Carrefour : le crédit de Crunch

carrefour crunchIl ne s’agit évidemment par du credit crunch lié à une nouvelle crise mondiale… non, non, non. Il s’agit plutôt ici de présenter la crise de publicité que traverse – selon nous – le Groupe Carrefour actuellement. Vous aviez dit publicité comparative et utilisation des marques en 2012… on retrouve publicité comparative et utilisation des marques en 2013… Lorsque tout le monde fait cela, on entend les concurrents évidemment sur ces thèmes, comment pourrez-vous arriver à vous différenciez ? Beau jeu des marques dans cette situation, qui peuvent s’en donner à coeur joie.

Lorsque tout le monde parle de prix bas…
Etienne Thil avait pourtant bien dit : “Lorsque tout le monde parle de prix bas, on à pas grand chose de très intéressant à dire”.

7 réflexions au sujet de “Carrefour : le crédit de Crunch”

  1. Commentaires basiques, non ?
    Les frais de siège étaient déjà de 1% provisionnés dans les tableaux de bord magasin il y a presque 20 ans !

    Ces publicité se font sans l’accord des marques et elles n’aiment pas.
    Certe cela leur donne de la visibilité, ce ne sont pas les MDD qui font venir à l’hyper mais des produits référents de marques nationales.

  2. Pour les frais de sièges, ils ne sont de 1%… ou devraient ?
    A l’origine, 0,8% dans certaines enseigne où l’on se faisait tirer les oreilles…
    Pour la publicité sur les MDD… C’est bien tout le PB.
    Comme elles ne sont peut-être pas suffisamment fortes et engagées, difficile de communiquer dessus ! C’est bien tout le pb.

Laisser un commentaire