Les détaillants européens contraints d’augmenter leurs prix alors que les consommateurs réduisent leurs dépenses

Les détaillants européens, contraints de répercuter la flambée des coûts sur les consommateurs, craignent un ralentissement des ventes qui en résulterait. Dans un rapport publié aujourd’hui, intitulé « European Retailers : Forced To Raise Prices While Wary Of Consumers Cutting Back Spending », S&P Global Ratings examine les perspectives des détaillants notés dans un contexte de détérioration des conditions macroéconomiques mondiales, d’incertitude géopolitique accrue et d’inflation persistante.

Une vraie question pour les détaillants européens

Alors que les détaillants en Europe ont enduré et largement surmonté les difficultés de la pandémie, ils continuent de faire face à des contraintes et à des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, et répercutent ces coûts d’intrants et d’exploitation plus élevés sur les consommateurs.

Les résultats du premier trimestre 2022 et de fin d’année 2021 des détaillants européens montrent une bonne performance opérationnelle grâce à une forte demande des consommateurs – même dans un contexte de hausse des prix – qui est largement soutenue par l’épargne des ménages.

Dans le même temps, l’augmentation du coût des produits essentiels tels que le carburant, l’énergie et la nourriture, ainsi que la hausse des taux d’intérêt, ont commencé à peser sur les ménages à revenu faible et moyen et sur la confiance des consommateurs. “Nous prévoyons que les détaillants et les restaurants subiront une pression sur les marges et une volatilité accrue de leurs lignes de produits au cours des prochains trimestres, alors que les consommateurs réduiront progressivement leurs dépenses discrétionnaires et deviendront plus conscients des prix face à la baisse des revenus réels”, a noté S&P Global Ratings credit analyste Raam Ratnam.

Laisser un commentaire