Pierre Rabhi : "On remet notre destin à des timoniers aveugles"

Script de réunion de présentation des produits libres aux directeurs des magasin Carrefour utilisé par Denis Defforey en février 1976La sagesse est de ce monde. Elle est en nous pour construire de nouvelles perspectives. Pierre Rabhi, dans son discours, nous donne des clés sur ce chemin :
« La crise n’est pas financière mais humaine et spirituelle. »
« Il y a aujourd’hui une pléthore de théories et de concepts et un déficit de réalisations. »
« Il faut revenir à une introspection profonde en soi-même. »

Carrefour peut-il être moteur doit être moteur…
Pour un site spécialisé sur Carrefour, son histoire et son actualité, certain diront qu’il n’y a pas de lien. Pourtant, je pense foncièrement le contraire. Donner du sens à l’humain à toujours été un moteur pour cette entreprise. On ne peut ainsi oublier les mots de Denis Defforey à cet égard :

“Personne n’avait le moral il y a un an :
– pas de permis de construire,
– la crise, la baisse de la consommation,
– des objectifs financiers trop pressants,
– et pas d’idée nouvelle pour nous faire avancer. On avait des contrôles, des compteurs. Mais pas de moteur pour nous faire avancer. Le moteur aujourd’hui, on l’a.”

Et pour 2014, quoi de neuf dans ce registre là ? Pas plus que dans la création monétaire, il faudrait pourtant…

ukraine
Ukraine…

La solution contre les affrontement des anciens blocs,
pour nous dépassés, n’utilise pas les mêmes armes.

3 réflexions au sujet de “Pierre Rabhi : "On remet notre destin à des timoniers aveugles"”

  1. L’humain prend difficilement sa place lorsque certaines personnes mènent des actions contraires en effet.
    Pour l’Ukraine, attention aux comparaisons hâtives.

  2. La stratégie de Carrefour à cette heure : un minimum de bruit !
    Je suis déçu par cet ex-fleuron qui perd son âme !
    Nul n’est prophète en son pays…!

Laisser un commentaire