il me semble bien, étant passionné de documents historiques sur la grande distribution, que Raymond Sachot avait une vision très traditionnelle de son activité. Il s’agit, pour les non-initiés, du fondateur d’Amora. Préparant un livre sur Edouard Leclerc, j’ai des échanges de courrier entre les deux personnages et leur bataille sur les prix bas…
    Combien de firmes américaines surfent toujours et encore sur la notoriété de producteurs nationaux, rachetés depuis les années, se permettant d’apposer “traditionnel” ou “recette originale” sur certains produits tout en ajoutant des additifs ou de l’huile de palme ! Voir pour ceux qui n’ont peur de rien https://books.google.fr/books?id=s-hoCgAAQBAJ&pg=PT493&lpg=PT493&dq=E224+amora&source=bl&ots=8V60ydpnmO&sig=NdvAU-mEHiMzMm_mY2CC4PnUs-g&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiA8sG-voXLAhXM2xoKHWh3DtQ4FBDoAQghMAE#v=onepage&q=E224%20amora&f=false du côté moutarde, et http://www.grandraidpyrenees.com/index.php?option=com_kunena&func=view&catid=36&id=11602&Itemid=115&lang=french pour le dextrose… c’est toujours amusant de voir d’autres avis.
    A ce propos, sachez que je souhaite développer une série documentaire TV sur les filières de production, du producteur jusqu’au consommateur… La moutarde me semble un très bon sujet…
    Qu’en pensez-vous ?
    Yves Soulabail

Laisser un commentaire