Carrefour ouvrait ses parkings aux cascadeurs

carrefour bataille cascadeurCarrefour comme jamais vu… enfin si ! Voici un exemple de ce que les fondateurs appelaient “faire la foire” à l’instar des conseils de Bernardo Trujillo. « No parking – No happiness » aurait-on pu entendre alors… pastichant le fameux « No parking – No business » d’antan.

Un parking est un lieu de passage… en cascade

2 réflexions au sujet de “Carrefour ouvrait ses parkings aux cascadeurs”

  1. Le funambuliste Henry avait vécu 6 mois sur le toit du Géant Casino de Monthieu !
    Les gens ont perdu le sens du commerce, de l’événement et de la fête !
    Est-ce la centralisation ? Le manque de créativité d’une génération game boy ?
    Je me pose encore la question !! ;o((

  2. La réponse est simple alors… c’est la centralisation qui supprime toute prise d’initiative.
    La génération Game Boy, comme tu dis, est beaucoup plus ouverte.

Laisser un commentaire