Carrefour Un combat pour la libertél

Carrefour valorise les métiers de bouche

14/12/2013 par Soulabail rubrique Actualité retail - 3 Commentaires

carrefour boucherie boulangerieCarrefour organise le Concours national des meilleurs apprentis bouchers et boulangers.

Une finale sera organisée au CFA de Châlons-en-Champagne
Créé par Carrefour en 2005, le Concours national des meilleurs apprentis bouchers et boulangers, vise à récompenser les talents des apprentis des hypermarchés Carrefour et des supermarchés Carrefour Market. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une démarche pérenne de valorisation des métiers de bouche, Carrefour recrutant d’ici 2016 700 bouchers. Cette année, la finale se déroule au Centre de formation des apprentis (CFA) de Châlons-en-Champagne, partenaire de l’opération, en présence d’un jury de professionnels.

Le concours des meilleurs apprentis Carrefour, une valorisation des métiers de bouche
Carrefour et le CFA Interpro de la Marne reçoivent 14 apprentis – 5 boulangers et 9 bouchers – qui exécuteront les épreuves finales du concours, réelles démonstrations de leurs savoir-faire dans leurs domaines respectifs. Le jury récompensera 3 gagnants : le meilleur apprenti boulanger des hypermarchés ainsi que les meilleurs apprentis bouchers des hypermarchés et supermarchés.
Avec près de 1 000 apprentis en hypermarchés Carrefour et supermarchés Carrefour Market, dont plus de 80% en boucherie et boulangerie, ce sont autant de jeunes talents qui peuvent concourir à cette compétition interne. Un seul mot d’ordre : être volontaire et passionné !
Pour Alexandre Schajer, Président du Centre ALFOR, Organisme gestionnaire du CFA Interpro de la Marne : « Le CFA est particulièrement fier de collaborer avec Carrefour pour récompenser des jeunes passionnés par leur métier qui deviendront des professionnels reconnus ».
« Avec le Concours national des apprentis Carrefour, nous souhaitons de nouveau faire appel à la mobilisation des collaborateurs autour d’un projet collectif. Les candidats sont à la fois fiers d’accéder aux épreuves finales et fiers d’exposer les produits qu’ils ont préparés » explique Isabelle Calvez, Directrice des Ressources Humaines de Carrefour France.

L’apprentissage chez Carrefour, la voie vers un emploi stable
Carrefour, qui figure parmi les tous premiers employeurs privés en France, s’implique pour l’insertion professionnelle des jeunes, à travers la valorisation des talents de ses apprentis. L’enseigne s’engage à recruter la moitié des apprentis en CDI, à l’issu de leur formation chez Carrefour, ce qui leur permet de concrétiser les acquis de l’expérience en magasin dans un emploi stable.
De plus, Carrefour s’applique à valoriser l’apprentissage des métiers de bouche, des professions d’avenir qui développent la créativité des jeunes et les entraîne dans la vie active. D’ici 2016, Carrefour va recruter 700 bouchers, des professionnels aguerris ou des personnes qui pourront être formées au métier grâce à des tuteurs expérimentés.

Tagged , , ,

Articles liés

3 Commentaires

  1. Sniper16/12/2013 at 08:37

    Il faut ensuite remettre en place l’ascenseur social et la gestion de fin de carrière, pour que le projet soit complet

  2. Le Loup16/12/2013 at 18:19Auteur

    Pour cela il faudra supprimer de véritables mitraillettes de haut niveau nouvellement arrivées qui cherchent à supprimer des cadres les plus compétents !

  3. olivier16/12/2013 at 21:35

    Sniper : votre analyse simple et claire est très juste !
    Le loup : pour les mitraillettes de haut niveau aux dentitions longues, les très gros calibres des actionnaires très compétents, risquent de les flinguer car les altères égos nouvellement arrivées risquent de faire perdes des actions !
    Le très caractériel PDG du groupe n’a sûrement pas envie – une fois que les objectifs vont être atteints – de laisser des gens détruire son bilan !
    La non !
    Va surement utiliser les armes interdites par la convention de Genève car l’homme a un esprit très sur de lui, a prouvé sa valeur, sa compétence en la matière !
    Carrefour redevient carrefour !

    Sniper : pour la gestion de fin de carrière lire la suite !
    Pour l’ascenseur social, dans certains hypermarchés ils y a des gens qui bloquent certaines par jalousies ?
    Ou autres !
    C’est à dire le chauvinisme régional ! c’est la mode à l’heure actuelle !
    Peut être c’est le cas à Cahors ?
    Certaines personnes en rayon ou adjoints veulent faire des pressions psychologiques, des intimidations cachées, etc ? Où essayer ses talents ? de type Nouméa !
    Mêmes certaines Directions sortent les mitraillettes !
    On a fêtés les 50 ans du groupe Carrefour maintenant c’est au tour de fêter les 50 ans des TONTON FLINGUEURS sauf que là c’est du AUDIARD et en plus c’est très Parisien, faut y être né (le divine enfant) là c’est mon cas !
    M Plassat aime AUDIARD !
    Certains hypermarchés carrefour ressemblent à des cours d’écoles primaires avec le niveau d’une classe de C M 1!
    C’est un peu le cas a Cahors ?
    il manque plus que le bon point !
    L’hypermarché et un lieu de travail, pas une cour de récréation !
    Cela dépends des mentalités de certaines personnes !

    Pour la valorisation des métiers de bouche, c’est sur l’apprentissage chez carrefour est la voie d’un emploi stable !
    Mais l’apprenti doit aussi apprendre à nager dans les eaux troubles !
    L’apprentissage chez Carrefour et une très bonne école !
    Et apprendre avec une personne qualifiée, qui aime son métier et transmettre son savoir et l’amour du travail bien fait !
    Que cette personne a su nager dans les eaux troubles !
    Vive l’apprentissage des métiers de bouche chez Carrefour.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Pouvoir d’achat
Appel de Michel Leclerc aux candidats à la présidentielle 2017
Carrefour Un Combat pour la liberté
Animateur du site
Yves Soulabail Yves Soulabail est conseil en retail et formateur. Membre de l’Association Etienne Thil, secrétaire général de l’Association pour l’Histoire du Commerce, il sauvegarde les archives du secteur et perpétue les enseignements de Bernardo Trujillo.