Carrefour Un combat pour la libertél

Le shopping sur rendez-vous est un désastre, jusqu’à -85% de CA en Belgique

Le shopping sur rendez-vous a un impact dramatique dans les rues commerçantes. Une enquête réalisée par Comeos montre que les magasins touchés par les nouvelles mesures ont réalisé en moyenne 60 à 85% de chiffre d’affaires en moins ce samedi. Dans les centres-villes, il était en moyenne de -60%, mais les magasins des centres commerciaux ont enregistré jusqu’à 85% de chiffre d’affaires en moins par rapport à un samedi normal. Comeos réclame des mesures de soutien.

Il y avait beaucoup moins de monde dans les rues samedi et les clients présents trouvaient les nouvelles règles peu claires. Dans un magasin, vous devez prendre rendez-vous et vous pouvez faire vos courses à deux, dans le magasin voisin, vous ne devez pas prendre rendez-vous mais vous devez entrer seul pour maximum 30 minutes. Ce manque de clarté s’est traduit dans les chiffres d’affaires qui ont plongé de 60 à 85%.

La troisième fermeture est un fait

Selon Dominique Michel, CEO de Comeos : “Dans la pratique et dans les chiffres, les nouvelles mesures du shopping sur rendez-vous équivalent à une troisième fermeture. Le gouvernement doit assumer sa responsabilité en soutenant les commerçants. Concrètement, nous demandons une exonération de l’ONSS pour le deuxième trimestre et une contribution aux frais fixes de tous les commerçants, petits et grands.”

Les achats sur rendez-vous : c’est 1 milliard d’euros en moins

Comeos a calculé que le coût de ces nouvelles mesures pour l’ensemble du secteur s’élève à 1 milliard d’euros de pertes de chiffre d’affaires. En outre, plus de 13 000 emplois sont menacés. Si le premier samedi est indicatif des semaines à venir, plusieurs commerçants envisagent de fermer, selon l’enquête de Comeos.

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté