Imaginez que votre médicament ne soit pas disponible à la pharmacie

Imaginez que votre médicament ne soit pas disponible à la pharmacie, mais que vous en ayez besoin de toute urgence. La garantie d’une livraison le jour même est compromise. Aujourd’hui, les grossistes-répartiteurs de médicaments lancent une campagne de sensibilisation très forte en Belgique pour faire comprendre à quel point la livraison quotidienne aux pharmacies est cruciale.

Le transport des médicaments : un maillon indispensable des soins de santé

On ne s’en rend peut-être pas compte, mais chaque jour, des centaines de camionnettes sont sur les routes belges pour livrer les médicaments à l’une des 4 700 pharmacies de ce pays. Avec des livraisons quotidiennes et un stock de 250 millions de médicaments par an, les distributeurs de médicaments sont un maillon indispensable du système de santé.

Une distribution quotidienne des médicaments menacée

Les distributeurs reçoivent un prix déterminé par la loi belge pour les médicaments qu’ils fournissent. Et c’est là que réside le problème : le prix fixe n’évolue pas en fonction de la hausse des coûts. Ces dernières années, cette évolution préoccupante s’est accélérée. Depuis le début de l’année 2021, les coûts d’exploitation ont augmenté de 10%, tandis que la rémunération du distributeur de médicaments est restée au même niveau. Concrètement, cela signifie que pour une livraison de 1000 €, la marge du grossiste-répartiteur était de 4 € en 2016. En 2020, cette marge a diminué de moitié pour atteindre 2 €, et en 2023, le secteur enregistrera une perte de 2 €. En bref : le modèle particulièrement performant de distribution des médicaments dans notre pays est menacé.

Un appel est lancé au gouvernement belge pour aider les Grossistes-Répartiteurs de médicaments de médicaments

Bien entendu, les distributeurs de médicaments souhaitent que les 11,7 millions de patients en Belgique puissent continuer à se procurer les médicaments dont ils ont besoin dans leurs pharmacies locales. Mais ils doivent recevoir une rémunération pérenne pour leurs prestations en contrepartie. C’est pourquoi l’ANGR, l’Association Nationale des Grossistes-Répartiteurs de médicaments – représentée par Olivier Delaere, administrateur délégué de Febelco, leader du marché des grossistes-répartiteurs – qui fait partie de la fédération professionnelle Comeos, appelle le gouvernement à l’aide. Car sans eux, il n’y a aucune garantie d’une livraison rapide des médicaments.

Campagne : jelivrevotremedicament.be

Laisser un commentaire