Carrefour Un combat pour la libertél

La CGT à propos du Plan Bompard : “Nous, on n’en veut pas !”

03/01/2018 par Soulabail rubrique Actualité retail - 0 Commentaire

Un tract vient d’être distribué par l’organisation syndicale à l’origine du mouvement social en prévision de la mise en place du Plan Bompard. L’accroche du document est sans détours : “Plan sociaux déguisés, ruptures conventionnelles collectives, suppressions massives de postes… Les [grands : NDLR] actionnaires pressent le pas… LE PLAN BOMPARD NOUS, ON N’EN VEUT PAS !”

Le Plan Bompard en ligne de mire

Il faut dire que le Plan Bompard s’ébruite des instances les plus élevées au sein du groupe Carrefour. L’esprit fondateur est-il encore de mise même si l’esprit frondeur est bien là ? Sur la pointe des pieds, une partie du Conseil d’administration vient d’être remerciée pour laisser la place à la féminisation nous-dit-on ! On dira plutôt que chacun pose ses marques, de grandes marques. Par le fait, les rares qui avaient encore l’expérience groupe viennent de quitter le board non-exécutif. Le B.A.BA de la dislocation internationale du groupe… anciennement demandée à Nicolas, prend ses appartements ! Les forces des anciens grands magasins tiendront-elles longtemps devant autant d’insistance, celles des juniors department stores ayant déjà lâché ? Xavier avait raison et René ne pourra pas s’en féliciter : “on ne l’emmène jamais au paradis…” Et même s’il faut “savoir ménager l’avenir”, encore faut-il qu’il y ait de l’avenir.

Sans doute cela n’aura-t-il rien changé à l’affaire. L’avarice est trop puissante. Les oppositions entre intérêts des actionnaires principaux se fera sur l’autel des petits propriétaires qui ne connaissent point leur force – comme à l’accoutumée – comme sur le dos des salariés et des fournisseurs de taille modeste. Les syndicats de façade auront sur la conscience leurs vacances mérités.

Le manque d’innovation de ce capitalisme sans avenir et sans idées, juste court-termiste est encore à l’office. A moins que l’objectif soit encore ailleurs, la dépouille de la bête sera immonde… La même ritournelle des erreurs du passé n’a pas fini de détacher ce qui restait d’humanité dans les fondamentaux du groupe.

Qu’est-ce qu’ils gagnaient en s’abaissant ainsi :

S’il fallait réduire à l’évidence les 3% de frais de siège, pour les réduire à 0,8%, d’autres manœuvres bien plus constructives pour le moral des troupes et pour l’avenir du groupe auraient pu être mises à l’honneur ! Le jeunisme qui gouverne cette société en oubliera que l’on construit difficilement un esprit de corps à l’attaquant au corps lui-même, mais en lui donnant de nouvelles perspectives, sans laisser sur le chemin les personnes de sa propre famille.

Les propos de la CGT

revenons à l’actualité syndicale contre le Plan Bompard :

“Plusieurs centaines de salariés ont débrayés sur tout le territoire suite à l’appel à la grève initié par la CGT du Groupe Carrefour les 22 & 23 décembre dernier.

Après une première journée d’action devant le siège de MASSY le 7 décembre dernier, ce sont donc 2 nouvelles journées d’actions que les salariés, soutenus Hyper Port de Bouc par la CGT ont conduit pour exiger :

  • l’arrêt des restructurations en cours ou à venir
  • l’amélioration des conditions de travail et de service rendu à la clientèle par l’embauche urgente d’effectif dans toutes les entités du groupe
  • de meilleurs salaires pour vivre dignement !

La CGT alerte une nouvelle fois les salariés sur la casse sociale que s’apprête à mettre en œuvre le nouveau PDG…

La CGT appelle les salariés du groupe à s’unir… SEUL nous ne sommes rien : luttons ensemble ! Nous pouvons tout !”

Et à méditer pourquoi d’autres auront un avenir plus prometteur en 2018. “Bonne année à tous”.

Plan Bompard


Tagged , ,

Articles liés

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Suivez-nous
Documentaire TV
Carrefour Un Combat pour la liberté
Groupe LinkedIn